Accueil | À PROPOS | CONTACT | NOS AUTEURS | INDEX ARTICLES | ANCIENS NUMEROS | ABONNEMENT | AGENDA | LIBRAIRIE | ACTUALITE  | PUBLICITE |  


 

 
 

 

 



Inscrivez vous à notre Newsletter et recevez régulièrement un point sur toute notre actualité
Drapeau normand
*ABCDEFGHIJLMNOPQRSTUVYZ

Le mécénat populaire au secours des cloches


Publié le : 08 octobre 2015.
 
Fonte des trois cloches

Le mécénat populaire 
au secours des cloches


Extrait Patrimoine Normand N°95
Par Olivier Gronier & Edouard Labelle

Le patrimoine campanaire a souvent été menacé au cours de notre histoire, notamment à la Révolution française, quand on a cherché à convertir le bronze en pièces de monnaie ou en canons. Toutes les guerres qui suivirent eurent aussi des conséquences désastreuses sur ce patrimoine singulier.
 
Aujourd’hui, les cloches font l’objet d’une grande attention de la part des collectivités, au même titre que d’autres éléments mobiliers situés dans les églises. En effet, il s’agit d'un patrimoine fragile, soumis aux aléas de l’histoire, mais également aux caprices des éléments : vieillissement, oxydation, fragilisation en période de grand froid… La restauration et la remise en place d’une cloche reste malgré tout un événement important dans une commune, un événement qui nous rappelle les cérémonies solennelles et populaires de nos aïeux, lorsque les cloches étaient fondues sur la place principale du village.
La Fondation du patrimoine constate un réel élan de mécénat populaire et reçoit de nombreux dons en faveur de la restauration des cloches, clochers et beffrois. Notre délégation régionale Normandie présente ici deux beaux projets liés au patrimoine campanaire. À compter de 2016, certaines cloches seront visibles à l’occasion de la Journée du Clocher, organisée par le Conservatoire Européen des Cloches et Horloges, dans le cadre de la célébration des vingt ans de la Fondation du patrimoine.

Détail de la couronne de la cloche   Famille Martin

Les cloches de la cathédrale de Sées (Orne) une création contemporaine soutenue par la Fondation du patrimoine et le club Mécènes du patrimoine de l’Orne.

Il n’y a pas d’informations sur les cloches qui se trouvaient dans la cathédrale de Sées avant la Révolution française. Comme bon nombre, elles ont probablement été fondues. Au XIXe siècle, l’ensemble du patrimoine campanaire a été reconstitué et c’est celui qui est encore en place actuellement.
Deux ensembles de cloches bien distincts se trouvent dans la cathédrale. Le premier, qui est le plus important, se situe dans la tour sud. Ce sont les cloches qui sonnent habituellement les heures et les offices. Le second est installé dans la tour nord et se compose de trois cloches de plus petites dimensions. L’intégralité de ce groupe est hors-service depuis de très nombreuses années et l’état général de l'installation est très préoccupant. D’où la décision de créer trois nouvelles cloches. Une solution techniquement satisfaisante, qui garantit tant l’harmonie musicale avec les cloches de la tour sud, que la longévité des cloches.
Cloche  Famille Martin
L'artiste-graveur Marc-Antoine Orellana a offert le décor des trois cloches selon les thèmes retenus : la famille, le diocèse et l’Église universelle. Il s’est également attaché au décor des couronnes (les six anses qui soutiennent la cloche), pièces souvent oubliées dans l’art campanaire. Et pourtant, cette ornementation est essentielle. ­
Les cloches ont été fondues en juin à la fonderie Cornille Havard de Villedieu-les-Poêles.
Arrivées à Sées fin juillet, elles seront installées fin octobre dans le clocher nord.
La Fondation du patrimoine, soucieuse de favoriser la valorisation du patrimoine campanaire et la création contemporaine, a accompagné le projet en lançant une opération de mécénat populaire et en apportant une contribution complémentaire de 10 000 €.
Le club Mécènes du patrimoine de l’Orne, séduit par le projet, a fait un don de 8 000 € dédié à la cloche « Famille Martin ». 
Ces cloches redonneront sa voix à la tour Nord et devraient sonner pour la première fois à l'occasion de la Toussaint.


Vue générale de la cloche dans son enclos

Le Gros Léon de Bonsecours (Seine-Maritime) sonne à nouveau

La Fondation du patrimoine a accompagné la restauration du bourdon de Bonsecours, surnommé le Gros Léon. Pesant plus de six tonnes, ce qui a nécessité la mise en fusion de plus de huit tonnes de bronze (!), il a été coulé dans les ateliers de Charles Drout à Douai, dans le Nord. C’est le son le plus grave donné par les cloches de notre contrée. Il sonne le « la bémol ».
Le Gros Léon a été baptisé le 30 juin 1892. Charles Drouot disait que cette « belle voix » en ferait l'un des plus beaux bourdons de France ! On le destinait à être installé dans le clocher de la basilique Notre-Dame de Bonsecours. Une fois fondu, on s’aperçut cependant qu’il était bien trop lourd pour que le projet se réalise ! Placée près du monument élevé à la mémoire de Jeanne d’Arc, l’énorme cloche de bronze a finalement été accrochée à un portique fait de poutrelles métalliques et « enfermée » dans un enclos.
À l’époque, pour mettre en mouvement le battant pesant une tonne, plusieurs sonneurs actionnaient des pédales. De 1960 à 1970, ce système fut remplacé par une longue corde. Puis, il fut électrifié et commandé à distance depuis la sacristie de la basilique.
À la fin du XXe siècle, le Gros Léon sonnait encore, mais l’usure des installations et du socle le rendait dangereux. Aussi, il fut décidé de ne plus le faire sonner avant sa restauration. Une première phase concernant le décapage et le traitement des poutrelles métalliques, ainsi que la consolidation des pieds de l’ouvrage, a récemment été réalisée par un chantier jeunes, opération initiée et subventionnée par le ministère de la Jeunesse et des Sports. 
Puis le chantier de restauration de la cloche a été confié à la société Cornille Havard (Villedieu-les-Poëles) pour le remplacement du mouton. Lors de l’étude de la cloche en atelier, il est apparu, en comparaison avec des cloches similaires, que la finesse des décors et la qualité de fonderie méritaient d’être mises en valeur avant la repose. La cloche présentait en effet des taches, des coulures de peinture ou de tanin, qui furent décapées par sablage fin, avant remise en valeur par une patine brune.
Ce projet a fait l’objet d’une collecte de 4 500 € pour 46 donateurs, à laquelle s’est ajoutée une aide financière de la Fondation du patrimoine de 2 000 € ; soit 40% du montant total des travaux financés grâce à la Fondation du patrimoine.


Le Gros Léon de Bonsecours
La « Journée du Clocher »

Le Conservatoire Européen des Cloches et Horloges et la Fondation du patrimoine viennent tout juste de signer une convention de partenariat visant à co-organiser la Journée du Clocher, qui se déroulera en mai 2016. L’objectif est de faire découvrir les cloches et clochers de nos villes et villages, en permettant au public d’accéder à ce patrimoine souvent « caché ». Cette manifestation s’inscrit pleinement dans le cadre de la célébration des 20 ans de la Fondation du patrimoine, qui vise à mettre en avant les actions de mobilisation populaire effectuées au profit du patrimoine menacé de disparition. 
 

• Autres fiches pouvant vous intéresser :
Maison Sublime de Rouen : sauvegarde et restauration
La Fondation du patrimoine célèbre ses 20 ans en Normandie
Sauvegarde du patrimoine maritime
Crosville-la-Veille
La Fondation du patrimoine et les bénévoles


• Catégorie liée :
fondation du patrimoine


Commentaires sur cette fiche :

Aucun commentaire pour le moment
Page
Laissez un commentaire sur cette fiche :
Nom ou pseudo :
Notez cette fiche : /10
Commentaire :
Recopiez le caractère suivant dans le champ :
  (Obligatoire)

Les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits par les conditions d'utilisation du service. Vous pouvez être identifié(e) par votre adresse internet si quelqu'un porte plainte.
 
J'EN PROFITE !
 
 

Espace Annonceurs

CLIQUEZ ICI

Pour votre sécurité, nous utilisons Paypal, la solution de paiement sécurisée du web, nous acceptons les cartes bancaires ci-dessous.
Pay Pal solution paiement
Livraison sous 48H avec La Poste


Livraison

Réseaux sociaux

  
 

PRATIQUE

PAtrimoine Normand
Les 3 Cours 
14220, Les Moutiers en Cinglais    par courriel
standard : 02 50 08 78 5