Accueil | À PROPOS | CONTACT | NOS AUTEURS | INDEX ARTICLES | ANCIENS NUMEROS | ABONNEMENT | AGENDA | LIBRAIRIE | ACTUALITE  | PUBLICITE |  


 

 
 

 

 



Inscrivez vous à notre Newsletter et recevez régulièrement un point sur toute notre actualité
Drapeau normand
*ABCDEFGHIJLMNOPQRSTUVYZ

Les crimes de Saint-Martin-le-Gaillard


Les crimes de Saint-Martin-le-Gaillard

Sur la colline,
trois arbres et sept innocents


Extrait Patrimoine Normand N°86
Par Jean-François Miniac


Sous la monarchie de Juillet, le pays de Caux s’émeut d’une série de crimes horribles frappant les demeures de vieux villageois. Puis, les langues des taiseux  cauchois se délient, préambule d’une des plus fameuses affaires criminelles normandes du XIXème siècle dont le point d’orgue reste l’expiatoire colline d’Etocquigny…

L'émoi est palpable dans le pays de Caux dans cette matinée du 13 juin 1838. Ce mercredi-là, les Cauchois s’agglutinent, barrant les entrées des villages de Neuville, Graincourt, Saint-Martin-en-Campagne, Biville, Tocqueville, Criel et Touffreville-sur-Eu pour attendre le passage d’un sinistre convoi parti de Dieppe à 8 heures du matin et ayant traversé le Pollet. Dans cette charrette couverte d’une toile, précédée d’une calèche et escortée par un piquet de gendarmes à cheval, quatre hommes ont pris place : les frères Toussaint Fournier, journalier et boucher de 36 ans, et François Fournier, un boucher de 34 ans demeurant à Sept-Meules, leur père Augustin Fournier, un berger et charcutier de 59 ans établi au hameau de Wanchy en pays de Bray, ainsi que  Napoléon Gaudry dit Pollon, journalier de 28 ans et beau-frère de Toussaint. Chapeauté, cravaté et en guêtres, Augustin reste agité, Toussaint impassible et Napoléon atterré. Tous ont leurs membres engourdis par une posture imposée dans ce long trajet. C’est hier, à 23 heures 30, après s’être habillés de pied en cap avec sang-froid, qu’ils ont quitté Rouen, fendant la foule excitée dans la cour du gothique et ancien échiquier de Normandie, accompagnés d’un peloton de gendarmes. (...)
 

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 86Eté 2013)


 

 

• Autres fiches pouvant vous intéresser :
Jumièges 3D - Remontez le temps…
Magie de la 3D - Les grands monuments normands ressuscités !
Abbaye de Jumièges - Eglise Saint-Pierre
Opéra de Rouen
Sainte-Adresse, capitale de la Belgique


• Catégories liées :
grandes affaires criminelles de normandie
seine maritime


Commentaires sur cette fiche :

Aucun commentaire pour le moment
Page
Laissez un commentaire sur cette fiche :
Nom ou pseudo :
Notez cette fiche : /10
Commentaire :
Recopiez le caractère suivant dans le champ :
  (Obligatoire)

Les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits par les conditions d'utilisation du service. Vous pouvez être identifié(e) par votre adresse internet si quelqu'un porte plainte.
 
J'EN PROFITE !
 
 

Espace Annonceurs

CLIQUEZ ICI

Pour votre sécurité, nous utilisons Paypal, la solution de paiement sécurisée du web, nous acceptons les cartes bancaires ci-dessous.
Pay Pal solution paiement
Livraison sous 48H avec La Poste


Livraison

Réseaux sociaux

  
 

PRATIQUE

PAtrimoine Normand
Les 3 Cours 
14220, Les Moutiers en Cinglais    par courriel
standard : 02 50 08 78 5