Accueil | À PROPOS | CONTACT | NOS AUTEURS | INDEX ARTICLES | ANCIENS NUMEROS | ABONNEMENT | AGENDA | LIBRAIRIE | ACTUALITE  | PUBLICITE |  


 

 
 

 

 



Inscrivez vous à notre Newsletter et recevez régulièrement un point sur toute notre actualité
Drapeau normand
*ABCDEFGHIJLMNOPQRSTUVYZ

Rubanerie dans le Lieuvin



abonnement magazine

Publié le : 2 juillet 2017
 
Le métier à la barre offert par les établissements Lécuyer, pièce maîtresse de la collection du musée de la Rubanerie ( Photo Pierre Roussel).

Le métier à la barre offert par les établissements Lécuyer, pièce maîtresse de la collection du musée de la Rubanerie (© Photo Pierre Roussel).

De fil en aiguille
Trois siècles d’histoire de la rubanerie dans le Lieuvin


Extrait Patrimoine Normand N°102
Par Virginie Michelland

Le patrimoine industriel n’a pas toujours les faveurs des curieux. L’austérité des bâtiments d’usine y est peut-être pour quelque chose… Derrière ces murs pourtant, s’est joué le sort de milliers de familles et la prospérité de contrées entières. L’industrie textile a ainsi marqué le Lieuvin de façon indélébile. À Thiberville ou à Drucourt, des dynasties entreprenantes se sont lancées dans la fabrication de rubans. Une aventure humaine, commerciale et technique, avec son lot de succès et de déboires.
 

Pour nous éclairer sur cette histoire, nous avons rencontré Philippe Touflet, descendant des rubaniers de Drucourt. De son côté, Hélène Richard nous a reçue à Thiberville, dans la grande maison de ses ancêtres, où plane notamment le souvenir de Cyriaque Lécuyer, le chef d’entreprise bâtisseur de la belle demeure. En ouvrant son usine au XIXe siècle, ce jeune homme a effectué un pari réussi sur l’avenir. Cent soixante-dix ans plus tard, la chronique familiale, relatée par Raymond Lécuyer, le petit-fils de Cyriaque, est encore bien présente dans l’esprit d’Hélène. Le musée de la Rubanerie, fondé par Philippe Touflet à Drucourt, et les archives familiales d’Hélène Richard, racontent trois siècles d’his...

Il vous reste 88 % de cet article à lire
commander ce magazine.

 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 102, Juillet-Août-Septembre 2017)



 

• Autres fiches pouvant vous intéresser :
Barrages hydroélectriques normands
Forges et écuries au château de Caen
Forges et mines de fer du Bocage ornais
Alpine, la fierté de Dieppe
La Pacific 231 : un train pas comme les autres


• Catégorie liée :
patrimoine industriel


Commentaires sur cette fiche :

Aucun commentaire pour le moment
Page
Laissez un commentaire sur cette fiche :
Nom ou pseudo :
Notez cette fiche : /10
Commentaire :
Recopiez le caractère suivant dans le champ :
  (Obligatoire)

Les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits par les conditions d'utilisation du service. Vous pouvez être identifié(e) par votre adresse internet si quelqu'un porte plainte.
 
J'EN PROFITE !
 
 

Espace Annonceurs

CLIQUEZ ICI

Pour votre sécurité, nous utilisons Paypal, la solution de paiement sécurisée du web, nous acceptons les cartes bancaires ci-dessous.
Pay Pal solution paiement
Livraison sous 48H avec La Poste


Livraison

Réseaux sociaux

  
 

PRATIQUE

PAtrimoine Normand
Les 3 Cours 
14220, Les Moutiers en Cinglais    par courriel
standard : 02 50 08 78 5