Patrimoine Normand magazine

 





L’union fait la force... du patrimoine ! avec les Amis des Monuments et Sites de l’Eure

Association AMSE - Article Patrimoine Normand 79 - Automne 2011 
L’union fait la force... du patrimoine !
avec les Amis des Monuments et Sites de l’Eure


>> Les Amis des Monuments des Sites de l'Eure en visite à  Heudicourt le 10 avril dernier.

Depuis 1927, “Les Amis des Monuments et Sites de l’Eure” (AMSE) unissent leurs forces au sein d’une association de tous les combats pour le patrimoine bâti, naturel et écrit. Patrimoine normand souhaite souligner leur travail autant que leur mérite et présente les grandes lignes de cette association destinée à toutes celles et ceux qui veulent œuvrer pour les beautés normandes de l’Eure.

Des objectifs variés mais précis !

Comme le rappelait Pierre Roussel lors de l’assemblée générale du 10 avril dernier, « la tâche qui revient au 700 adhérents de l’AMSE est de propager la culture du patrimoine. Nous en sommes les apôtres, alors faisons du prosélytisme! L’enjeu n’est pas mince. Il s’agit de transmettre à nos enfants, nos petits-enfants ce que nous avons reçu”.
Ces objectifs se résument en quatre points :
- veiller sur le patrimoine écrit, naturel et bâti civil, industriel, militaire, rural ou religieux ;
- faire l'inventaire des sites, monuments et objets notables ;
- participer à leur sauvegarde ;
- concourir à leur valorisation.


Organisation

Des délégués cantonaux et communaux arpentent le département et sont autant de relais pour le conseil d’administration de l’association qui ne néglige personne. L’AMSE est en lien permanent avec les services officiels, les élus, le clergé, les particuliers et les associations. A ce titre, elle siège au sein de plusieurs commissions départementales ou régionales et se félicite du soutien du Conseil général de l’Eure et de Jean-Louis Destans, son président, ainsi que du soutien de quelque 250 communes qui la subventionnent.

Un carrefour de compétences dans une société désorientée

 Aux affrontements, tellement courants de nos jours, l'association préfère le dialogue et la pédagogie. Le premier rôle de l’AMSE est de réunir les gens et leur permettre de partager leur passion. Ce contact humain est la meilleure arme pour acquérir les connaissances nécessaires à la défense du patrimoine. Ainsi l’AMSE est un carrefour entre des particuliers, des historiens-chercheurs, des élus, des représentants d’organismes tels que la Fondation du patrimoine, des conservateurs, des architectes et urbanistes. Cet espace de contacts est heureux car la décentralisation et la multiplication des lois et règlements peuvent désorienter et donc démotiver les bonnes volontés. Chaque personne qui vient à l’AMSE avec une question va trouver soit une réponse soit une piste vers la bonne adresse.

Les journées “Confluence”

Le contact humain, qui est la base de toute association, se renforce largement grâce aux journées “Confluence” organisées par l’AMSE. Cette “vitrine de l’association”, pour reprendre les termes de Pierre Roussel, a réuni pas moins de 2 500 visites en 2010 dans plusieurs lieux de l’Eure habituellement fermés au public. Elles sont commentées par des spécialistes locaux qui donnent les clés de compréhension de petits bijoux le plus souvent méconnus. Avis aux amateurs… les journées “Confluence” ont lieu chaque année le premier dimanche de septembre et sont ouvertes au grand public. La 24e édition se déroulera le 4 septembre dans le Lieuvin, entre Risle et Vièvre. D’autres sorties auront lieu pour les membres de l’association à Gaillon, Bernay, Quillebeuf-sur-Seine, Tillières- sur-Avre et Nonancourt.


Des inventaires mais pas “à la Prévert”

Quand l’AMSE commence un inventaire, elle définit précisément ses objectifs. Elle a entamé, par exemple, un inventaire des tissus liturgiques. Ces bases viennent enrichir la banque de photos et le centre de documentation de l’AMSE à Brionne et permettent de donner l’alerte sur l’état de certains éléments du patrimoine.


Faire connaitre le patrimoine


L’AMSE publie un bulletin trimestriel ; chaque année le premier numéro, appelé “Cahiers Jacques-Charles”, offre une étude thématique sur le patrimoine. Le numéro paru fin mars a mis à plat les connaissances en matière de maladreries et de léproseries avec principalement l’étude de celle de Saint-Nicolas d’Evreux à Gravigny. A voir aussi, le site Internet qui propose l’agenda de l’association ainsi que des activités patrimoniales de l’Eure, des zooms sur certains sites de valeur, un espace éducatif et une série de photographies prises à 100 ans d’intervalle, une actualité éditoriale... Ce n’est pas tout. Après Les litres seigneuriales des églises de l'Eure, de Pierre Bodin, publié avec l'association des Amis de Bernay, l’AMSE vient d'éditer, avec la Société historique de Lisieux, Eglises de l'Eure, notes archéologiques inédites, de Charles Vasseur (1831-1896). Ce juriste passionné par le patrimoine bâti est devenu un correspondant d'Arcisse de Caumont, le caennais devenu une pointure nationale de l’architecture. Entre 1858 et 1860, Charles Vasseur a arpenté le territoire du diocèse dans le département de l'Eure et noté scrupuleusement l'état architectural de ses églises. Aujourd'hui, son témoignage est très précieux pour analyser l'impact des restaurations et les dégradations sur ces mêmes églises.

Œuvrer directement... ou indirectement

En 2009, l'AMSE a fait preuve de vigilance en achetant, grâce au mécénat de ses adhérents, le “Livre des dépenses de bouche”, élément du chartrier de la famille de Chambray (fin XVIIIe siècle) lors d'une vente publique… à Lyon ! Fidèle à sa logique de partage, elle a remis ce précieux document à Jean-Louis Destans, président du Conseil général de l’Eure, pour le déposer aux archives départementales afin qu'il soit consultable par tous. En ce début 2011, informée par son réseau de la vente à Paris des archives d'un château de l'Eure auxquelles avaient été mêlées des archives communales anciennes, l'association a pu prévenir les Archives départementales qui ont préempté l'intégralité des documents. On peut aussi signaler le rôle essentiel qu'a joué l'AMSE dans la récupération par la commune de Romillysur- Andelle, aidée par quelques mécènes, des cinq tableaux retraçant la légende de “la Côte des deux Amants”. Mais le plus bel “exploit” de l'AMSE est d'avoir contribué à ce qu'un groupe sculpté du XVe siècle représentant une Annonciation, provenant d'un château eurois et mis en vente voici quelques années à Paris, ne quitte pas le territoire français. L'ensemble est aujourd'hui l'un des “trésors” du Musée de Cluny et fait la une de son catalogue…










 
   Président : Pierre Roussel
   Vice-présidents : Stéphane Levert, Bernard Lizot 
 Secrétaire : Denis Lepla - Trésorier : Frédéric Jones
Contact / adhésion :
Amis des Monuments et Sites de l’Eure
•BP 85 - 27800 Brionne
Tél: 02 32 43 73 29   Site : www.amse.asso.fr 
Mail : info@amse.asso.fr



Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas