Patrimoine Normand magazine

 

Réserve ornithologique de Flers

Vendredi 16 Mai 2008
Réserve ornithologique de Flers
Le château de Flers (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand).
 
Extrait Patrimoine Normand N°09.
Par le GONm.

 

La réserve ornithologique de la ville de Flers est située à la marie. C'est une des réserves originales du GONm (Groupe Ornithologique Normand) car elle permet, comme Tatihou mais dans un autre contexte, d'allier nature et culture. En effet, elle englobe tout le périmètre du château de Flers, classée monument historique. C'est de plus la première réserve réellement urbaine du GONm : elle est l'occasion de montrer que la nature peut être à notre porte.
La réserve de Flers s'étend sur une quarantaine d'hectares où l'on peut trouver cinq milieux différents : 
- Le premier, le plus intéressant historiquement, est constitué par les bâtiments, c'est-à-dire le château formé de deux ailes de styles différents et ses dépendances : l'aile droite, du XVIe siècle plus sévère que la splendide aile gauche, construite au début du XVIIIe siècle et dont la façade a été refaite en 1762. Les bâtiments sont fréquentés par tous les oiseaux affectionnant ce type de refuge tels le choucas des tous, le moineau domestique, le rouge-queue noir mais aussi la chouette effraie qui niche la tour de gauche.
- Le deuxième milieu, le plus petit, est la parcelle marécageuse que l'on trouve derrière le moulin du château. Elle est régulièrement visité par la poule d'eau et la bergeronnette des ruisseaux.
- Les pelouses parsemées d'arbustes forment un troisième milieu particulièrement attractif pour l'accenteur mouchet et régulièrement inspecté par la bergeronnette grise et le merle noir en quête de nourriture.

Bassin château de Flers

L'étendue d'eau du château de Flers (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand).

Canard col-vert

Le canard col-vert (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand).

Les deux dernier milieux sont les plus importants pour l'observation ornithologique : ce sont les étangs et la futaie.
- Les étangs ont été creusés au XVIIe siècle pour fournir de l'eau au moulin et du poisson au comte de Flers. Ils sont peu profonds mais d'une belle superficie, 17 hectares à eux deux. On peut y voir une bonne partie des oiseaux d'eau de Normandie. L'hôte habituel, commun et sédentaire, est bien le canard colvert. On peut en voir jusqu'à 250 en hiver. Cependant, on peut y rencontrer des canards plus rares (siffleur, souchet, pilet, fuligule milouin) voire même quelques raretés (nette rousse, harle bièvre, plongeon catmarin). C'est durant l'automne et l'hiver que l'on a le plus de chance d'apercevoir ces canards. On y voit aussi des grèbes huppés et castagneux et le martin-pêcheur.

La réserve de Flers est un magnifique hâvre de paix pour de nombreux oiseaux.

La réserve de Flers est un magnifique havre de paix pour de nombreux oiseaux (© GONm).

- La futaie s'étend, elle aussi, sur 17 hectares. C'est un endroit extrêmement fécond en rencontres ornithologiques. En effet, les oiseaux ayant désormais l'habitude de l'homme y sont peu farouches. C'est donc un lieu particulièrement favorable pour un ornithologue débutant. Merle noir, rouge-gorge, pinson des arbres, sittelle torchepot, troglodyte mignon, diverses mésanges s'activent sans prêter attention à l'observateur. L'hiver, la futaie bicentenaire de hêtres, dont certaines par...

Il vous reste 55 % de cet article à lire
commander ce magazine.

 


Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiement sécurisé
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas