Patrimoine Normand magazine

 





Fondation de l'Université de Caen

L`université de Caen telle qu`elle s`offrait au regard à la fin du XIXe siècle.
L'Université de Caen telle qu'elle s'offrait au regard à la fin du XIXe siècle. Elle est situé sur le site originel rue des Cordiers mais la maison du XVe siècle a depuis longtemps disparu. © Collection Patrimoine Normand

La Fondation de l'Université de Caen


Achat Patrimoine Normand N°49 Extrait Patrimoine Normand N°49
Par Xavier Houblin

Le droit normand, outre la particularité de son contenu que nous avons déjà évoqué, a pu se transmettre grâce à l’enseignement et à la pratique juridique. Les deux lieux où le droit normand a été diffusé sont les anciennes universités de Caen et de Rouen. Nous allons aborder ici la fondation de l’Université de Caen et son ancienne implantation.
 
La période anglaise

D’après le père Daniel Huet (1630-1721), auteur d’un ouvrage de référence sur l’histoire de Caen : « Origine de la ville de Caen » publié en 1702 et 1706, le fondateur de la première Université de Caen fut Henri VI, roi d’Angleterre, par lettres patentes données à Rouen en janvier 1431. La publication officielle fut faite par l’official de Bayeux. Dans ce texte, il institue une faculté pouvant professer uniquement le droit canon et le droit civil. Concernant cette dernière matière, l’opposition de l’université de Paris voulant disposer seule de cette prérogative fut balayée par les lettres de création. De plus, par lettres patentes du 15 février 1436, l’université fut étendue aux matières de théologie et des arts. L’année suivante, le roi Henri VI édicta des lettres qui fondaient également une faculté de médecine. Cette création anglaise de la première université de Caen peut paraître surprenante, il faut tout de même se replacer dans le contexte de cette première moitié du XVe siècle qui voit une partie de la France dont la majeure partie de la Normandie alors sous domination anglaise. L’au­torité s’exerçant donc sur Caen était directement celle du roi d’Angleterre. 
D’ailleurs, les Etats de Normandie eurent recours au Pape Eugène IV et obtinrent les bulles données à Bologne en mai 1437 et mai 1439 portant création de cette université avec concessions de plusieurs privilèges apostoliques dont la conservation et la direction sont confiés aux évêques de Lisieux et de Coutances. Ces bulles d’Eugène IV furent publiées à Caen par l’official de Bayeux le 8 juillet 1450.
Le roi Henri VI, donc premier fondateur de l’Université, avait donné aux facultés de droit canon et droit civil pour site d’implantation, une portion d’une maison située dans la rue des Cordeliers qui servait auparavant de Halle à la Mercerie. Par lettres patentes du 13 avril 1442, le roi confia l’intégralité de la maison à l’usage de l’université de droit. Le roi donna même la permission de mettre des barrières à chaque extrémité de la rue des Cordeliers pour empêcher le passage des chariots et des chevaux afin de na pas incommoder par le bruit les étudiants pendant le temps des leçons. Le premier recteur de cette université fondée par les Anglais fut Michel Tregore dont le portrait a orné le chœur de l’église Saint-Pierre.

Dans le prolongement de l’université, on construisit au xixe siècle un nouveau bâtiment permettant d’abriter les collections d’ouvrages des différentes facultés. (Coll. privée.)

Rue saint-Sauveur - Caen

Charles Demolombe (© Patrimoine Normand).

L’université française

Charles VII, roi de France, reconquit la Normandie et se rendit maître de Caen durant l’année 1450. Sur la requête des bourgeois de Caen qui demandaient une nouvelle fondation de l’université par leur roi légitime, Charles donna des lettres pa­tentes à Ecouché (dans l’Orne) datées du 30 juillet 1450 par lesquelles il permet la continuation des exercices des facultés hormis celle de droit. Le 30 octobre 1452, à la requête des trois états de la Province, Charles VII fit expédier des lettres de nouvelle création et fondations de l’université qui confirme le bailli de Caen comme conservateur des privilèges royaux de l’université en restreignant toutefois certains droits accordés par les Anglais.
Dès cette période, un traité fut passé entre l’université de Caen et l’ordre des Cordeliers pour l’usage de leur couvent pour y faire des assemblées générales. La rivalité avec les autres universités fut accentuée à mesure que la renommée de celle Caen augmentait. Le principal adversaire des privilèges de l’université de Caen était le bailli de Rouen qui voulut s’arroger par privilège le ressort des causes de la faculté de Caen. Thomas Sever, bailli de Caen, s’opposa fortement à cette tentative et permit de maintenir l’université dans tous ses droits.
Depuis cette date, l’université a forgé des générations de juristes rompus au droit normand dont elle fut la gardienne jusqu’à la simplification du droit sous l’Ancien Régime. Elle forma de grands juristes dont certains ont atteint une renommée nationale comme Demolombe qui fut l’un des plus éminents spécialistes issus des bancs de l’université de Caen.
Situé jusqu’au milieu du XXe siècle rue des Cordeliers, le site de l’université de Caen ne s’est déplacé qu’après la reconstruction de la ville sur le modèle d’un campus à l’américaine avec la vocation d’être désormais une université de masse mais dont le symbole à l’entrée de l’esplanade résume à lui seul l’histoire de l’université de Caen depuis le milieu du XVe siècle : un phénix renaissant de ses cendres.


 

Restitution virtuelle de l'université de Caen avant la Seconde Guerre mondiale
(source UNICAEN) :


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 49Printemps 2004)


 

 
 
 

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

La Clameur de Haro a retenti en Normandie

Publié le : 30 mars 2017   Devant témoins, Neil Ozanne prononce la Clameur de Haro auprès de l’objet du litige (© The Guernsey Press).   La Clameur de Haro a retenti e...

 

Château de Caen : bilan des fouilles archéologiques

Publié le : 03 janvier 2017   Château de Caen Un premier bilan des différentes campagnes de fouilles archéologiques Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Beatrice Guillot Le schéma directeur est...

 

Mors et art équestre au lendemain du Moyen Âge

Publié le : 18 octobre 2016   CHEVAL EN NORMANDIE Mors et art équestre au lendemain du Moyen Âge Extrait Patrimoine Normand N°99 Par Thierry Georges Leprévost Le succès de nos c...

 

Un enseignement unique au monde : le droit normand !

Publié le : 16 août 2016   Un enseignement unique au monde   Le droit normand ! Extrait Patrimoine Normand N°98 Par Thierry Georges Leprévost « La réserve normande est par...

 

De l’Échiquier de Normandie au Parlement de Rouen

Publié le : 20 avril 2016   De l’Échiquier de Normandie  au Parlement de Rouen Extrait Patrimoine Normand N°97 Par Thiery Georges Leprévost Le 4 janvier 2016, le conseil ré...

 
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas