Patrimoine Normand magazine

 





Vieil Evreux, sanctuaire antique

Vue sur la salle chaude et la chaufferie et masque en tôle de bronze.. Masque provenant des fouilles du Vieil Evreux. Il fut découvert en 1840 dans une cachette du grand sanctuaire. VIe siècle avant J.-C (© Jean-Pierre Godais, Musée d’Evreux.)

Le Vieil Evreux, sanctuaire antique


Extrait Patrimoine Normand N°22
Par Isabelle Audinet

Vue des thermes. Restitution axonométrique dans leur état du iie siècle après J.-C. Premières hypothèses des fouilles réalisées en 1996.

L'archéologie nous permet de redécouvrir
un très important sanctuaire antique.

Site exceptionnel, connu depuis longtemps, fouil­lé puis laissé en friches, les thermes du Vieil Evreux sont de nouveaux fouillés depuis 1996, en vue d’une prochaine mise en valeur. Ce plan de réhabilitation est programmé par la direction de l’Action Culturelle du Conseil Général de l’Eure, propriétaire des Thermes, avec pour finalité, la réalisation d’un jardin archéologique. Les dernières campagnes de fouilles ont permis d’affiner la compréhension du site. Mais les thermes ne sont qu’une infime partie d’un vaste ensemble s’étendant sur 230 hectares, sanctuaire vraisemblablement extra-régional, aux portes de la cité antique Mediolanum Aulercorum (Evreux), chef-lieu de cité des Aulerques.
 
Historique des fouilles et découvertes
 
Si les premières fouilles ont eu lieu en 1801 par François Rever, le site est lui connu depuis bien plus longtemps. En fait, d’importantes ruines doivent être encore visibles au Moyen Age, mais leur identification n’est pas alors établie : une tradition (Chronique Normande) veut que ce soit les ruines d’un château fort construit par Richard, comte d’Evreux.
Au XVIIIe siècle, l’ancienneté et l’ampleur du site sont bien perçues par la population, mais la fonction attribuée aux ruines est fort éloignée de la réalité : « Il y eut un ancien fort sur les ruines duquel Richard aurait élevé son château et que ce fort aurait été bâti par les Romains, aussi bien qu’une espèce d’Aqueduc… » « On sait encore que ces masures et ces restes de murailles qu’on y voit, n’ont qu’une étendue très petite en comparaison de celle que devait avoir cette ville, et que ces débris ne montrent tout au plus que l’appa...

Il vous reste 80 % de cet article à lire
commander le magazine.
 

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Cour du palais de justice de Rouen : sous les pavés, « la cave » !

Publié le : 2 juillet 2017   Découverte archéologique au palais de justice de Rouen (© SWG). Cour du palais de justice de Rouen : sous les pavés, « la cave »...

 

Abbaye Saint-Nicolas – Verneuil-sur-Avre

Publié le : 2 juillet 2017   Les bâtiments de l’abbaye Saint-Nicolas s’articulent autour du cloître (© Eye-Eure-Productions). Abbaye Saint-Nicolas de Verneuil-d’A...

 

Rouen : le clos aux Juifs

Publié le : 2 avril 2017   Le “clos aux Juifs” de Rouen et son monument Extrait Patrimoine Normand N°101 Par Stéphane William Gondoin Il existe, sous la cour du palais de justice de Rouen, un édi...

 

Le Havre 1517 ! Naissance d’une ville à la Renaissance

Publié le : 2 avril 2017   Le Havre 1517 ! Naissance d’une ville à la Renaissance Extrait Patrimoine Normand N°101 Par Stéphane William Gondoin Le 7 février 1517, le roi François Ie...

 

Vieux-Port et Aizier

Publié le : 31 mars 2017   La Seine dessine un paysage qui paraît façonné par et pour des peintres (© Barbara Auger).   Vieux-Port et Aizier Deux escales historiques...

 
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas