Patrimoine Normand magazine

 





Vikings en Normandie


abonnement magazine


Viking Normandie

Sur les traces des Vikings en Normandie


Extrait Patrimoine Normand N°61
Par Georges Bernage

statue de Poppa - Bayeux

Comme toute la Normandie centrale, Bayeux et le Bessin sont rattachés en 924 au comté de Rouen noyau de la future Normandie concédée en 911 à Rolf le Marcheur (Göngu Hrolf) ou Rollon pour les Francs. Plus tard, les Normands l’appelleront « Rou ».
Suivons quelque peu ce « père fondateur » de la Normandie car c’est à Bayeux qu’il fut amoureux. A Saint-Clair-sur-Epte, le roi des Francs, Charles le Simple lui avait donné sa fille Gisèle en mariage, mais ce n’est qu’une union politique. Probablement de la famille des Jarls de Möre (ouest de la Norvège), Rolf avait  séjourné dans les colonies scandinaves d’Angleterre où il avait recruté une bande constituée probablement de Danois, d’An­glais et d’Anglo-Scandinaves, alors que les Danois venaient de conquérir (en 875) le nord-est de l’Angleterre.Rollon D’après l’histoire Dudon de Saint-Quentin, qui écrivit une « Histoire des Normands » au tout début du XIe siècle, donc un siècle après les opérations menées par Rollon, celui-ci s’installe à l’embouchure de la Seine dès 876. De là, il mène des raids. Ce serait lors dès cette fin du IXe siècle que ces actions l’auraient mené à Ba­yeux, cité protégée par une puissante enceinte gallo-romaine. Malgré les remparts, il s’empare de la ville et il s’y unit à Popa, la fille du comte Bérenger (Berngar). D’après l’historien Guillaume de Jumièges, cette union est more danico (« à la danoise »), selon l’usage païen et sans consécration religieuse ; l’église considérait cette union comme du concubinage. Cependant, cette première « épouse » fut celle qu’il aima ; elle lui donna deux enfants, un fils qui sera le futur Guillaume Longue épée (qui ne serait né qu’en 918) et une fille Gerloc, dont le nom est norvégien (Geirlaug) ce qui confirme l’origine norvégienne de Rollon. Ainsi, c’est d’une Bajocasse qui est issue la dynastie des ducs de Normandie et rois d’Angleterre ! Nous verrons le rôle joué par cette cité normande dans l’éducation du petit-fils de Rollon.
Rollon mènera des raids pendant une trentaine d’années : il prend la cité d’Evreux, va jusqu’en Bourgogne, échoue devant Char­tres en 910. Cet échec le poussera, de toute évidence, à accepter les propositions du roi Charles le Simple. Ce dernier accorde le comté de Rouen, « en alleu et en propriété » (in alodo et in fundo), pour « la protection du royaume ». Rollon et ses troupes étaient déjà installés dans la région de Rouen et la Basse-Seine ; le roi ne faisait qu’entériner la situation mais il la retournait à son profit en faisant de ce chef d’armée un vassal qui allait désormais empêcher d’autres groupes de Vi­­kings de pénétrer vers Paris par l’axe de la Basse-Seine. Rollon bénéficie aussi de bonnes conditions car il a reçu sa terre en toute « propriété », ce qui donnera un statut privilégié à la future Normandie lui permettant de devenir un duché puissant.

La Normandie viking
Le passé viking semble alors relégué en arrière-plan car Rollon doit accepter de se faire baptiser en 912, sous le nom de Robert. Les hommes de son armée se font aussi baptiser comme leur chef. Cependant, d’après Dudon, Rollon serait redevenu païen vers la fin de sa vie et les compagnons de Göngu Hrolf ne sont que la première vague des Vikings qui vont s’installer en Normandie.

 Carte montrant la formation de la Normandie à partir du comté de Rouen. (Heimdal.)

En 924, le comté de Rouen (évêchés de Rouen et d’Evreux) s’agrandit de la partie centrale de l’ancienne Neustrie, les évêchés de Lisieux, Sées et Bayeux. Rollon décède vers 932-933 alors que la partie occidentale de l’ancienne Neustrie est reprise aux Bretons. Ainsi, en 933, alors que Guillaume Longue Epée, fils de Popa, succède à son père, il n’a que quinze ans, et la Normandie, qui est alors qualifiée de « comté de Rouen », a quasiment atteint ses frontières historiques. Il épouse Liutgarde, une princesse d’or​


Il vous reste 83% de cet article à lire
-
Commander ce magazine.
 

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 61Printemps 2007)


 
Viking en Normandie Les Vikings en Normandie
911 -1066 

Livre de Georges Bernage - 128 pages
 
COMMANDER CET OUVRAGE

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Randonnée à Villers-sur-Mer

Publié le : 2 juillet 2017   Les falaises des Vaches Noires, hérissées de pics et creusées de ravins (© Julien Boisard). À vos marques, prêts, randonnez !...

 

MuséoSeine - Il était une fois un fleuve

Publié le : 2 juillet 2017   MuséoSeine Il était une fois un fleuve Extrait Patrimoine Normand N°102 Par Stéphane William Gondoin En 1802, le Premier consul Napoléon Bonaparte visite Le Havre e...

 

Impression, soleil levant

Publié le : 2 juillet 2017   Claude Monet, Impression, soleil levant, 1872, huile sur toile, 50 × 65 cm, Paris, Musée Marmottan Monet (© Bridgeman Images). Impression, soleil levan...

 

Grand Bunker de Ouistreham : le musée du Mur de l’Atlantique

Publié le : 31 mars 2017   Le musée attire chaque année de nombreux vétérans avec leur famille, des reconstitueurs passionnés et des militaires des pays alliés (© Grand Bunker)....

 

Honfleur : les trois jardins

Publié le : 03 janvier 2017   Honfleur en Auge Les trois jardins Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Thierry Georges Léprévost Honfleur évoque l’estuaire et le pont de Normandie, la pêche...

 
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas