Accueil | À PROPOS | CONTACT | NOS AUTEURS | INDEX ARTICLES | ANCIENS NUMEROS | ABONNEMENT | AGENDA | LIBRAIRIE | ACTUALITE  | PUBLICITE |  


 

 
 

 

 



Inscrivez vous à notre Newsletter et recevez régulièrement un point sur toute notre actualité
Drapeau normand
*ABCDEFGHIJLMNOPQRSTUVYZ

Bourvil, artiste normand



abonnement magazine

Publié le : 2 juillet 2017
 
Bourvil

1917-2017 : le centenaire de Bourvil (© SWG).

Bourvil
Artiste normand


Extrait Patrimoine Normand N°102
Par Stéphane William Gondoin

Pendant la Grande Guerre, deux monstres sacrés du cinéma ont vu le jour. L’un, héros des Sentiers de la gloire, de Spartacus et des Vikings, a fêté le 9 décembre dernier son centième anniversaire. L’autre, son cadet de quelques mois, n’a pas eu la même chance que le grand Kirk Douglas : venu au monde le 27 juillet 1917, Bourvil s’est éteint prématurément à l’âge de 53 ans. 47 ans après sa disparition, le centenaire de naissance du « Fernandel normand » nous invite à parcourir la très riche carrière et la trop courte vie de cet artiste complet qui a si bien su nous émouvoir.
 

André Raimbourg

André Robert Raimbourg naît à Prétot-Vicquemare, en Seine-Inférieure. Il est le deuxième garçon (après René) d’un couple de cultivateurs de ce pays de Caux dont la rudesse des mœurs a inspiré des auteurs tels que Guy de Maupassant et l’abbé Bernard Alexandre. À l’époque, on naît à domicile ; il voit donc le jour dans une ferme, en face d’une meule de foin, une circonstance qui, de son propre aveu, devait avoir des conséquences sur son avenir… Il n’aura aucun souvenir personnel de son père Albert Raimbourg, qui décède un an plus tard en novembre 1918, victime de l’épidémie de grippe espagnole qui devait faire en France plus de 400 000 victimes venues s’ajouter à celles du conflit mondial qui s’achève. Pour comble de malchance, sa mère Eugénie Pesquet est enceinte de sa sœur Denise. Ses deux enfants et celui à venir incitent la veuve à retourner en son village de Bourville, qui un jour donnera son nom d’artiste à son second fils. Elle y épouse Joseph Ménard, un ami d’enfance agriculteur ; il leur naîtra deux enfants, Marcel et Thérèse. C’est là qu’il grandit, instruit par son maître d’école René Lemonnier. De nature optimiste, il aime faire rire ses camarades de classe, servi en cela par un physique qui ne semble pas le destiner aux rôles de jeune premier. Enfant de chœur pendant sept ans, il révèle très tôt un esprit aimable et enjoué. La famille est heu...

Il vous reste 84 % de cet article à lire
commander ce magazine.

 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 102, Juillet-Août-Septembre 2017)



 

• Autres fiches pouvant vous intéresser :
Illustre normand : Bourvil
30e Anniversaire du Festival du cinéma américain de Deauville
Bourvil et Brigitte Bardot à l’affiche du trou normand
Jean Gabin, paysan normand
1896-1996 : le cinéma 360° a 100 ans


• Catégorie liée :
cinema


Commentaires sur cette fiche :

Aucun commentaire pour le moment
Page
Laissez un commentaire sur cette fiche :
Nom ou pseudo :
Notez cette fiche : /10
Commentaire :
Recopiez le caractère suivant dans le champ :
  (Obligatoire)

Les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits par les conditions d'utilisation du service. Vous pouvez être identifié(e) par votre adresse internet si quelqu'un porte plainte.
 
J'EN PROFITE !
 
 

Espace Annonceurs

CLIQUEZ ICI

Pour votre sécurité, nous utilisons Paypal, la solution de paiement sécurisée du web, nous acceptons les cartes bancaires ci-dessous.
Pay Pal solution paiement
Livraison sous 48H avec La Poste


Livraison

Réseaux sociaux

  
 

PRATIQUE

PAtrimoine Normand
Les 3 Cours 
14220, Les Moutiers en Cinglais    par courriel
standard : 02 50 08 78 5