Patrimoine normand




Eglise d'Etretat


abonnement magazine


Léglise dEtretat entourée de son cimetière.
L’église d’Etretat entourée de son cimetière (© Patrimoine Normand).

Une autre merveille d’Etretat : 
son église


Extrait Patrimoine Normand N°71
Par Alexandre Vernon

Le portail roman - église etretat

On vient à Etretat surtout pour admirer les merveilles de la nature, célèbres dans le monde entier, que sont les étonnantes falaises et la non moins surprenante aiguille qui, selon Maurice Leblanc, recèlerait les trésors cachés du royaume de France.
 
Mais il est un autre lieu, tout aussi admirable et bien moins fréquenté, nous voulons parler de l’église Notre-Dame d’Etretat, synthèse parfaite entre le style roman et le style gothique. Car cette église se présente en deux parties : d’une part l’église romane qui fut érigée au début du XIe siècle, d’autre part par une construction gothique du XIIe siècle qui tendait à remplacer l’ancien monument par une église plus vaste en forme de croix latine, et plus en rapport avec les principes d’architecture de l’époque.
C’est ainsi que le visiteur est surpris d’emblée par la grandeur de l’édifice et par la beauté de la tour lanterne. Arrêtons-nous tout d’abord un instant devant le portail. Il est entouré d’une arcade romane primitive composée de trois arcs au motif crénelé et d’un cordon de pierre. Nous entrons par là dans la partie romane. Immédiatement à l’en­trée, dans la grande nef, un puits est visible et on se demande encore aujourd’hui à quel usage était-il réservé. Sans doute pour les besoins en eau de la population dont les masures étaient regroupées autour de l’église. Quoique rare, ce puits n’est pas exceptionnel, on en trouve quelquefois dans les églises an­ciennes.

Eglise Etretat - Intérieur - bas côté sud.
Intérieur - bas côté sud (© Patrimoine Normand).

Eglise-Etretat-tour lanterne.

La nef est relativement vaste pour une église d’un bourg de pêcheurs à son époque. Cela se comprend quand on sait qu’elle était une dépendance de l’ab­baye de Fécamp. Elle comprend huit travées. Elle surprend par sa profondeur et par l’épaisseur de ses piliers. Elle est typique du style roman, du moins pour ses premières travées, caractérisée par la sobriété et l’abstraction de sa décoration. De courtes et massives colonnes supportent des arcades en plein cintre décorées de frises crénelées. On remarque les gros piliers de base de hauteur inégale dans la partie supérieure de la nef. Le transept, de style gothique normand évident, est éclairé par une tour lanterne à deux étages grâce à de hauts vitraux en lancettes. Celle-ci repose sur quatre piliers flanqués de fines colonnettes donnant ainsi une admirable impression de légèreté et d’élégance.
En parcourant des yeux les parois de l’église, des vitraux très colorés de saints personnages s’imposent à la vue. Ils ont été réalisés par le maître verrier Lusson dans les années 1860. Parmi eux, on reconnaît celui qui représente l’abbé Cochet. Né en mars 1812 à Sanvic, il était passionné d’histoire et d’archéologie. Il était devenu inspecteur des Monuments Historiques. On lui doit de nombreux ouvrages qui font encore aujourd’hui autorité sur les monuments de la région. A entendre, et ce fut le cas le 24 mai dernier, jour de la visite commentée de l’église, on apprécie l’orgue Cavaillé-Coll au-dessus du portail d’entrée.

 Léglise dEtretat côté sud.
L’église d’Etretat côté sud (© Patrimoine Normand).

Maintenant, en se promenant dans le cimetière qui entoure l’église, on se rend compte de la belle assise de ce monument en pierre extraite de la falaise d’amont toute proche. On re­marque notamment une suite de modillons de faces grimaçantes qui court tout autour sous la corniche. Avec son clocher carré qui surplombe le paysage, No­tre-Dame d’Etretat est véritablement une église qui mérite d’être visitée.

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Crosville-la-Veille

Crosville-la-Veillle : l'église en rénovation Extrait Patrimoine Normand N°64 Par Alexandre Vernon On identifie volontiers l’église au bourg au milieu duquel elle a été érigée. O...

 

Abbaye de Longues : journées du patrimoine

Journées du patrimoine - L’abbaye de Longues - Extrait Patrimoine Normand N°64 Par Georges Bernage Un grand nombre de monuments et musées ont été ouverts au public lors de ces journées. Not...

 

Sixième village viking de la ville d’Eu

Sixième village viking de la ville d’Eu Extrait Patrimoine Normand N°64 Par Jeannine Bavay « Ce n’est pas une rave party que nous vous proposons, c’est une partie de rêves. Soyez...

 

Etretat - L'Oiseau Blanc

MICHEL DE DECKER - HISTOIRES NORMANDES. Étretat, mai de 1927. L'Oiseau Blanc & la tragique traversée de l'Atlantique Extrait Patrimoine Normand N°77 Par Michel de Decker En escaladant, l’autre jo...

 

Rouen disparu (Saint-André aux Febvres)

Rouen disparu  Saint-André aux Febvres Extrait Patrimoine Normand N°62 Par Georges Bernage Comme le rappelle la couverture d’un excellent livre "Rouen aux 100 clochers", Rouen était « la vil...

 
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand