Patrimoine Normand magazine

 

Château de Fontaine-Henry, l’unité Renaissance dans la diversité

Dimanche 24 Mars 2019
Château de Fontaine-Henry, l’unité Renaissance dans la diversité

Le château de Fontaine-Henry. L’unité Renaissance dans la diversité (© Château Fontaine-Henry).


 
Extrait Patrimoine Normand N°109.
Par Thierry Georges Leprévost.

Jean de La Varende le qualifie de « château de la Loire égaré en Normandie ». Si l’ensemble architectural de Fontaine-Henry ne peut espérer qu’un détournement du fleuve le place un jour sur le célèbre itinéraire touristique, il n’en est pas moins vrai que son évolution stylistique culmine en une merveille de la Renaissance qui n’a rien à envier à celles que chérissaient Pierre de Ronsard et François Ier.
 

dix siècles de recul

Il est rare qu’une telle demeure soit créée ex nihilo. Fontaine-Henry n’échappe pas à la règle. Sa première version voit le jour dès le XIe siècle, en pleine période romane. Par une heureuse circonstance, le village de Fontes1 est surtout voué à l’extraction et à la taille de la célèbre pierre de Creully, propice à la construction et à la sculpture, qui constitue le matériau des plus beaux bâtiments du Bessin, avec des ajouts en pierre de Caen, dont elle est du reste une variante. Rien de visible ne subsiste de cette forteresse médiévale érigée sur une terre de la riche famille de Tilly, apparentée aux ducs de Norman...
 


1) Du latin fons, la source, dérivé en gallo-roman fontana. Fontes est attesté en 1209, et Fontes Henrici en 1297.

 

Il vous reste 87 % de cet article à lire.

 




Abonnement Patrimoine Normand
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas