Patrimoine Normand magazine

 





Château de Mesnières-en-Bray

Château de Mesnières-en-Bray

Un château de la Loire en pays de Bray : 
Mesnières-en-Bray


Extrait Patrimoine Normand N°74
Par Alexandre Vernon

En suivant le rebord de la fameuse « boutonnière » brayonne, non loin de la sauvage hêtraie d’Eawy, on trouve un château Renaissance d’une imposante présence. A admirer ces pierres blanches et ces deux énormes tours cylindriques, on se croirait sur les bords de la Loire. C’est le château de Mesnières-en-Bray (classé Monument Historique en 1862) qui, après le terrible incendie de février 2004 qui le ravagea en partie, renaît peu à peu de ses cendres. 

Incendie du château le 20 février 2004 ( Luc HEUZEY).

 
Ce château fastueux, il en eut des malheurs, il en connut des châtelains et des nobles seigneurs au cours des siècles ! Pas moins de 29 dont une emprise royale. Nous en donnons ici un court historique en rappelant les faits essentiels.

Une influence déterminante

Il fut construit au XVIe siècle sur les ruines d’une forteresse démantelée par les Anglais lors de la guerre de Cent Ans. Par héritage, le domaine des Mesnières devint la propriété des Boisssay. Premier drame : Robert de Boissay est tué à Azincourt en 1415 ainsi que ses deux fils et son gendre. Plus tard, c’est encore un Boissay, Charles, qui reprend Mesnières à qui l’on doit la demeure actuelle. Il avait épousé Madeleine Picart, et son alliance avec cette famille influença certainement la construction de Mesnières, vers 1500, tandis que les Picart construisaient de leur côté le château d’Etelan, Moins cependant que l’influence du cardinal Georges d’Am­boise, archevêque de Rouen, également de la famille, qui, lui, se faisait élever sur les bords de la Loire le château de Chaumont (1498-1510), dont on em­prunta les plans directement inspirés des châteaux-forts de plaine avec le concours des maçons italiens. C’était le début de la Renaissance.
La sœur de Charles, Suzanne, complète l’édifice par quelques aménagements. Sa fille épousa François de Fautereau, gentilhomme de la chambre du roi Charles IX, qui habitèrent le château. Leur fils, Nicolas, fut un ardent défenseur de Henri IV. Il est possible d’ail­leurs que le roi aurait séjourné au château. Celui-ci fut à cette époque sauvagement saccagé par les Ligueurs qui pillèrent ses meubles et dévastèrent ses archives tandis qu’ils faisaient prisonnier le châtelain. Un autre Nicolas pa­rait, puis Louis qui restaura avec prodigalité le château. Il fit notamment décorer la salle des Quatre Tambours et aménager la galerie des Cerfs. Il avait épousé Catherine de Manneville, fille d’honneur de la reine Anne d’Autriche qui érigea Mesnières en marquisat en 1650. Le petit-fils Louis-Joseph fut également officier mais il meurt à la bataille de Malplaquet en 1709. Le château est alors vendu en 1713 et passe de la noblesse d’épée à la noblesse de robe.


Déchéance et splendeur

Jean-Baptiste Durey de Bourneville, président du Grand Conseil du roi, s’en rend acquéreur. Son fils, Jean-Baptiste-François était le président de la Chambre du Parlement de Paris, connu plus spécialement sous le nom du président de Mesnières. Il connut des démêlés avec le pouvoir royal avec pour conséquence la démi...

Il vous reste 76 % de cet article à lire
commander ce magazine.

 

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Château de Mesnil-Geoffroy : la majesté paysagère

Publié le : 1er avril 2017   Château de Mesnil-Geoffroy (© TGL). Ermenouville en Caux : la majesté paysagère Extrait Patrimoine Normand N°10...

 

Château de Caen : bilan des fouilles archéologiques

Publié le : 03 janvier 2017   Château de Caen Un premier bilan des différentes campagnes de fouilles archéologiques Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Beatrice Guillot Le schéma directeur est...

 

Château de Carrouges - Les clefs de l’histoire

Publié le : 03 janvier 2017   Château de Carrouges Les clefs de l’histoire Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Stéphane William Gondoin Située à la frontière des département...

 

Mors et art équestre au lendemain du Moyen Âge

Publié le : 18 octobre 2016   CHEVAL EN NORMANDIE Mors et art équestre au lendemain du Moyen Âge Extrait Patrimoine Normand N°99 Par Thierry Georges Leprévost Le succès de nos c...

 

Château-sur-Epte sort de l’oubli grâce à quelques passionnés

Publié le : 17 octobre 2016   Château-sur-Epte sort de l’oubli grâce à quelques passionnés Extrait Patrimoine Normand N°99 Par Didier Faure et Stéphane William Gondoin...

 
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas