Patrimoine Normand magazine

 

Trésors " barbares " du musée de Normandie

Lundi 26 Mars 2018
Trésors " barbares " du musée de Normandie
Fibules ansées, argent recouvert d’une feuille d’or, décor de grenats et de verroterie. « Le trésor d’Airan » : Sépulture princière découverte au XIXe siècle en lisière des communes de Moult et d’Airan (Calvados), mobilier funéraire d’origine danubienne, vers 400-450. Caen, musée de Normandie (© Musée de Normandie – Ville de Caen / O. Caillebotte, Archiveuro).

 


Extrait Patrimoine Normand N°105
Par Stéphane William Gondoin
 

Les Grecs anciens qualifiaient de βαρ?αρος, " barbare ", tout individu ne parlant pas leur langue. Au fil du temps, ce mot devint synonyme d’étranger, puis d’inculte ou de grossier. Avec le même sentiment de supériorité teinté de dédain, les Romains le reprirent à leur compte et l’appliquèrent à tous ceux qui n’appartenaient pas au monde gréco-romain, considérés par essence comme des rustres.

C’est cette vision condescendante, dérivée de conceptions antiques mal intentionnées, qui transparaît encore lorsque nous parlons de " royaumes barbares " afin de désigner les États qui naquirent en Europe sur les décombres de l’Empire romain d’Occident. Elle est encore renforcée par notre manque d’informations provenant de l’Antiquité tardive, de sources écrites notamment, qui favorise la perpétuation des a priori négatifs. Et pourtant, lesdits " barbares ", essen...

Il vous reste 85 % de cet article à lire
commander ce magazine.

 




Abonnement Patrimoine Normand
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
 
 
  
 

 

 
Abonnement Patrimoine Normand

Pratique

 bas