Accueil | À PROPOS | CONTACT | NOS AUTEURS | INDEX ARTICLES | ANCIENS NUMEROS | ABONNEMENT | AGENDA | LIBRAIRIE | ACTUALITE  | PUBLICITE |  


 

 
 

 

 



Inscrivez vous à notre Newsletter et recevez régulièrement un point sur toute notre actualité
Drapeau normand

Marcel Delarun : quand il est mort, le poète…
Publié le : Mardi 4 Avril 2017


abonnement magazine


Marcel Delarun

Quand il est mort, le poète…


  Extrait Patrimoine Normand N°101
Par Thierry Georges Leprévost

­­
La joulie 
poule neire


La joulie poule neire
A byin de la minsère
O vei pus mais cllai
O va touot de travers

Biâo que la cache seit dreite
Ch’est eune vraie surguette
D’aveu ses leunettes
Ol avise pus miette

V’là-t-i paé halas !
Qu’o grile patrafllas
Cha fit tête en bas
Eun reide biâo quinetras

Mais le gentil quétoun
La juque sus sen dos
I s’en voung lo le loung Chauntaunt eune canchoun

Marcel Dalarun (À men leisi ; L’Harmattan 2004)

La jolie
poule noire


La jolie poule noire
A bien de la misère
Elle ne voit plus trop clair Elle va tout de travers

Bien que le chemin soit droit
C’est un vrai piège
Avec ses lunettes
Elle ne voit plus goutte

Ne voilà-t-il pas hélas ! Qu’elle glisse patatras
Cela fait tête en bas
Une très belle cabriole

Mais l’âne aimable
La perche sur son dos
Ils s’en vont dans les environs
Chantant une chanson
La Normandie est en deuil. Marcel Dalarun s’est éteint le 27 février en sa maison de retraite de Barneville, à l’âge de 95 ans. Avec lui disparaît un poète majeur de la langue normande, et un fervent défenseur de nos traditions.

Cet infatigable militant de notre patrimoine culturel participait aux associations Groupe folklorique Charles Frémine (dont il fut le président), Parlers et Traditions populaires de Normandie, à l’Université populaire normande du Coutançais, à Magène qu’il a contribué à fonder et qu’il présidait, et à Prêchi normand, sis à Saint-Georges de la Rivière. Il fut aussi responsable de l’Association Jersey-Coutançais. Sans lui, notre loceis n’eût pas connu le même renouveau au cours des vingt dernières années.
Loin, bien loin de se cantonner au monde rural et à ses travaux qui apparaissent souvent comme l’ultime refuge du normand parlé, Marcel Dalarun aborde des thèmes plus volontiers déclinés en français, comme l’enfance, la liberté, l’amour ou l’amitié, dans une langue au vocabulaire extraordinairement riche et varié. Il a du reste initié le travail de collectage de mots normands en vue du dictionnaire que les Amis du Donjon ont mené à son terme 1.
Par ailleurs amateur éclairé d’arts et traditions populaires, il a rassemblé une remarquable collection de poteries liées à l’artisanat de Néhou (Mourot pour les Normands), dont il a fait don au département de la Manche, et rédigé avec Rémi Pézeril un livre sur la question : De terre et de feu, édité en 1996.
Devenu aveugle, Marcel Dalarun n’écrivait plus. Il a rejoint Louis Beuve, André Louis, Gires-Ganne, Côtis-Capel, Aundré Smilly, et tant d’autres rimeus qu’il nous est impossible de citer ici, tant ils sont nombreux. Gageons qu’ils n’ont pas fini de nous séduire par leurs œuvres, ni d’en susciter beaucoup d’autres dans les décennies à venir.
Outre de nombreuses adaptations de ses œuvres au fil de ses publications, l’association Magène a édité deux CD entièrement consacrés à Marcel Dalarun : Caunchounettes normandes en 2000 (14 chansons à destination des enfants, composées par Véronique Pézeril) ; et en 2004 Eun miot de souovenin, qui regroupe 17 de ses poésies mises en musique par Daniel Bourdelès, soit en tout une soixantaine de textes. On lira avec plaisir À men leisi 2, paru en 2004 (L’Harmattan) et Riles d’étaé (édité par Magène en 2010). Ses amis lui rendront bientôt hommage, soit dans un hors-série de La Voix du Donjon, soit dans une publication de Magène. Nous ne manquerons pas de vous en reparler.

 
 

1) Editions Eurocibles.
2) Notre collaborateur Pierre Rique a rendu compte de ce livre lors de son édition, dans le numéro 53 de Patrimoine Normand


 

 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 101Avril-Mai-Juin 2017)


 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
1 000 ans de Normandie
Un tableau de Courbet passé aux rayons X !
Giverny classé à l'Unesco ?
La maison de Victor Hugo en danger
Le manoir du Catel, rescapé des XIIIe-XVe siècles


• Catégories liées :
actualite
langue normande


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
J'EN PROFITE !
 
 

Espace Annonceurs

CLIQUEZ ICI

Pour votre sécurité, nous utilisons Paypal, la solution de paiement sécurisée du web, nous acceptons les cartes bancaires ci-dessous.
Pay Pal solution paiement
Livraison sous 48H avec La Poste


Livraison

Réseaux sociaux

  
 

PRATIQUE

PAtrimoine Normand
Les 3 Cours 
14220, Les Moutiers en Cinglais    par courriel
standard : 02 50 08 78 5