Patrimoine Normand magazine

 





Varengeville-sur-Mer

 Les Câteliers , très belle villa de Varengeville perdue dans les bois, qui montre bien la richesse et linvention architecturale que lon rencontre dans les maisons de ce village.

Varengeville-sur-Mer


Extrait Patrimoine Normand N°32
Par Isabelle Audinet

Clocheton de la chapelle Saint-Dominique, ancienne grange transformée en édifice religieux en 1954. Elle possède plusieurs vitraux de Georges Braque.
Ce petit coin de côte, aux portes de Dieppe, revêt tous les aspects d'un paradis sur terre.

A l’abri des hauts talus plantés de hêtres, entre lesquels serpentent « cavées » et rues, se cachent les maisons de Varengeville. Loin de leur église qui les patronne, il a bien fallu trouver une autre pro­tection ! Paysage mystérieux à la verdure luxuriante qui se laisse découvrir par tronçons. Varengeville borde la mer, ses hautes falaises blanches creusées de valleuses plongeant dans une eau aux teintes de turquoise ; mais seule l’église, découverte sur son promontoire, affronte les éléments, le village se trouvant séparé du littoral par une bande forestière (Bois de Vastérival, Morville, Bois des Moutiers, Bois de l’Aunay, Bois des Saules) auxquels se mêlent les teintes rosées et violacées des rhododendrons géants. Varengeville est d’ailleurs l’une des très rares communes de la côte à posséder cette particularité. De l’histoire de Varengeville, on connaît très peu. Quelques restes anciens signalent une occupation humaine, mais rien n’atteste d’une présence à grande échelle (une agglomération). Les traces de ce qui semble avoir été un camp d’époque gauloise (le « Câtelier », aussi nommé « Tombe du petit doigt de Gargantua »), sorte de tertre, sont en effet visibles au bord de la falaise non loin de l’église Saint-Valery. L’église elle-même est un édifice remontant à la période romane (XIe siècle), autrefois possédé par l’abbaye de Conches dans l’Eure. Varengeville abrite d’autres édifices ou parcs intéressants : le Manoir d’Ango, rare témoin de la Renaissance en Normandie, le Parc des Moutiers, conçu par des architectes au début du XXe siècle, la chapelle Saint-Dominique qui possède elle aussi des vitraux de Georges Braque, la collection « Shamrock Renaissance » regroupant plus de six cents plantes appartenant au genre Hydrangea (dont les Hortensias), ainsi que de très nombreuses et magnifiques villas du début du XXe siècle, voire plus anciennes. (...)

Varengeville-sur-Mer


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 32, Printemps 2000)




Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas