Patrimoine Normand magazine

 

Ruda Dauphin

Mercredi 13 Aout 2008
Ruda Dauphin

Ruda Dauphin à Deauville cette année. Elle est Directrice pour les USA du festival du film américain de Deauville (Photo Eric Bruneval © Patrimoine Normand).


Extrait Patrimoine Normand N°11.
Par Georges Bernage.

Cette année encore, nous avons rencontré Ruda Dauphin, Directrice pour les Etats-Unis du festival du film américain de Deauville. Elle se souvient de son mari, l'acteur Claude Dauphin, qui lui fit aimer Deauville et la Normandie.

 

Quand on est à Deauville, le pas des chevaux n'est jamais bien loin. L'acteur français, Claude Dauphin, aimait à les retrouver dans cette frange maritime du pays d'Auge, là où la Touques paresseuse écarte les flancs du plateau bocager pour rejoindre la Manche aux plages vaporeuses entre l'estuaire de l'Orne et celui de la Seine.

Et Claude Dauphin était un excellent cavalier ; c'est à l'école de cavalerie de Saumur qu'il apprit l'art de l'équitation. Puis la guerre embrase le monde. Il est aux USA où il est acteur pour des films militaires. Mais il est très sensible au drame que vit alors son pays ; il a fait stipuler dans son contrat d'acteur que, dès que le débarquement en France sera annoncé, il aura la possibilité de rejoindre immédiatement son pays. 6 juin 1944 : les Alliés débarquent en Normandie. En plein milieu du film, il court prendre le premier avion disponible qui l'amène sur la côte normande, à Juno-Beach, en secteur canadien. Ce cavalier prendra le commandement de chars de combat, il est capitaine au sein de la 2e DB du général Leclerc. Le rejoignent alors, comme volontaires au sein de cette prestigieuse division blindée, son frère Jean Nohain et son neveu Dominique Nohain. Il est aussi officier de liaison entre les généraux Leclerc et Patton. Il écrira plus tard une lettre émouvante rappelant le 19 août 1944, un anniversaire resté mémorable : « Le 19 août 1944, c'était aussi mon anniversaire. Mais le général Leclerc n'en savait rien, évidemment. Lorsque vers quatre heures du matin il m’a fait appeler à sa caravane, dans un champ d’Ecouché, je ne m’attendais pas à ce qu’il me souhaitât un “Happy Birthday” — et pourtant, il m’a fait le plus beau cadeau que j'ai jamais reçu ce jour-là. Il m'a remis une enveloppe avec des instruction dont je devais prendre con naissance plus tard, et il a ajouté : mettez vous aux ordres du commandant de Guillebon. Officier de liaison, je disposais d'une traction avant, et ma mission était d'éclairer la route d'un détachement précurseur que le général envoyait aux portes de la capitale pour que quelques soldats français au moins soient présent au cas où les Américains succomberaient à la tentation d'y entrer les premiers. Pour mes quarante et un ans, le général Leclerc m'a donné Paris. Je n'ai jamais pu lui dire merci. Mais chaque 19 août, au petit matin, je pense à lui et je prie pour lui. »

famille le grand 2e DB-jean-nohain-Dominique Nohain- claude Dauphin

La famille Legrand dans la 2ème DB, de gauche à droite : Jean Nohain (adjudant), Dominique Nohain et le capitaine Claude Dauphin à l'état-major de la division (Archive Ruda Dauphin).

A New York, Ruda. une jeune comédienne très  francophile prend le nom de scène de Ruda Michel. Elle avait rencontré Claude Dauphin à New York et part à Paris pour le retrouver. Elle aime alors passionnément la France mais le destin en décide autrement et les chemins de Ruda et de Claude se séparent. Tous deux se marieront dans leur pays respectifs puis divorceront. Dix ans plus tard il se retrouvent et c'est enfin le mariage et un grand amour, un merveilleux voyage de noce (une croisière de six mois), puis Paris où ils habitent quai d'Orléans dans l'Île Saint-Louis puis rue Royale. « Les Américains savent toujours trouver les jolis endroits dans Paris », nous dit Ruda Dauphin en évoquant cette époque.

Claude Dauphin amène Ruda à Deauville et lui fait découvrir la Normandie. Ce sont les planches où ils rencontrent Maurice Chevalier qui appréciera le charme de Ruda Dauphin. De son côté, Claude lui explique les particularités de ce pays lui montrant les toits sont pentus et bien différents de ceux du sud de la France. Ruda Dauphin sera très touchée par l'architecture en pans de bois du pays d'Auge qui lui rappelle l'architecture « Tudor » de l'Angleterre, « Peut-être à cause de Guillaume le Conquérant... » ajoute- t-elle . C'est aussi la découverte du Mont Saint Michel, un monument incomparable — « il n'y a rien d'autre comme cela dans le monde » —  et ils y mangèrent la fameuse omelette.

C'est aussi dans le pays d'Auge que le couple retrouve Jean Nohain qui adorait les chevaux, ils jouaient alors le 19, date de l'anniversaire de Claude ainsi que nous l'avons vu et, un jour, ils ont gagné pas mal d'argent avec ce numéro. Claude Dauphin aimait beaucoup son pays dont il était très fier et communiquait à sa femme cette passion. Et, à Deauville, il y avait tout : le casino, les chevaux, le polo, la plage très agréable pour les enfants et la gentillesse des Normands. Ce fut aussi la découverte des plages du Débarquement.

Ruda et Claude Dauphin

Ruda et Claude Dauphin à Athènes lors de leur voyage de noces (Archive Ruda Dauphin).

Ruda Dauphin avait aussi des liens d'amitié avec la famille Forbes qu'elle retrouvait pour le Prix Forbes, au château de Balleroy pour la magnifique fête des ballons. Elle découvre aussi l'estuaire de la Seine, Honfleur et Le Havre.

Puis c'est le premier festival du film américain de Deauville en 1975. Une amie américaine de Ruda Dauphin, qui travaillait alors avec François Truffaut, était chargée des liens entre Français et Américains. L'année suivante, elle demande à Ruda, qui avait gardé tous ses contacts avec les USA, de l’aider. Elle lui dira alors : « tu fais beaucoup mieux que moi » et elle lui cèdera sa place. Lors des premiers festivals Claude Dauphin passait deux à trois jours sur place. Après le décès de son mari , Ruda Dauphin repart à New York. Là, elle fera beaucoup pour faire connaître Deauville et la Normandie aux USA, pour faire venir de grands acteurs et des personnalités sur la grande plage du pays d'Auge. Parmi ses très proches amis, qui viendront à Deauville : Robert De Niro et Patricia Kennedy, sœur de l'ancien président. Et il y a tous les acteurs, producteurs et réalisateurs à qui elle conseille de visiter les plages du Débarquement. Elle se rappelle d’un producteur qui avait vécu le Débarquement et avait visité le cimetière américain « d’Omaha ». Il venait de l’Arkansas et s'était raidi devant les croix de marbre blanc et plus particulièrement devant celle d'un jeune soldat de 19 ans : « Ça aurait pu être moi ... » dit-il alors saisi par l'émotion. Cette année encore les acteurs Gena Rowlands et Chazz Palminteri ont visité les plages du Débarquement.

Ruda Dauphin est une charmante ambassadrice de la Normandie aux USA, à New York. Nous la retrouvons chaque année avec plaisir à Deauville.

 



Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
 
 
  
 

 

 
Abonnement Patrimoine Normand

Pratique

 bas