Accueil | À PROPOS | CONTACT | NOS AUTEURS | INDEX ARTICLES | ANCIENS NUMEROS | ABONNEMENT | AGENDA | LIBRAIRIE | ACTUALITE  | PUBLICITE |  


 

 
 

 

 



Inscrivez vous à notre Newsletter et recevez régulièrement un point sur toute notre actualité
Drapeau normand

Terres Cauchoises : une revue est née !
Publié le : Mardi 6 Octobre 2015


abonnement magazine


Terres Cauchoises - revue

Terres Cauchoises :
une revue est née !


  Extrait Patrimoine Normand N°95
Par Thierry Georges Leprévost

Un nouveau journal constitue toujours un heureux événement. Patrimoine Normand a le plaisir de vous faire part de la naissance de son confrère Terres Cauchoises, venu au monde le 21 septembre dernier.
Au sommaire du premier numéro de ce trimestriel, un regard sur le pays de Caux passé : la tradition du pain bénit, la littérature avec l’incontournable Guy de Maupassant au château de Miromesnil, la peinture avec l’impressionniste Léon Jules Lemaître, la nature cauchoise, l’évocation du village d'Auberville-la-Manuel ou du thermalisme à Fécamp. Et bien d’autres rubriques : des nouvelles, des anecdotes, des histoires anciennes, sans oublier les cauchoiseries ! En effet, de nombreuses pages sont consacrées au parler normand du pays de Caux, à travers des narrations qui font une large place à l’humour ; un glossaire en marge permet aux non pratiquants d’en saisir la saveur. En voici un aperçu :
« Ya des raprôneus (médisants) dans l’village,
Quant je m’seus désenquercanné (mis à la retraite),
Qu’ont dit : « l’vieux va pas s’raisonner.
I s’fra pas à flâner, à sn âge !
I fra bentôt pus que de s’traînner ! »
C’est qu’j’en avais pres d’sessant neuf (69 ans).
Ça vous fait la chei (chair) ben havie (desséchée),
Et l’coin du feu l’y rend point d’vie.
L’cueur franc du collier s’sent ben veuf
Quant yest dfendû la moindre envie. » (Gaston Le Révérend ; extrait de « Mei-j’vo-l’dis »)
Parmi les brèves en normand de la revue, nous avons sélectionné celle-ci : 
« Allant tracher des œufs alors qu’al avé abusé visiblement eud la foutinette, la veuve Breband née Louise Sorel, est teumbèye dans eul lavoie communal où al a bié failli se néyer sans l’hûreuse intervention du jeune René Bouillon, qui cueillait pin louin du mâquer pou ses lapins. »
Traduction :
Allant chercher des œufs alors qu’elle avait visiblement abusé du grog au calvados, la veuve Breband née Louise Sorel, est tombée dans le lavoir communal où elle se serait noyée sans l’heureuse intervention du jeune René Bouillon qui, non loin de là, cueillait à manger pour ses lapins.

Terres Cauchoises apporte sa pierre à l’édification de la culture normande. Nous lui souhaitons une longue vie.
 

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 95Octobre-Novembre-Décembre 2015)


 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Impression (s) soleil, lumières d’estuaire au Havre
1 000 ans de Normandie
Un tableau de Courbet passé aux rayons X !
Giverny classé à l'Unesco ?
La maison de Victor Hugo en danger


• Catégories liées :
langue normande
actualite


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Le 6/3/2016 par christophe :

bonjour,

terres cauchoises a disparu?

ou n'a jamais apparu???

Où peux-t-on le trouver?

merci
Le 11/1/2016 par ancien :

quipeut me donner l'adresse du magazine
terre cauchoise
merci
Le 28/10/2015 par Le Mignot Christian :

Nous avons cherché Terres Cauchoises et pas moyen de le trouver. La plupart des marchands de journaux n'avaient pas entendu parler de cette revue.
 
J'EN PROFITE !
 
 

Espace Annonceurs

CLIQUEZ ICI

Pour votre sécurité, nous utilisons Paypal, la solution de paiement sécurisée du web, nous acceptons les cartes bancaires ci-dessous.
Pay Pal solution paiement
Livraison sous 48H avec La Poste


Livraison

Réseaux sociaux

  
 

PRATIQUE

PAtrimoine Normand
Les 3 Cours 
14220, Les Moutiers en Cinglais    par courriel
standard : 02 50 08 78 5