Patrimoine Normand magazine

 





La Trêve de Dieu

La chapelle de Notre-Dame de Bonne-Nouvelle à Caumont sur Orne.

La Trêve de Dieu


Extrait Patrimoine Normand N°20
Par Thierry Leprévost

Après la bataille du Val es Dunes, Grimault tente de s'enfuir, en vain, jusqu'à son château du Plessis puis Guillaume le Bâtard établira la Trêve de Dieu. L'église Sainte-Paix à Caen rappelle cet évènement.


Dans sa fuite éperdue vers le sud-ouest, Grimoult chevauche avec l’énergie du désespoir. L’impitoyable chasseur se retrouve à présent dans la position du gibier traqué, pourchassé par la meute des troupes ducales. Cruel retour des choses ! S’il avait su… Mais il en a conscience : il est trop tard. Quoi qu’il puisse faire désormais, son destin s’est scellé ce jour sur le champ de bataille du Val-ès-Dunes. Le Val-ès-Dunes, le linceul de tant de braves morts au combat. Le Val-ès-Dunes qui déjà se referme sur leurs cadavres ensanglantés, meurtris, dépecés par le glaive. Pendant toutes ces heures, Grimoult s’est démené. Il a estoqué, taillé à rompre son épée, en vain !
Sa monture écumante, épuisée, ruisselante de sueur et de sang, peut à peine porter son propre poids. Alors, son cavalier bardé de fer, alourdi par la broigne aux mailles éclatées sous les coups reçus ! Pour lui, tout est perdu, à moins… A moins qu’il n’atteigne avant la nuit son nid, sa bauge, son antre, accroché au flanc du Mont-Pinçon, tout là-bas à l’horizon, au tréfonds de la dense cuirasse de verdure qui tapisse la muraille naturelle de son fief. Contre l’orgueilleuse forteresse du Plessis, un repaire inexpugnable ceinturé de pierre tout comme le château de Falaise, ses ennemis se casseront les dents, tels des chiens sur un fer de lance !
Mais pour y parvenir, pour regagner ce havre, il lui faut franchir la rivière.
Les hommes de Guillaume le savent bien, qui le poursuivent, lui, le parjure, le traître à son duc, le félon. Comme plusieurs gués sont possibles, les chevaliers vainqueurs se sont divisés pour multiplier les chances d’atteindre la proie de cette terrible chasse à courre. (...)
 

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 20, Printemps 1998)


Paiement sécurisé
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas