Patrimoine Normand magazine

 

L’abbaye Sainte-Trinité de Lessay - Tel le phœnix qui renaît de ses cendres

Lundi 24 Juin 2019
L’abbaye Sainte-Trinité de Lessay - Tel le phœnix qui renaît de ses cendres

Abbaye de Lessay (© M. Choquet).


 
Extrait Patrimoine Normand N°110.
Par Marine Leprieur.

Bâtie dans la seconde moitié du XIe siècle, l’abbaye romane de Lessay a subi tout au long des siècles les affres des guerres. Son abbatiale est célèbre pour posséder l’une des premières voûtes sur croisée d’ogives de l’histoire. En 1944, l’édifice est à la fois bombardé et miné lors des combats de la Libération. Après plus de dix ans de restauration, il renaîtra enfin de ses cendres…


L’abbaye de Lessay est fondée en l’an de grâce 1056 par le baron Richard Turstin Haldup et son fils Eudes au Capel, seigneurs de La Haye-du-Puits, parents de la famille ducale. Elle est édifiée sur les rives de l’Ay, dans la paroisse de Sainte-Opportune, une zone marécageuse située non loin d’un havre. Le terrain retenu se nomme Exaquium, du latin ex aquis, littéralement « terrain repris sur les eaux », qui devient par la suite Essey puis Lessay.



la fondation et l’âge d’or

En 1047, au lendemain de sa victoire du Val-ès-Dunes sur des vassaux coalisés, le jeune duc Guillaume le Bâtard réussit à imposer son autorité en Normandie occidentale. Pour mieux contrôler ces territoires et y asseoir son autorité, il demande alors à ses proches d’y multiplier les fondations monastiques, foyers de stabilité. Des moines du Bec-Hellouin arrivent donc à Lessay et se donnent pour premier abbé un certain Roger. En 1064, Geo...

Il vous reste 91 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiement sécurisé
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas