Accueil | À PROPOS | CONTACT | NOS AUTEURS | INDEX ARTICLES | ANCIENS NUMEROS | ABONNEMENT | AGENDA | LIBRAIRIE | ACTUALITE  | PUBLICITE |  


 

 
 

 

 



Inscrivez vous à notre Newsletter et recevez régulièrement un point sur toute notre actualité
Drapeau normand
*ABCDEFGHIJLMNOPQRSTUVYZ

BOHIN France, dernier fabricant d’aiguilles et d’épingles


Bohin France

La Fondation du Patrimoine
au chevet des aiguilles « Made in France »


Extrait Patrimoine Normand N°89
Par Olivier Gronier

BOHIN France, dernier fabricant d’aiguilles et d’épingles, a ouvert le 4 mars 2014 au public « La Manufacture Bohin », sur le site industriel de Saint-Sulpice-sur-Risle (Orne). Grâce au mécénat d’entreprise TOTAL, la Fondation du Patrimoine a apporté un soutien de 200 000 € à la restauration de bâtiments qui accueillent aujourd’hui un remarquable musée de l’Aiguille et de l’Épingle.
 
Amateurs de savoir-faire traditionnels, couturières et passionnées de patchwork, connaisseurs en machines plus que centenaires et, plus généralement, vous tous qui êtes intéressés par le patrimoine culturel et industriel bas-normand, n’hésitez-pas à rendre visite à ce nouveau musée niché au cœur de la vallée de la Risle, dans un site protégé au titre des Monuments Historiques. Vous toucherez du doigt (et sans vous piquer) un patrimoine industriel du XIXe siècle unique en France, vous visiterez les ateliers en production, vous découvrirez une usine qui, il y a quelques années, était en attente de repreneur et qui aujourd’hui exporte dans le monde entier.
En 1833, Benjamin Bohin crée l’entreprise en modernisant et regroupant plusieurs artisans aiguilliers et épingliers installés au bord de la Risle, qui leur fournissait la force motrice pour les ateliers. Au fil des années, l’entreprise innove et se développe ; ses aiguilles et épingles sont alors reconnues pour leur qualité (solidité et qualité de la finition des aciers). Puis viennent les guerres, les crises économiques, la concurrence. L’activité de l’entreprise se réduit progressivement, l’emploi aussi et ce jusqu’au jour où l'un des dirigeants accepte de la reprendre et de la relancer.
Didier Vrac, le PDG de l’entreprise, est également un passionné du patrimoine ; il comprend vite qu’au lieu d’aller s’installer dans une zone d’activité en périphérie de l’Aigle, il peut valoriser ces superbes bâtiments du XIXe et rendre aux habitants la fierté d’un savoir-faire unique. Les bâtiments sont alors cédés à la Communauté de Commune des Pays de l’Aigle et de la Marche. À côté du projet industriel, un projet architectural et de muséographie moderne, innovant et pédagogique, est conçu en faisant appel à François Confino, l’un des grands noms du métier à l’international.
Bien entendu, une telle opération nécessite des investissements lourds et les collectivités territoriales vont devoir se réunir pour financer une bonne partie du projet. C’est là qu’interviennent la Fondation du Patrimoine et son alliée, la Fondation TOTAL. La Fondation du Patrimoine est, dès le départ, très attachée à la réussite de cette opération, en raison notamment du patrimoine industriel bâti, du site classé avec la belle église de Saint Sulpice-sur-Risle et son prieuré, et bien entendu en raison de la valorisation des savoir-faire traditionnels à travers les salariés, mais aussi des machines d’exception. Les montants à financer sont en revanche importants et elle se tourne donc vers la Fondation TOTAL, son partenaire de longue date, qui pour sa part soutient des projets de restauration industriels en région, dans le cadre de partenariats à long terme. Là également, TOTAL ne peut rester insensible à la qualité et à l’ambition de ce projet et accepte donc de venir à hauteur de 200 000 € de mécénat, aux côtés des collectivités territoriales.
Pari réussi pour tous, pour le Président Didier Vrac d'abord, qui a réussi à redresser l’entreprise, pérenniser l’emploi et diffuser hors des frontières un savoir-faire unique. Pari réussi pour les collectivités territoriales, qui ont bouclé le plan de financement et permis la création de ce musée exceptionnel. Et un grand coup de chapeau à la Fondation du Patrimoine et à la Fondation TOTAL, pour avoir su comprendre l’intérêt et s’associer à un tel projet.
Venez-y tous nombreux : en semaine vous aurez en outre la chance de visiter l’atelier de production en activité. Passionnant !
 

Fondation Patrimoine NormandieFONDATION du PATRIMOINE - Normandie
Suivez l'actualité de la fondation.
en savoir +


• Autres fiches pouvant vous intéresser :
Alençon, ville gourmande
Rubanerie dans le Lieuvin
Barrages hydroélectriques normands
Claude Du Vall : le bandit normand
Château de Carrouges - Les clefs de l’histoire


• Catégories liées :
fondation du patrimoine
patrimoine industriel
orne


Commentaires sur cette fiche :

Aucun commentaire pour le moment
Page
Laissez un commentaire sur cette fiche :
Nom ou pseudo :
Notez cette fiche : /10
Commentaire :
Recopiez le caractère suivant dans le champ :
  (Obligatoire)

Les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits par les conditions d'utilisation du service. Vous pouvez être identifié(e) par votre adresse internet si quelqu'un porte plainte.
 
J'EN PROFITE !
 
 

Espace Annonceurs

CLIQUEZ ICI

Pour votre sécurité, nous utilisons Paypal, la solution de paiement sécurisée du web, nous acceptons les cartes bancaires ci-dessous.
Pay Pal solution paiement
Livraison sous 48H avec La Poste


Livraison

Réseaux sociaux

  
 

PRATIQUE

PAtrimoine Normand
Les 3 Cours 
14220, Les Moutiers en Cinglais    par courriel
standard : 02 50 08 78 5