Patrimoine Normand magazine

 





La pointe d'Agon

Pointe d`Agon

La pointe d'Agon


Extrait Patrimoine Normand N°27
par Erik Groult
Photos de l'auteur.

Presqu'île dans la presqu'île, la pointe d'Agon offre un havre de paix à la faune, la flore et aux promeneurs respectueux.
 
Des hauteurs de Regnéville-sur-Mer, la vue s’étend sur son havre où coule la Sienne. Au loin comme une langue de terre, la pointe d’Agon s’allonge devant nous avant l’infini de l’océan.
Comme une île mys-térieuse à portée de main, l’envie nous prend de nous y rendre. Mais, attention, devant nous le puissant courant de la Sienne nous barre le chemin et même à marée basse il est dangereux de traverser le havre.
le melgreux battu par les vents. (Nom en parler normand de l’oyat, vient du scandinave melgraes).
Une autre solution intéressante s’offre à nous, revenons vers le pont de la Rocque et longeons le Havre en direction de la station balnéaire d’Agon-Coutainville. Jusqu’au village de Tourville qui vit la naissance du grand amiral, le paysage est d’une grande beauté. Entre les méandres de la Sienne les « herbus » permettent aux moutons de pré-salé de paître tranquillement. Parvenus à Agon-Coutainville, nous empruntons la petite route fléchée « pointe d’Agon ». Nous entrons dans un paysage protégé.
Ici, plus de quatre cents espèces de plantes ont été répertoriées, parmi elles certaines supportent l’immersion passagère d’eau de mer, telles la glinette, les salicornes, la soude maritime, les lavandes de mer…
Dans les dunes vit une grande variété de végétaux, serpelet, gaillet jaune, prunelier, argousiers… Les oiseaux trouvent dans l’immense vasière et bancs de sable, nourriture et reposoirs.
En hiver, le froid rendu moins rigoureux par la mer, permet aux espèces rares et protégées de s’y reproduire.
Continuons notre randonnée dans ce superbe paysage aux couleurs gris bleu variées.
Au loin, à gauche, le village de Regnéville qui fut jusqu’au XIXe siècle un port important avant qu’il ne s’ensable.

 

 
Un peu plus loin, vers le sud, un curieux monument édifié au sommet d’une dune reprend la forme d’une esneque viking. Il est dédié à la mémoire de Fernand Lechanteur. Offert par un groupe de personnes désirant lui rendre hommage, celui-ci a été inauguré le 9 mai 1976.
Deux imposantes pierres représentent la poupe et la proue et les côtés portent, gravées en caractères runiques, les initiales des donateurs.
 
De gauche à droite :  La pierre symbolisant la proue de l'esneque ;  Sur la pierre de poupe le nom de Louis Beuve et des amis de Fernand Lechanteur.
 


Vue générale du monument
 

Fernand Lechanteur

FERNAND LECHANTEUR

Natif de la côte du Cotentin, élevé à la dure et dans la pauvreté au milieu d’une famille nombreuse, Fernand Lechanteur fut marqué par la force des paysages et des gens du pays. Grâce à son travail et ses études, il devint agrégé d’Université. Il fut un grand dialectologue fervent admirateur du poète Louis Beuve.
On lui doit des milliers d’articles ayant trait au souvenir viking en Normandie. Il quitta les siens le 7 mai 1971, emporté toujours trop tôt par ce que Louis Beuve appelait, la « grainde faoqueresse », la grande faucheuse
 

Louis Beuve

LOUIS BEUVE

Mon cousin, le grand poète et écrivain Louis Beuve naquit à Quettreville-sur-Sienne en 1869. Enfant, ma mère me racontait ses fréquentes visites à mon grand-père de La Haye-du-Puits, il lui chantait ses poèmes nostalgiques : 
Brôe ! brôe ! beuchon quéreue d’ nos pères,
Brôe, brôe, brôe de d’dains la cône à baire 
– Versâé par nos biond’ fill’ que v’là,
D’avet tei no peut s’craire,
Bauchet d’ not’ Milénaire,
A Couteinches, à Couteinche’, … au Valhalla !
 
Le phare
 
Nous quittons le bord de ce bateau de pierre fidèle restitution de celui de Badelunga dans le Västmanland et nous nous rapprochons de la pointe qui autrefois portait le nom de Bec.
Le phare ou feu est lié au port de Regnéville qui vit le trafic annuel de plus de trois cents navires tant français, anglais que norvégiens.
L’établissement d’un phare à cet endroit fut décidé en 1848. Les marins risquant de ne pas repérer le port durant les nuits sans lune. On hésita à l’installer sur la pointe de Montmartin mais le vœu des marins et capitaines au long cours se porta sur cet endroit, le feu étant plus visible en mer. La communication étant difficile par mer et par terre, il fut nécessaire d’y adjoindre une habitation pour loger un gardien.
Construit en moellons et pierre de taille du pays, couvert de zinc pour résister au vent, il assure depuis 1856 le repérage pour les marins. Le premier feu dont il fut équipé était du style lampe pigeon à lumière blanche, fonctionnant à l’huile de colza. En 1936, la lampe est remplacée par un système genre lampe d’Aladin dont les mèches imbibées de pétrole portent à incandescence un manchon d’amiante.

Pointe d`Agon

En 1946, suite aux avatars de la guerre, il est équipé au gaz puis enfin en 1969 à l’électricité. Une cellule photoélectrique déclenche l’allumage et l’énergie provient d’accumulateurs chargés uniquement par la lumière solaire dans la journée.
Aujourd’hui la promenade à pied ou en vélo sur ce site sauvage est recommandée. Elle permet aux promeneurs de mieux s’imprégner du paysage sans troubler le fragile et précieux équilibre naturel. 

 
 

 

 

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Jardin des plantes de Coutances

Publié le : 2 juillet 2017   Jardin des plantes de Coutances (© Rodolphe Corbin). JARDIN EN NORMANDIE Coutances en Cotentin : l’éclectisme du Second Empire...

 

Le carnaval de Granville entre à l’UNESCO

Publié le : 03 janvier 2017   Le carnaval de Granville entre à l’UNESCO Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Claire Cartier À la veille de célébrer sa 143e édition, qui aura lieu du...

 

Aéronavale dans les environs de Cherbourg de 1914 à 1918

Publié le : 03 janvier 2017   L’aéronavale dans les environs de Cherbourg de 1914 à 1918 Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Louis Guillotte En 1914, l’Europe est entraînée dans l&r...

 

Maîtres verriers de Coutances

Publié le : 16 août 2016   Histoire en images Les maîtres verriers de Coutances Extrait Patrimoine Normand N°98 Par Stéphane William Gondoin La cathédrale de Coutance...

 

Sel en Normandie - Une histoire poivrée !

Publié le : 16 août 2016   Le sel en Normandie Une histoire poivrée ! Extrait Patrimoine Normand N°98 Par Laurent Ridel Leur taille minuscule est sans rapport avec leur importance. Les cris...

 
 
 
  
 

 

 
Abonnement Patrimoine Normand

Pratique

 bas