Patrimoine Normand magazine

 





Dreknor : les Vikings et la mer.

Publié le : 13 octobre 2010

abonnement magazine

Dreknor

Baptême au sein de la famille Dreknor.


Extrait Patrimoine Normand N°75
Par Ange Leclerc-Kerouillé

Dreknor

Dreknor
Les Vikings ont repris la barre du Dreknor
(© ALK).
Ne cherchez pas dans les échos de la Jet Set parisienne, ou dans ceux de la grande aristocratie européenne, la naissance de Vrekk. Vrekk n’est pas un charmant bambin mitraillé par les paparazzi, mais un modeste petit bateau. Tout autre que lui aurait été mis à l’eau sans tambour ni trompette, mais Vrekk n’est pas n’importe qui, il s’agit de l’exceptionnel héritier de la grande famille des navires vikings. C’est donc le port de Carentan qui, ce 7 août dernier, a été le théâtre du baptême de Vrekk.
 
Commençons par un petit retour en arrière pour vous présenter la famille Dreknor. L’histoire débute en 1999, à Cherbourg, lorsque la Tchaïka “Presviata Pokrova”, une réplique de galère cosaque du XVème siècle, réalisée en Ukraine, entre dans le port. Une cherbourgeoise, Nathalie Hersent, normande attachée à sa région, mais qui n’a pas oublié qu’elle a également des racines ukrainiennes, va, avec son mari, tisser des liens plus étroits avec l’équipage et découvrir leur aventure.
Les racines normandes du couple vibrent à la découverte de cette histoire. C’est naturellement que leur vient l’idée de faire revivre le patrimoine maritime de nos origines, en construisant le navire qui a permis à nos ancêtres de conquérir ces terres connues désormais sous le nom de Normandie. Notre région a un passé riche et mérite d’être représentée par le plus beau des bateaux, le projet semble naturel à notre couple qui se lance rapidement dans les recherches sur les bateaux vikings.
Heureusement pour nos connaissances, les plus beaux de ces navires sont parfois utilisés comme sépultures de hauts personnages et ce fut le cas en particulier à Oseberg et à Gokstad en Norvège, où deux de ceux-ci furent sortis de terre dans un excellent de conservation. Nos passionnés optèrent pour le langskip (bateaux longs) de Gokstad (construit vers 890) comme modèle de reconstitution enrichi toutefois des décorations plus élaborées du bateau d’Oseberg.
Sans mesurer pleinement l’ampleur du projet, nos aventuriers lancent le projet en janvier 2001, créant autour d’eux une association portant le nom de sa future réalisation : “Dreknor”.
Une poignée de passionnés se rassemblent autour de Nathalie devenue Présidente de l’association et de Marc qui sera le maître d’œuvre du projet. Sans un sou en poche, et sans compétences particulières en construction navale, le petit groupe est riche d’une foi inébranlable en leur projet, sans doute portée par les anciens dieux nordiques. Cette foi leur permettra de surmonter tous les obstacles, acquérir les connaissances nécessaires, les mettre en pratique, médiatiser leur projet pour trouver les mécènes qui subventionneront la construction, trouver le chêne de qualité nécessaire, et résoudre les uns après les autres les problèmes que vont poser sa réalisation. En moins de huit années, le projet est mené à son terme principalement par un noyau dur d’une douzaine de compagnons qui ont donné leur travail sans compter. Le 15 juin 2008, le Dreknor, esnèque (terme préférable au néologisme du XIXème “drakkar”) de 24 m de long et 5,3 m de large est baptisé devenant un des étendards de la Normandie.

Vreek
Le Vrekk, comme le Dreknor, arbore fièrement sa voile (© ALK).

Vreek
Comme le Dreknor, le Vrekk possède sa figure de proue (© ALK).

Après une telle débauche de passion, les membres de l’association ne peuvent se contenter de faire vivre et d’entretenir son chef d’œuvre, ce sont des tentes aux montants sculptés et la reconstitution de magnifiques meubles découverts également dans ces bateaux funéraires qui vont venir accompagner le Dreknor. Les connaissances acquises dans la construction navale au IXème siècle vont être remises en application, avec un nouveau projet, moins fou, mais d’un tout aussi grand intérêt historique, la construction d’un faering. Il s’agit d’une petite embarcation, réalisée, comme les esnèques, de planches montées à clins, pouvant, de même, être propulsée par des rames ou par une voile. Les membrures sont de chêne et le bordage de pin. Le modèle utilisé pour le Vrekk a été également découvert à Gokstad. Comme l’original le Vrekk mesure 6,50 m et tout aussi fin et léger (environ 120 kg), il possède de très bonnes qualités de navigation. Embarcation traditionnelle dans les pays nordiques il a été utilisé pendant des siècles. Sa fonction principale était la pêche. Le Vrekk a été construit à Méautis (canton de Carentan) par les “gars du marais”, réunion de quelques membres de l’association, leur œuvre venant désormais rejoindre le Dreknor dans sa mission d’ambassadeur de la Normandie et d’outil pédagogique afin de faire mieux connaitre ou découvrir le passé viking de la Normandie.
La fête du port de Carentan, ce 7 août 2010, a été l’occasion pour Jean-Pierre L’Honneur, Maire de la ville, de devenir le parrain du Vrekk.

 

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 75Automne 2010)


 

A LIRE : 

Les bateaux vikings


Les bateaux vikings
Livre de Damien Bouet - 80 pages
 

COMMANDER CET OUVRAGE
 

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Jardin des plantes de Coutances

Publié le : 2 juillet 2017   Jardin des plantes de Coutances (© Rodolphe Corbin). JARDIN EN NORMANDIE Coutances en Cotentin : l’éclectisme du Second Empire...

 

Association Abbayes Normandes - Route historique Trente ans de passion

Publié le : 1er avril 2017   L'abbaye de Jumièges (© Michel Dehaye). Association Abbayes Normandes Route historique Trente ans de passion Extrait Pa...

 

Le carnaval de Granville entre à l’UNESCO

Publié le : 03 janvier 2017   Le carnaval de Granville entre à l’UNESCO Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Claire Cartier À la veille de célébrer sa 143e édition, qui aura lieu du...

 

Aéronavale dans les environs de Cherbourg de 1914 à 1918

Publié le : 03 janvier 2017   L’aéronavale dans les environs de Cherbourg de 1914 à 1918 Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Louis Guillotte En 1914, l’Europe est entraînée dans l&r...

 

Château-sur-Epte sort de l’oubli grâce à quelques passionnés

Publié le : 17 octobre 2016   Château-sur-Epte sort de l’oubli grâce à quelques passionnés Extrait Patrimoine Normand N°99 Par Didier Faure et Stéphane William Gondoin...

 
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas