Patrimoine Normand magazine

 





Promenade dans le Haut-Perche

Maison-forte de la Ventrouze se reflétant dans ses fossés. Des bâtiments sappuient sur lenceinte en petit appareil irrégulier, apparemment assez ancienne, dotée de tours dangles. A gauche, on aperç

Promenade aux confins de la Normandie,
le Haut-Perche


Extrait Patrimoine Normand N°30
Par Isabelle Audinet

Le Haut-Perche, aux limites sud de la Normandie, regorge de lieux à redécouvrir, prétexte à une promenade.

La Normandie est une région aux multiples paysages, aux économies diverses. Il y a loin entre le Pays d’Auge, le Nord Cotentin et le Pays de Caux. Il y a encore loin du Perche, situé au sud-est de la région Centre et la région Pays de Loire. Région vallonnée, fortement boisée et irriguée, où des secteurs moins boisés accueillent l’élevage (chevaux surtout) et des cultures de céréales, le Perche se situe entre les systèmes hydrauliques de la Loire et de la Seine. Les rivières qui y naissent (comme l’Eure ou la Jambée) ou traversent cette région s’écoulent donc ou vers le sud ou le nord. Les terres du Haut-Perche, imperméables, retenant l’eau et où sourdent de nombreuses sources, sont parsemées d’étangs, le plus souvent créés par l’homme, et de zones marécageuses. Ces étendues d’eau, rivières, accueillent une faune et une flore riches. Les étangs constituent notamment des abris pour les oiseaux migrateurs, ou les oiseaux hivernants qui s’y sont installés. Ils sont aussi fréquentés toute l’année par des oiseaux nicheurs, tels les hérons cendrés.
Historiquement, le Perche est une zone frontalière entre la Normandie, le Comté de Blois-Chartres et le Comté du Maine. Il forma même un petit-comté indépendant, dominé par les seigneurs de Bellême, puis les seigneurs de Rotrou. Le Perche n’appartenaient pas à la Normandie à la fondation de cette dernière. Cependant, il fut possédé par les seigneurs de Sées et d’Alençon, et donc proche des intérêts Normands. Cette position lui valut d’être fortifié (nombreuses mottes et château), enceint (un fossé fut entrepris par Henri Ier) puis par Henri II pour protéger la frontière normande, et souvent convoité. Le Perche ne fut cependant réellement intégré à la Normandie qu’en 1790, et encore, pas dans son intégralité, puisqu’il fut partagé entre l’Orne, l’Eure, l’Eure et Loir et la Sarthe. (...)

Il vous reste 93% de cet article à lire - Commander ce magazine.

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 30, décembre 1999-janvier 2000)


Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Alençon, ville gourmande

Publié le : 2 juillet 2017   Sur le marché d'Alençon. La pomme dans tous ses éclats pour Dominique Morineau (© Jean-Luc Péchinot). VILLE GOURMANDE ALEN&Cce...

 

Claude Du Vall : le bandit normand

Publié le : 30 mars 2017   Claude Du Vall séduisant une victime sur la route. D'après un tableau anglais du XIXe siècle (© Manchester Art Gallery).   Le band...

 

Château de Carrouges - Les clefs de l’histoire

Publié le : 03 janvier 2017   Château de Carrouges Les clefs de l’histoire Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Stéphane William Gondoin Située à la frontière des département...

 

Jardins du manoir de la Bonnerie

Publié le : 18 octobre 2016   JARDIN DE NORMANDIE La Bonnerie en Perche : le jardin discret Extrait Patrimoine Normand N°99 Par Thierry Georges Leprévost En franchissant les portes occidentales du...

 

Baronnie médiévale de la Ferté-Macé

Publié le : 17 août 2016   La baronnie médiévale  de la Ferté-Macé  Extrait Patrimoine Normand N°98 Par Louis Guillotte Perché sur un éperon roc...

 
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas