Patrimoine Normand magazine

 

Mortagne-au-Perche : le boudin noir

Mercredi 26 Juin 2019
Mortagne-au-Perche : le boudin noir

Nathalie et François Morel, charcutiers à Mortagne (© Jean-Luc Péchinot).


 
Extrait Patrimoine Normand N°110.
Par Jean-Luc Péchinot.

Haut-…perché aussi côté terroir ! Au-delà de Mortagne-au-…boudin, le Perche se déguste de fermes en marchés. Locavores, ne pas s’abstenir.


Quatre charcuteries pour quatre mille habitants. Connu pour ses « sangs cuits », dès les années 30, la capitale du Perche s’est fait un nom, depuis les années 50, pour son boudin noir, porté par une Confrérie du Goûte Boudin de Mortagne fière de ses plus de 3 000 chevaliers. Le troisième week-end de mars, ce sont quelque 15 000 gourmands qui affluent là pour une foire de renommée quasi planétaire, plus de 300 charcutiers, français et étrangers s’affrontant pour décrocher une médaille porteuse. Un autre concours réunit les postulants au titre de plus gros mangeur de boudin : difficile de battre le lauréat historique qui avala 2,180 kg en un quart d’heure. Vendant alors au moins une tonne de bou...
 

Il vous reste 91 % de cet article à lire.

Dossier "Le Perche" (16 pages) :




Abonnement Patrimoine Normand
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiement sécurisé
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas