Accueil | À PROPOS | CONTACT | NOS AUTEURS | INDEX ARTICLES | ANCIENS NUMEROS | ABONNEMENT | AGENDA | LIBRAIRIE | ACTUALITE  | PUBLICITE |  



 
Offre hors série Patrimoine Normand
J'EN PROFITE !

 
 

 

 



Inscrivez vous à notre Newsletter et recevez régulièrement un point sur toute notre actualité

 

 

Drapeau normand

ACTUALITÉS



Normandie Tourisme
 

La Manche

Calvados

Orne

Seine-Maritime

Eure

Châteaux en Normandie


Jardins normands

Randonnées


Histoire Normandie


Normandie gallo-romaine

Vikings en Normandie

Moyen-Age

Seconde Guerre mondiale en Normandie


Tradition Normandie


Faune de Normandie

Plantes en Normandie

Arbres en Normandie

Ornithologie

Mobilier normand


Normandie Terroir
 

Produits du terroirs normand

Cuisine normande


Normandie Culture
 

Costumes traditionnels normands

Littérature Normandie

Langue normande

Musique normande

Jeux traditionnels normands


Architecture



 
Suivez Patrimoine Normand sur Facebook






 

 


*ABCDEFGHIJLMNOPQRSTUVYZ

Jean Gabin, paysan normand


abonnement magazine

Jean Gabin, paysan normand

Jean Gabin, paysan normand


Extrait Patrimoine Normand N°86
Par Thierry Georges Leprévost

Vue aérienne de la Pichonnière. Au fond, on aperçoit la Moncorgerie, la demeure quil a fait construire pour sa famille.

28 juillet 1962 : 700 agriculteurs surexcités envahissent la propriété de Jean Moncorgé, alias Jean Gabin, dans l’Orne. Ils lui reprochent de ne pas louer ses terres à ses voisins pour qu’ils les exploitent. Frappé au coeur de sa passion pour l’élevage, l’acteur ne s’en remettra jamais.
 

Le coup avait été monté avec minutie. À 4 heures et demie du matin, le reflet des phares dans l’armoire à glace éveille le régisseur de La Pichonnière, la ferme de Jean Gabin. Il va à la fenêtre et, comprenant immédiatement de quoi il s’agit, prévient les employés en leur disant de protèger les chevaux, et traverse les herbages pour réveiller Gabin qui est seul dans sa maison, sans sa famille.
Pendant ce temps, les manifestants remontent le chemin. La propriété est cernée, les lignes téléphoniques coupées. Comme dans une scène de western, conduits par un certain Pottier, qui possède 70 ha de bonne terre, douze meneurs syndicaux escaladent les murs et pénètrent dans la demeure où le maître des lieux les attend. Celui-ci désigne ses biens par un mouvement du bras. Il est cinq heures, le jour commence à poindre sur la Pichonnière.
— Vous voyez, Messieurs, leur dit-il, vous avez ici quarante ans de boulot. Si vous voulez tout casser, allez-y !
Le ton est ferme, la réplique digne de l’un de ses films, mais la scène n’a rien d’une comédie. 
— Ouais... se défendent-ils, on n’est pas venus pour ça. Tu pourrais au moins payer ton café.

— Je m’excuse, je n’ai pas assez de sièges pour tout le monde.
Dehors, leurs acolytes s’attaquent aux plantations et à l’environnement. Les raisons de cette attaque ? Gabin est un cumulard, disent-ils. Ils veulent qu’il leur loue les terres qu’il a acquises au fil des ans. Les jeunes en ont besoin pour s’installer. La discussion va durer longtemps. Ces terres, il ne les a pas volées, il les a achetées deux à trois fois leur prix à d’autres agriculteurs trop heureux de s’en dessaisir. C’est un sol ingrat,   argileux, qu’il a amendé pendant des années, et maintenant, ils veulent le travailler ? Mais il le travaille, lui aussi, il ne s’amuse pas, ici, c’est une vraie exploitation agrico...


Il vous reste 85 % de cet article à lire
commander le magazine.


 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 86Eté 2013)


 


• Autres fiches pouvant vous intéresser :
Illustre normand : Thomas Pesquet
Illustre normand : Guillaume Le Gentil de la Galaisière
Alençon, ville gourmande
Bourvil, artiste normand
Illustre normand : Louis Malet de Graville


• Catégories liées :
orne
illustres normands
cinema


Commentaires sur cette fiche :

Posté le 24-09-2016, par tamarit (Note : 5/10)

j'ai fait l'erreur de m'installer dans le même coin que Gabin il y a 5 ans. Je confirme que les gens du coin c'est la lie de l'humanité.

Posté le 13-12-2014, par viking (Note : 5/10)

Monsieur Gabin était chez lui,les petits paysans étaient manipulés par un certain syndicat qui aujourd'hui se garde bien de manifester contre la ferme de 1000 vaches.

Posté le 12-08-2013, par Lolo (Note : 5/10)

Grand gabin, petits paysans...

Page 1
Laissez un commentaire sur cette fiche :
Nom ou pseudo :
Notez cette fiche : /10
Commentaire :
Recopiez le caractère suivant dans le champ :
  (Obligatoire)

Les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits par les conditions d'utilisation du service. Vous pouvez être identifié(e) par votre adresse internet si quelqu'un porte plainte.



Patrimoine Normand 103


PATRIMOINE NORMAND N°103

Feuilleter patrimoine normand

Derniers articles


ABONNEZ-VOUS
et profitez d'uneoffre 
 exceptionnelle

-40%

4 numéros

24
au lieu de 40,00€

S'ABONNER
 
 Acheter d'anciens numéros


LibrairiE NORMANDe


événements

 

agenda culturel normandie

Agenda pour vos sorties culturelles en Normandie. Cliquez ici.

 

ESPACE ANNONCEURS

 
Manufacture Bohin Fondation Claude Monet - Giverny
abbaye de Montivilliers Musée de l`horlogerie
Saint-Lo Musée de Normandie
Honfleur Musée Canel
Abbayes Normandes
Compagnie Theatre des Trois gros Publicité magazine normandie


Les RUBRIQUES


Michel de Decker
Cheval Normandie
cuisine normande
Deauville histoire
Illustres normands
Fondation du Patrimoine

Livres sur la Normandie
Offre hors série Patrimoine Normand
J'EN PROFITE !
 
 

Espace Annonceurs

CLIQUEZ ICI

Pour votre sécurité, nous utilisons Paypal, la solution de paiement sécurisée du web, nous acceptons les cartes bancaires ci-dessous.
Pay Pal solution paiement
Livraison sous 48H avec La Poste


Livraison

Réseaux sociaux

  
 

PRATIQUE

PAtrimoine Normand
Les 3 Cours 
14220, Les Moutiers en Cinglais    par courriel
standard : 02 50 08 78 5