Patrimoine Normand magazine

 





Andouille de Vire


abonnement magazine

Publié le : 03 janvier 2017
 

Andouille de Vire

Andouille de Vire


Extrait Patrimoine Normand N°100
Par Claude Rayon


L’andouille, ce produit emblématique de la Normandie associé à Vire et à son bocage, est dégustée depuis fort longtemps. Elle dut être proche de l’andouillette telle que nous la connaissons. Dès le XIIIe siècle, Renart, dans l’une des branches du roman éponyme, se fait délester par Tibert le chat de son andouille. Dans le Mesnagier de Paris, célèbre recueil d’économie domestique du XIVe siècle, la préparation de l’andouille est ainsi conseillée : « Et les autres choses dessus-dictes, dont le dit boyau culier et autres dont l'en fait andouilles doivent estre remplis, seront premièrement plungiés et pouldrés de la pouldre de poivre demie once, et du fanoil [fenouil] un sixain, broiés avec un petit de sel et attrempéement mis, tout broié menu, avec les espices ; et quant icelles andoulles sont ainsi, ensachées et emplies, l'en les porte saler avec le lart et dessus le lart » (texte original respecté). Au XVIIe siècle on se régale des andouilles du bocage virois. Partie à la conquête des grandes foires régionales, leur réputation dépasse nos frontières normandes. Il est donc fort probable qu’on les fumait afin de mieux les faire voyager. La Nouvelle Maison Rustique en 1798 nous parle d’andouilles cuites au court-bouillon et grillées. L’ouvrage évoque même les andouilles de veau et de poisson ! En 1810, Richard Seguin, nous dit que « la meilleure époque pour les manger, c’est l’été qui suit leur fabrication […] Il en est exporté une très grande quantité vers Rouen, Paris, Orléans et autres villes de l’intérieur, outre celles qu’on embarque. » C’est aujourd’hui un fleuron de notre gastronomie normande, probablement le plus célèbre avec le camembert et les tripes.

 

Commandez PATRIMOINE NORMAND n°100 pour découvrir la recette du Roulés de dinde à l’andouille et potimarron.
 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 100, Janvier-Février-Mars 2017)


 

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

L’art de l’andouille

Publié le : 2 juillet 2017   Cent cinquante stères l’an : du hêtre de bonne souche pour un fumage à l’ancienne de trois semaines. Gilles Asselot joue de la tradition par excellence (© Jean-Lu...

 

NORTHMÆN : une Normandie qui mousse

Publié le : 2 juillet 2017   Dominique Camus : les pieds dans l’orge, il est aujourd’hui le premier brasseur de Normandie (© Jean-Luc Péchinot). LA NORMANDIE DANS UN VERRE U...

 

Alençon, ville gourmande

Publié le : 2 juillet 2017   Sur le marché d'Alençon. La pomme dans tous ses éclats pour Dominique Morineau (© Jean-Luc Péchinot). VILLE GOURMANDE ALEN&Cce...

 

Galette de pomme de terre, « touche normande »

Publié le : 11 avril 2017   Galette de pomme de terre,  « touche normande » Extrait Patrimoine Normand N°101 Par Claude Rayon Ingrédients : &bul...

 

Histoire de la gastronomie normande

Publié le : 03 janvier 2017   À table ! Quatre siècles de plaisir gastronomique en Normandie Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Thierry Georges Leprévost À table ! Une injonction maintes fois...

 
 
 
  
 

 

 
Abonnement Patrimoine Normand

Pratique

 bas