Patrimoine Normand magazine

 





Neuilly la forêt : le four banal de Saint-Lambert

abonnement magazine


four-banal Saint-Lambert à Neuilly-la-Forêt

Le four banal de Saint-Lambert à Neuilly-la-Forêt


Extrait Patrimoine Normand N°69
Par  Jean-Marc Giret

Dans le hameau de Saint- Lambert, au bord de la rivière l’Elle et près de la voie ferrée « Cherbourg-Paris », se trouve, dans une propriété privée, un bâtiment exceptionnel. Redécouvert il y a quelques années, il était caché sous un énorme roncier. Bâtiment hexagonal sur une base carrée avec un toit en pierre, seraient-ce les restes d’un co­lombier seigneurial ?
Il est niché au cœur des terres de l’évêque de Bayeux et à une lieue et demie de sa résidence secondaire le château de Neuil­ly-la-Forêt, autrefois Neuilly l’Evêque. La seigneurie de Saint Lambert, fief de chevalier, dépendait du domaine du roi de France. Le premier seigneur connu est Jacques du Chastel, escuyer, seigneur de Saint-Lambert et du fief du Quesnay assis à Chouain (aveu royal du 19 mars 1407). Son blason est d’azur à trois châteaux d’or posés 2 et 1.
Un extrait de l’aveu du 10 juin 1550, nous en apprend plus sur ce fief : « Du Roy notre souverain et naturel et naturel seigneur, Alonce du Chastel escuyer fils et héritier de noble homme Jehan du Chastel le dist Jehan du Chastel et héritier de déffunt Jacques du Chastel en leurs vivants seigneur de saint Lambert confesse et adnonce tenir par foy et par hommaige... » fief de chevalier ou membré de fief, le chief est assis a la paroisse de Milly l’évesque en la vicomté de Bayeux est sestant tant en la dite paroisse de Milly et paroisse d’Isigny Castilly et Monfreville et illecques environ auquel fief ou membré un manoir seigneurial assis en la dit paroisse de Milly et en icelluy manoir a chapelle fondée de saint Michel dont le droit de présence appartient audit seigneur st Lambert a cause de ladite seigneurie toutes et quante soit quelle escheoi vaccante, en laquelle chapelle y a droiture d’une dixme a la paroisse de Monmartin, y ce trouve un colombier vollant, salline, et grange, domaine fieffe et non fieffe, prayes jardins herbages et terre en labourable et non labourable dont le flot de la mer quand elle monte… et submerge porcion et grande quantité ».
On ne parle pas de bâtiment hexagonal dans le texte. La seigneurie de Saint Lambert passera dans les mains de plusieurs familles, par héritage ou vente, des « du Chastel », « de Pierrepont » et aux « de Bricqueville ».
En 1773, la famille de Bricqueville échange avec l’évêque de Bayeux la seigneurie de Saint Lambert. L’évêque demande à son architecte de faire un état des lieux de ses nouvelles propriétés. En voici un extrait : « ferme de st Lambert, maison de la ferme composé de 3 corps de bâtiments et un colombier, un autre petit voutté servant d’ecurie, maison manable, en retour une écurie, charterie, un édifice estime pour 2 fours de 15 sur 15 pieds en pan coupé, sans four le tout voutté, boulangerie, et au bout de la maison un petit bâtiment tombé en vestuté. Fait en l’année 1777 »
A la révolution française et suite au décret de 1791, les colombiers sont abandonnés. Celui de Saint-Lambert sera détruit avant 1824 car il n’apparaît pas sur le cadastre Napoléon mais un rond y est dessiné. Le temps va s’écouler et le « rond » servira de porcherie ou d’habitation à des personnes après guerre (1950).
Vendue en 2005, à un jeune agriculteur qui, après un grand nettoyage, découvre ce rond marqué sur le cadastre. Il se révèle être, hexagonal, avec deux fours manquant à pan coupé, le tout voûté et entièrement fait en pierre.
Des recherches furent entreprises ; Des fouilles, avec la « D.R.A.C. » sont effectuées en mars 2007. Ce bâtiment daterait de la fin du XVIIe ou début XVIIIe siècle, reconnu comme unique dans l’Ouest et en Normandie.
Maintenant, plus aucun doute, ce bâtiment est un four banal de seigneurie, unique, par sa construction hexagonale de 4,50 x 4,50 m soit 15x15 pieds, métrage indiqué sur le devis de 1777.

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Cour du palais de justice de Rouen : sous les pavés, « la cave » !

Publié le : 2 juillet 2017   Découverte archéologique au palais de justice de Rouen (© SWG). Cour du palais de justice de Rouen : sous les pavés, « la cave »...

 

Rouen : le clos aux Juifs

Publié le : 2 avril 2017   Le “clos aux Juifs” de Rouen et son monument Extrait Patrimoine Normand N°101 Par Stéphane William Gondoin Il existe, sous la cour du palais de justice de Rouen, un édi...

 

Le savoir-faire des enlumineurs

Publié le : 3 janvier 2017   Le savoir-faire des enlumineurs Artistes du fond des âges Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Stéphane William Gondoin Jusqu’au 19 mars 2017, le musée de...

 

Château de Caen : bilan des fouilles archéologiques

Publié le : 03 janvier 2017   Château de Caen Un premier bilan des différentes campagnes de fouilles archéologiques Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Beatrice Guillot Le schéma directeur est...

 

Héritage Normand à Hastings

Publié le : 03 janvier 2017   Héritage Normand à Hastings Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Damien Bouet Il y a 950 ans, l’Angleterre devenait normande. Le dernier roi saxon venait de mourir et laiss...

 
Paiement sécurisé
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas