Patrimoine Normand magazine

 





Des peintures murales du Moyen Age au Mesnil-Aubert et à Savigny

Le Mesnil-Aubert vu du hameau dUrville. Au loin dans la même direction, les flèches de la cathédrale de Coutances. 

Des peintures murales du Moyen Age au Mesnil-Aubert et à Savigny


Extrait Patrimoine Normand N°30
Par Erik Groult

Exemple de fresque au Mesnil-Aubert, restaurée par Joël Marie.
Exemple de fresque au Mesnil-Aubert, restaurée par Joël Marie.

Il est rare aujourd’hui de découvrir dans les églises de Normandie des fresques ou des peintures murales remontant au Moyen Age. Certes le climat humide de notre région a eu raison sans doute au cours des siècles de ces images nous contant la vie des saints, des miracles ou bien encore des récits bibliques.
 

Il ne faut pas oublier que les paroisses normandes, plus riches que bien d’autres régions de France, ont pu réaliser d’importants remaniements au cours des siècles. Quelquefois, au siècle dernier, des églises médiévales ont disparu au profit d’édifices plus spacieux, les communes n’ayant pas de scrupules à anéan­tir plu­sieurs siècles d’histoire.
Heureusement, de nombreuses églises de la Manche ont conservé tout leur charme, de par leur architecture unique et le mobilier qu’elles renferment.
Maintenant les communes s’em­ploient à protéger et à mettre en valeur leur patrimoine irremplaçable. On croyait à peu près tout connaître sur l’histoire de certaines églises, telles celles de Savigny et du Mesnil-Aubert, toutes deux à une dizaine de kilomètres de Coutances.
Rendons-nous au Mesnil-Aubert, paisible petite commune bocagère. Nous descendons vers le bourg en venant de la route Coutances-Gavray. Sur notre gauche, l’église romane de Saint-Pierre, XIe et XIIe siècles.
Bien qu’ayant perdu son clocher à bâtière au siècle dernier, celle-ci conserve tout son charme de par sa situation originale. Mais le plus intéressant se trouve à l’intérieur de ses murs.
Nous franchissons la porte principale qui, exceptionnellement, se trouve au sud de la nef, emplacement peu commun dans notre région. La porte est construite en plein cintre, son archivolte est ornée d’un triple rang en dents de scie. Sur le mur nord nous découvrons les premières peintures murales du XIVe siècle. (...)

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 30, décembre 1999-janvier 2000)



Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas