Patrimoine Normand magazine




Truie de Falaise : condamnée pour avoir dévoré un nourrisson

 

abonnement magazine

 

Truie de Falaise


La truie de Falaise :
condamnée pour avoir dévoré un nourrisson

 
Extrait Patrimoine Normand N°85
Par Jean-François Miniac

Exécution de la Truie de Falaise

Dans la Normandie médiévale, les juges des tribunaux criminels se référaient à la Bible pour condamner les coupables, lesquels, toute nature confondue, étaient alors tous des créatures d’un Dieu tout-puissant… Ainsi à Falaise en 1386.

 

A la Ferté-Macé, le pauvre Souvet possède une truie de trois ans. Comme nombre de porcs à l’époque, elle vagabonde librement, tel un pourceau de Saint-Antoine, déambulant dans les rues du bourg et les chemins fertois, allant et venant à sa guise. Entrant dans les maisons aussi... Cette liberté de mouvement porcine destinée à nettoyer les immondices est pourtant interdite depuis le XIIe siècle, depuis qu’en octobre 1131 à Paris, un goret avec sa clochette accrochée au cou se fut  jeté entre les jambes d'un cheval monté par le prince Philippe de France, fils aîné du roi Louis VI le Gros, causant la chute mortelle de l’adolescent de 15 ans. Si ce mammifère n'encourut aucune punition pour cette tragédie qui modifia cependant la succession au trône, ces intempestives divagations furent dès lors frappées d’interdiction par un édit royal, lequel exemptait cependant ceux des confréries de moines Antonins. Ce verrat eut chaud, car, quelques années auparavant, en 1120, l’évêque de Laon avait prononcé  l’excommunication  de chenilles et de mulots s'étant attaqués aux récoltes...
Ce lundi-là, tandis que la Ferté-Macé inaugure l'an de grâce 1386 et que la grasse truie vaque dans la demeure du maçon, le bambin de ce dernier babille doucement dans son berceau, tout emmailloté. Cette truie, elle est comme le porc à l'auge. Et c'est la tragédie. Soudainement, voici le nourrisson qui pousse des cris ! Tous accourent dans la pièce et s’arrêtent, cois, devant l’horreur du drame domestique ! D’autres cris, d’effroi maintenant, des couinements et des grognements aussi. Profitant d’un moment d’inattention, la truie a mordu le nourrisson à pleine dents, au bras comme au visage, le blesse, le déchire, le dévore  Elle mange même son visage ! On tente d’é...


Il vous reste 74 % de cet article à lire
commander le magazine.

 

 

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Le savoir-faire des enlumineurs

Publié le : 3 janvier 2017   Le savoir-faire des enlumineurs Artistes du fond des âges Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Stéphane William Gondoin Jusqu’au 19 mars 2017, le musée de...

 

Héritage Normand à Hastings

Publié le : 03 janvier 2017   Héritage Normand à Hastings Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Damien Bouet Il y a 950 ans, l’Angleterre devenait normande. Le dernier roi saxon venait de mourir et laiss...

 

Nobles normands - Quatre destins, du Moyen Âge à la Révolution

Publié le : 03 janvier 2017   Nobles normands  Quatre destins, du Moyen Âge à la Révolution Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Laurent Ridel Au Moyen Âge, les nobles seraient ceux qui comb...

 

Mors et art équestre au lendemain du Moyen Âge

Publié le : 18 octobre 2016   CHEVAL EN NORMANDIE Mors et art équestre au lendemain du Moyen Âge Extrait Patrimoine Normand N°99 Par Thierry Georges Leprévost Le succès de nos c...

 

Historial Jeanne d’Arc - L’épopée de la Pucelle

Publié le : 18 octobre 2016   Historial Jeanne d’Arc L’épopée de la Pucelle Extrait Patrimoine Normand N°99 Par Stéphane William Gondoin Avec le roi Louis XIV et l&r...

 
 
 
 
 
 
EN KIOSQUE
Patrimoine Normand 105
N°105

Avril-Mai-Juin 2018

LIBRAIRIE NORMANDE

 

ÉVÉNEMENTS