Patrimoine Normand magazine

 





Vieux la Romaine

Vieux la Romaine

Vieux la Romaine


Extrait Patrimoine Normand N°41
Par Georges Bernage

Musée de Vieux la Romaine

L’antique cité romaine d’Aregenua cité des Viducasses n’a enfanté qu’un village, Vieux. Mais la mise en valeur d’une villa puis l’ouverture d’un musée en font un site majeur du passé gallo-romain de la Normandie.


A l’époque romaine, neuf peuples ou tribus occupent le territoire de la Seconde Lyonnaise qui deviendra la Normandie. Chacune des neuf tribus dispose d’un chef- lieu, une cité. Ainsi Aregenua est, la cité des Viducasses. Les évêchés normands s’installeront dans ces cités mais dans seulement sept d’entre elles ! Le Vexin des anciens Veliocasses est partagé entre la Normandie et l’Ile de France. Quant au territoire des Viducasses, il ne reçoit pas d’évêché ; il est incorporé à celui de Bayeux, ancienne cité des Bajocasses, qui s’ap­pelait Augustodurum à l’époque gallo-romaine, et qui possédait une solide enceinte.
Aregenua, capitale des Viducasses n’avait pas de rempart ; elle restera un village rattaché à l’évêché de Bayeux. Bien plus, au nord de cette localité, la volonté du duc Guillaume fera de quelques villages la cité de Caen et le territoire des Viducasses deviendra la « plaine de Caen »… Mais le site de ce village a vu se développer une importante cité. A l’époque gallo-romaine, Aregenua comptait 5 000 à 7 000 habitants, autant qu’Augustodurum (Ba­yeux) ou Lutèce (Paris) ! Ce site a révélé de nombreux monuments : un théâtre antique, des thermes, un aqueduc, un quartier artisanal et commercial, plusieurs grandes maisons, un ensemble exceptionnel qui a été identifié dès l’époque de Louis XIV, à la fin du XVIIe siècle (1697) et qui a fait l’objet de fouilles sporadiques dès 1702 ; ce qui en fait l’un des plus anciens sites archéologiques de France. Le théâtre a été fouillé en 1852-1854. Plus récemment, la Domus du « Bas de Vieux » a été fouillée entre 1988 et 1991 puis consolidée et ouverte au public en juillet 1993. Cette riche maison, bâtie sur un plan centré sur un jardin à péristyle, construite vers la fin du iie siècle, illustre le haut degré d’intégration des élites municipales gallo-romaines, qui font preuve de leur romanité à travers leur cadre de vie. Sa décoration était extrêment riche et colorée. Cette maison était équipée de l’eau courante et plusieurs pièces étaient chauffées.
péristyle vieux la romaine
Maison en U vieux la romaine
« Vieux-la-Romaine » est l’œu­vre du conseil général du Calvados par le biais de son  Service Départemental d’ar­chéo­logie. Il est l’une des étapes importantes du programme archéo­logique sur Vieux lancé en 1988 par Michel d’Ornano. Après la mise en valeur des vestiges de la Domus du « Bas de Vieux », voici une nouvelle et importante étape : l’ouverture d’un musée, qui est inauguré le 21 février 2002.
Celui-ci est construit au croisement de deux rues antiques, symbolisées par un revêtement clair. Il présente cinq aspects : Aregenua était une cité, et nous permet de découvrir ce qu’était une ville de cette époque. - La Maison au Grand Péristyle (Domus du « Bas de Vieux ») nous permet de découvrir la vie des élites urbaines ayant adopté les modes italiennes. - La vie au jour le jour nous est proposée grâce à des centaines d’objets, du bol en céramique à la boucle d’oreille en or. - L’archéologie à Vieux remonte à l’époque de Louis XIV, une présentation pédagogique nous en présente ses techniques. - Aregenua devient Viduca puis Vieux après son déclin à la fin de l’Antiquité ; la ville fait place au village médiéval. 

 Reconstitution du décor peint de la  domus  avec les restes de la superbe mosaque de la salle II.

L’aspect le plus spectaculaire de ce nouveau musée est fourni par les vestiges de décors retrouvés dans la « Maison au Grand Péristyle » : mosaïque, décors peints, fragments de colonnes sculptées, avec des mises en scène spectaculaires. La découverte de la vie quotidienne s’appuie sur de petites reconstitutions à maninuper comme l’ouverture de serrures romaines. Mais ce musée, très intéressant sur le plan pédagogique, a été aménagé pour pouvoir accueillir de nouveaux objets trouvés au fil de l’évolution des différents chantiers de fouilles et pourra être réaménagé régulièrement. Grâce à des dalles amovibles, des mises en scène nouvelles pourront être réalisées. Une extension possible a même été prévue.
Et, en fait, le site s’appuie sur le musée, avec une conservatrice, Béatrice Labat, et un archéologue attaché au site, Eric Delaval. Ainsi, l’accès au site est prévu à proximité du quartier du théâtre où est implanté l’actuel chantier de fouilles. Le public pourra ainsi observer l’avancement de ce chantier avant de rejoindre le musée où il sera accueilli par un jardin antique avec ses pergolas couvertes de lierre et de roses et où il pourra  trouver, outre l’exposition permanente, diverses animations : projections de films, découverte de la cuisine romaine selon les recettes d’Apicius, etc.
Ce musée, ainsi que le chantier de fouilles et la « Domus », présenteront une vision claire et humaine de l’archéologie et du passé gallo-romain de la Normandie. L’accès y est, proposé pour un prix très modique (3 euros !) Nous vous proposerons prochainement une étude plus détaillée de la ville antique d’Aregenua qui sera progressivement dégagée au cœur de la campagne normande. En 2003, est prévue la restauration de l’ensemble de la « Maison à la cour en U ».
 
INFORMATIONS PRATIQUES :
 
Vieux la Romaine est à dix kilomètres au sud-ouest de Caen.
L’entrée plein tarif est à 3 euros, le tarif réduit est de 1,5 euro.
L’entrée est libre pour les moins de 15 ans.
De janvier à juin et de septembre à décembre, le musée est ouvert les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9 h à 17 h et de 10 h à 18 h les samedi et dimanche. 
Il est ouvert tous les jours de 10 h à 18 h 30 en juillet et en août.
Fermeture : le lundi de Pâques, les 1er et 11 novembre, pendant les vacances de Noël.

 
Tél. : 02 31 71 10 20
Fax : 02 31 71 10 25

 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 41Printemps 2002)



Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Cour du palais de justice de Rouen : sous les pavés, « la cave » !

Publié le : 2 juillet 2017   Découverte archéologique au palais de justice de Rouen (© SWG). Cour du palais de justice de Rouen : sous les pavés, « la cave »...

 

Randonnée à Villers-sur-Mer

Publié le : 2 juillet 2017   Les falaises des Vaches Noires, hérissées de pics et creusées de ravins (© Julien Boisard). À vos marques, prêts, randonnez !...

 

MuséoSeine - Il était une fois un fleuve

Publié le : 2 juillet 2017   MuséoSeine Il était une fois un fleuve Extrait Patrimoine Normand N°102 Par Stéphane William Gondoin En 1802, le Premier consul Napoléon Bonaparte visite Le Havre e...

 

Impression, soleil levant

Publié le : 2 juillet 2017   Claude Monet, Impression, soleil levant, 1872, huile sur toile, 50 × 65 cm, Paris, Musée Marmottan Monet (© Bridgeman Images). Impression, soleil levan...

 

Rouen : le clos aux Juifs

Publié le : 2 avril 2017   Le “clos aux Juifs” de Rouen et son monument Extrait Patrimoine Normand N°101 Par Stéphane William Gondoin Il existe, sous la cour du palais de justice de Rouen, un édi...

 
Paiement sécurisé
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas