Patrimoine Normand magazine

 





L'estuaire de l'Orne

abonnement magazine

Estuaire de l`Orne

L'estuaire de l'Orne


Extrait Patrimoine Normand N°28
Par Erik Groult

Aux portes de l'agglomération caennaise, l'estuaire de l'Orne est une zone naturelle sauvegardée, repos des oiseaux migrateurs.

 
A peine avons-nous franchi le cordon de sable, que nous débouchons face à un paysage inattendu. Derrière nous la mer, la ville. Devant nous, une vaste prairie, des pépinières, des buissons, des bois… Trois ou quatre pas et des lapins apeurés détalent en toutes directions, leurs petites queues blanches en l’air, avec comme seul but la recherche d’une cachette pour mieux nous observer de loin. Alertés par leur course, des merles s’envolent, battant le rappel des passereaux vacant à leurs occupations dans les buissons. Nous sommes à la Pointe du Siège, à quelques kilomètres de Ouistreham et de Caen, mais il nous semble avoir changé d’espace ou de temps. Les lieux n’appartiennent plus à l’homme et à son agitation économique que l’on aperçoit de la plage. Nous sommes des intrus en Terra Incognita. 

Sallennelles

Des yeux nous suivent, des museaux au vent flairent nos odeurs alors que nous, yeux en alerte, nez dans les fleurs et index sur le déclencheur à l’affût d’un oiseau, d’un lapin ou d’un paysage changeant, progressons dans cette langue de sable. Le canal de l’Orne d’un côté, reste d’un projet napoléonien, l’Orne de l’autre, la Pointe du Siège n’est qu’une petite partie de cette déferlante verte, jaune et bleue qu’est l’estuaire de l’Orne. A la fois maîtrisée et « libre », l’Orne mêle ses eaux aux eaux du canal et de la mer. Au canal l’activité économique et les navires de plus gros tonnage, à l’Orne les voiles claquantes et les blanches coques, comme autant d’oiseaux s’envolant vers la mer. Quelques épaves pour nous rappeler que ces incursions humaines ne sont que tolérées en ces lieux. Face à la pointe du Siège, la base nautique de Merville, les dunes de Merville et plus vers le sud, le Gros Banc et sa réserve ornithologique, Salenelles et les marais de Cagny. Toute cette zone, sauvée in-extremis de l’urbanisation et l’industrialisation sau...
 

Il vous reste 79 % de cet article à lire

commander ce magazine.


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 28, Eté 1999)


Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Randonnée à Villers-sur-Mer

Publié le : 2 juillet 2017   Les falaises des Vaches Noires, hérissées de pics et creusées de ravins (© Julien Boisard). À vos marques, prêts, randonnez !...

 

Grand Bunker de Ouistreham : le musée du Mur de l’Atlantique

Publié le : 31 mars 2017   Le musée attire chaque année de nombreux vétérans avec leur famille, des reconstitueurs passionnés et des militaires des pays alliés (© Grand Bunker)....

 

Honfleur : les trois jardins

Publié le : 03 janvier 2017   Honfleur en Auge Les trois jardins Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Thierry Georges Léprévost Honfleur évoque l’estuaire et le pont de Normandie, la pêche...

 

Château de Caen : bilan des fouilles archéologiques

Publié le : 03 janvier 2017   Château de Caen Un premier bilan des différentes campagnes de fouilles archéologiques Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Beatrice Guillot Le schéma directeur est...

 

Randonnée de Dives-sur-Mer à Cabourg

Publié le : 18 octobre 2016   À vos marques, prêts, randonnez ! Dives-sur-Mer/Cabourg Extrait Patrimoine Normand N°99 Par Christiane Lablancherie Voici une balade pour vous réconc...

 
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas