Patrimoine Normand magazine

 





Mythe Arthurien

Mythe arthurien

Le cycle arthurien de Chrétien de Troyes :
une histoire normande


Extrait Patrimoine Normand N°33
Par Thierry Leprévost

Une forêt inextricable, empreinte de mystère, peuplée d’êtres marginaux, inconnus, inquiétants. Des rivières tumultueuses, des lacs aux eaux insondables. Des châteaux maléfiques, d’inexpugnables forteresses à la sinistre réputation, cernées de murs lisses, hérissées d’orgueilleuses tours prisons aux profondes oubliettes, avec des souterrains et des puits sans fond. Des seigneurs puissants, cruels et redoutés. Des chevaliers félons, méprisables traîtres. Une diabolique empoisonneuse. De petits nobles droits et vertueux. Un roi juste, érudit, craint et respecté. Une reine subtile, cultivée, adultère, capricieuse et volage, provocante et désirée. De solides guerriers, des batailles, des combats singuliers, des héros, des héroïnes, l’aventure, l’ombre de la mort, la mort. Une foi inébranlable, omniprésente. De prolixes conteurs : trouvères et jongleurs, pour écrire et narrer la prouesse et l’amour. Autant d’ingrédients présents au sud de la Normandie des xie et xiie siècles, qui nourriront le talent débordant d’imagination du premier vrai romancier de la littérature médiévale : Chrétien de Troyes,
le plus horsain des auteurs normands. (...)

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 33, Eté 2000)




Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas