Accueil | À PROPOS | CONTACT | NOS AUTEURS | INDEX ARTICLES | ANCIENS NUMEROS | ABONNEMENT | AGENDA | LIBRAIRIE | ACTUALITE  | PUBLICITE |  


 

 
 

 

 



Inscrivez vous à notre Newsletter et recevez régulièrement un point sur toute notre actualité
Drapeau normand
*ABCDEFGHIJLMNOPQRSTUVYZ

Les premiers photographes normands



abonnement magazine

Publié le : 31 mars 2017
 
Cathédrale de Rouen

Vue générale de la cathédrale de Rouen par Edmond Bacot, vers 1852-1854. Tirage sur papier salé à partir d’un négatif verre (© The Metropolitan Museum of Art sous licence CC0 1.0).
 

Les premiers photographes normands


Extrait Patrimoine Normand N°101
Par Laurent Ridel

« On pourrait à l’aide d’une loupe compter les feuilles des arbres, les ardoises des toits, les cordages des navires, les lettres d’une affiche », s’enthousiasme un journaliste devant une plaque de cuivre qui circule de main en main. Dessus figure une représentation monochrome du bassin du Commerce, au Havre. En ce 20 septembre 1839, dans le foyer du théâtre, une soixantaine de personnes assistent à leur première démonstration de photographie. Les Normands adoptent aussitôt cette invention, révolutionnaire à plus d’un titre.
 

Un engouement immédiat

De semblables démonstrations ont lieu ce même mois de septembre à Rouen et à Caen. Le nouveau médium se diffuse à la vitesse des locomotives à vapeur, qui commencent à circuler dans le pays. Un mois plus tôt seulement, le physicien Arago divulguait les secrets de l’invention lors d’une séance solennelle devant les Académies des Sciences et des Beaux-Arts réunies. On ne l’appelle pas encore photographie (« l’écriture par la lumière »), mais daguerréotype, du nom de son inventeur, le Parisien Louis Daguerre. Les manuels d’instruction et les articles de journaux se chargent d’expliquer et de diffuser le procédé qui, pour beaucoup, relève de la magie. Dans le monde entier, jusqu’aux États-Unis, des hommes rêvent de composer à leur tour leurs propres images. Dans les boutiques d’optique, ces amateurs commandent leur premier appareil photo, une grosse boîte en bois augmentée d’un objectif en cuivre. Parmi ces clients, des Normands bien sûr. Fin août 1839, Paul Dubourg, magistrat et peintre à ses heures per...

Il vous reste 87 % de cet article à lire
commander ce magazine.

 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 101, Avril-Mai-Juin 2017)


 

• Autres fiches pouvant vous intéresser :
Le Havre 1517 ! Naissance d’une ville à la Renaissance
Grand Bunker de Ouistreham : le musée du Mur de l’Atlantique
Claude Du Vall : le bandit normand
Le savoir-faire des enlumineurs
Restauration de vitraux


• Catégories liées :
histoire
savoir-faire


Commentaires sur cette fiche :

Aucun commentaire pour le moment
Page
Laissez un commentaire sur cette fiche :
Nom ou pseudo :
Notez cette fiche : /10
Commentaire :
Recopiez le caractère suivant dans le champ :
  (Obligatoire)

Les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits par les conditions d'utilisation du service. Vous pouvez être identifié(e) par votre adresse internet si quelqu'un porte plainte.
 
J'EN PROFITE !
 
 

Espace Annonceurs

CLIQUEZ ICI

Pour votre sécurité, nous utilisons Paypal, la solution de paiement sécurisée du web, nous acceptons les cartes bancaires ci-dessous.
Pay Pal solution paiement
Livraison sous 48H avec La Poste


Livraison

Réseaux sociaux

  
 

PRATIQUE

PAtrimoine Normand
Les 3 Cours 
14220, Les Moutiers en Cinglais    par courriel
standard : 02 50 08 78 5