Patrimoine Normand magazine

 





Trouville à la Belle Epoque

Trouville rue de Paris

Belle époque pour la rue de Paris


Extrait Patrimoine Normand N°33
Par Karine Trotel-Costedoat

Au milieu du XIXe siècle, la petite ville de Trouville connaît des transformations considérables qui la préparent à devenir une station balnéaire importante. L’engouement pour les bains de mer au début des années 1830, la création du premier casino-salon en 1838, l’ouverture du chenal en 1849, l’arrivée du chemin de fer en 1863 attestent incontestablement des conséquences favorables des premiers pas du tourisme balnéaire. En 1843, Trouville reçoit déjà 5 000 estivants et les plus fortunés d’entre eux se portent acquéreurs de terrains, en bord de plage, dans le but d’y construire leur villa d’été. C’est le cas du docteur Oliffe, ami du député Morny et amoureux de Trouville qui, en septembre 1844, achète un terrain en accès direct à la plage au bout de la rue de Paris. L’année suivante, il lance les travaux du Topsy, destiné à être sa résidence d’été privée. (...)

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 33, Eté 2000)


 

 
Paiement sécurisé
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas