Patrimoine Normand magazine

 





L'église de Sainte-Marie-aux-Anglais, XIIIe siècle

abonnement magazine

La petite église de Sainte-Marie-aux-Anglais désaffectée depuis la révolution, simple, élégante et homogène.

L'église de Sainte-Marie-aux-Anglais, XIII siècle


Extrait Patrimoine Normand N°31
Par Erik Groult

La petite église de Sainte-Marie-aux-Anglais désaffectée depuis la révolution, simple, élégante et homogène.
La petite église de Sainte-Marie-aux-Anglais désaffectée depuis la révolution, simple, élégante et homogène.

En ce lieu il y a sept siècles, des bâtisseurs et des peintres ont immortalisé leur temps.

Lorsque nous nous penchons sur le Moyen Age, des images nous viennent aussitôt à l’esprit : châteaux-forts plus ou moins grandioses surplombant un paysage naturel et fantastique, village de maisons à pans de bois, chevaliers et seigneurs, paysans et vilains, laboureurs, en fait tout ce qui plante le décor d’un film de notre enfance, d’Ivanoë, Jeanne d’Arc, Robin des bois… Le cinéma du XXe siècle nous a donné par magie la possibilité d’ouvrir une fenêtre sur cette période fabuleuse. Il y est parvenu tantôt avec justesse, tantôt avec fantaisie mais c’est à chacun de nous d’en juger.
Imaginons maintenant que le rideau se lève sur des scènes prises sur le vif au XIVe siècle, de chevaliers s’affrontant en tournois sur leurs beaux destriers, coiffés de heaumes surmontés de cimiers. Des soldats férés gravissant des échelles de bois à l’assaut des tours crénelées, cela serait vraiment fantastique. Et pourtant rien n’est impossible, il suffit d’un peu d’imagination. Mais il faut pour cela une toile de fond et celle-ci pourrait être cette église de Sainte-Marie-aux-Anglais où le miracle s’opère lorsque l’on a tourné la clef.
Nous nous trouvons dans une des plus anciennes églises de Normandie, probablement bâtie vers 1160 ou 1180. Les bâtisseurs devaient être des habitants de la région vu le style normand très marqué. A la même époque, d’autres églises étaient construites en Angleterre par ces mêmes maîtres d’œuvre, mais on ne peut confondre cette construction avec celles d’outre Manche.

Cette église romane est bâtie d’un seul jet régulier. Le portail, à bâtons brisés, voisine avec le larmier où est gravé le nom de Pierre Revel, probablement l’architecte du lieu. Constituée d’un chœur et d’une nef, tous deux de style roman, elle n’a guère été modifiée depuis son origine à l’exception de quelques fenêtres gothiques repercées dans les murs romans.

 
Sur les lambris couvrant la charpente, peintures ornementales.
Sur les lambris couvrant la charpente, peintures ornementales.
 
Curieux modillons côté sud de léglise. Arcade du chur. Vue de la charpente de la nef qui a perdu une partie de ses lambris.
1.                         2.                                                                        3.

1. Curieux modillons côté sud de l’église.
2. 
Arcade du chœur.
3. Vue de la charpente de la nef qui a perdu une partie de ses lambris.

Statue tombale du chevalier revêtu de sa cotte de maille.
Statue tombale du chevalier revêtu de sa cotte de maille.
 
Statue tombale du chevalier revêtu de sa cotte de maille.
Pierre tombale nichée dans le mur nord de l’église s’agit-il de l’épouse du chevalier ?
 
 
Deux statues tumulaires sont nichées du côté de l’évangile. Ces niches semblent avoir été réalisées après la construction de l’église. Il semblerait que ces statues soient du XIIIe siècle, et représentent deux seigneurs du lieu.
L’une d’elle est un guerrier revêtu de sa cotte de maille et cotte d’arme, les jambes sont également maillées. Les pieds portent des éperons. Sur sa gauche, un écu et son épée à deux tranchants. Deux anges soutiennent sa tête.
L’autre statue représente une femme, peut-être épouse de ce dernier. Elle porte au-dessus de sa « cotte hardie » un « surcot » sans manches et fendu par devant. Sa main semble tenir une étoffe, peut-être un gant.
 En bas à droite : vue du chur et des deux niches contenant les pierres tombales au-dessus de lévangile.
En bas à droite : vue du chœur et des deux niches contenant les pierres tombales au-dessus de l’évangile

Le plus grand intérêt de l’église réside certainement dans ses fresques qui, comme beaucoup d’endroits, ont été recouvertes de chaux.

Dans les années de 1870 on détacha sans grandes précautions une très grande partie de l’enduit qui les cachait et les peintures tout en révélant une partie de leurs secrets, disparurent à jamais avec ce masque qui les protégeait.
 
On reste cependant étonné de pouvoir contempler dans le chœur : la Dormition de la vierge, l’Adoration des Mages, l’Annonciation… ainsi que dans la nef, l’assaut d’une ville aux tours crénelées, par des hommes en armes coiffés de heaumes marqués d’une croix, et revêtus de cottes de mailles. S’agit-il d’une scène de croisade et du siège de Saint-Jean d’Acre en 1191 ?
La question ne sera peut-être jamais vraiment élucidée, mais après tout laissons courir notre imagination…

 
La Cène.
La Cène.

La ville fortifiée, les tentes surmontées de boules
La ville fortifiée, les tentes surmontées de boules

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 31, février-mars 2000)



 

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Randonnée à Villers-sur-Mer

Publié le : 2 juillet 2017   Les falaises des Vaches Noires, hérissées de pics et creusées de ravins (© Julien Boisard). À vos marques, prêts, randonnez !...

 

Abbaye Saint-Nicolas – Verneuil-sur-Avre

Publié le : 2 juillet 2017   Les bâtiments de l’abbaye Saint-Nicolas s’articulent autour du cloître (© Eye-Eure-Productions). Abbaye Saint-Nicolas de Verneuil-d’A...

 

Chrismale de Mortain

Publié le : 2 avril 2017   Le Chrismale de Mortain (© office de tourisme du Mortainais). Le Chrismale de Mortain Extrait Patrimoine Normand N°101 Par St&eacu...

 

Grand Bunker de Ouistreham : le musée du Mur de l’Atlantique

Publié le : 31 mars 2017   Le musée attire chaque année de nombreux vétérans avec leur famille, des reconstitueurs passionnés et des militaires des pays alliés (© Grand Bunker)....

 

Honfleur : les trois jardins

Publié le : 03 janvier 2017   Honfleur en Auge Les trois jardins Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Thierry Georges Léprévost Honfleur évoque l’estuaire et le pont de Normandie, la pêche...

 
Paiement sécurisé
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas