Patrimoine Normand magazine

 





La Normandie dans la Guerre de Cent Ans (1346-1450)

La Guerre de Cent Ans en Normandie
La Normandie dans la Guerre de Cent Ans
(1346-1450)

Extrait Patrimoine Normand N°28
Par Georges Bernages
 

Lincendie de Saint-Lô (Ms 864, fol. 130), (Besançon, Bibl. municipale.)

Depuis l’annexion de la Normandie à la France en 1204, les barons normands sont d’autant plus sûrs de leurs droits qu’ils ont obtenu que ceux-ci soient codifiés dans un document intitulé « Charte aux Normands », rédigé après les troubles des années 1312-1314. En Normandie, on ne cessera de s’y référer jusqu’à la Révolution. L’un de ces seigneurs normands, Geoffroy d’Harcourt, était à la tête de la forteresse de Saint-Sauveur-le-Vicomte depuis 1330. Mais il va s’opposer à Guillaume Bertran, haut baron normand. Le roi de France, Philippe VI, ne tolère pas cette guerre privée et Geoffroy d’Harcourt se réfugie à Londres. Là, il offre au roi Edouard III, qui avait renié l’hommage prêté à Philippe VI et revendiqué la couronne de France, une occasion de prendre pied en Normandie : « Sire, le pays de Normandie est l’un des plus gros du monde ; je vous le promets, sur l’abandon de ma tête, que si vous y arrivez, vous y prendrez terre à volonté ; vous n’y verrez personne qui ose vous résister (…) » Et, c’est ainsi que, suivant les conseils de Geoffroy d’Harcourt, le roi Edouard III débarque à Saint-Vaast-la-Hougue le 12 juillet 1346. C’est le début de la Guerre de Cent Ans. Le 20 juillet, il est à Carentan, Avranches et Saint-Lô sont prises et brûlées. Le roi d’Angleterre arrive devant Caen le 26 juillet. Les remparts de la ville sont crevés et elle est prise mais le château résiste. Edouard III, guidé par Geoffroy d’Harcourt, part le 31 pour écraser les Français à Crécy le 26 août. Entre-temps, la population de Caen s’est libérée. Après les ravages de la peste noire (1348-1350), le duc de Lancastre débarque à son tour en Normandie le 22 juin 1356. En 1354, le roi de Navarre, comte d’Evreux, avait fait assassiner le connétable de France, son ennemi intime, et, devant cette courageuse opposition au roi de France, les barons normands s’étaient rangés derrière Charles de Navarre « qui tiendra ses terres de Normandie aussi noblement que faisait le duc de Normandie quand duc y avait ». Geoffroy d’Harcourt va harceler les Français et il mourra en novembre 1356 en combattant, seul, acculé aux gués de Saint-Clément dans la Baie des Veys. (...)
 

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 28, Eté 1999)



Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas