Patrimoine Normand magazine

 





Pommeau de Normandie

abonnement magazine


Pommeau de Normandie

Le pommeau


Extrait Patrimoine Normand N°42
Par Alexandre Vernon

Pommeau de Normandie

Le calvados, cette eau-de-vie à nulle autre pareille, est tellement chaleureux qu’il se prête aisément à de multiples combinaisons. La plus connue, et pour ainsi dire la plus traditionnelle, est le pommeau que l’on consommait jadis en famille dans les campagnes normandes.
Il s’agit d’un apéritif au goût savoureux titrant 16° à 18°, obtenu par le mariage du jus de pomme et du Calvados. On prend généralement du jus de pommes douces, 2/3 de volume, que l’on mélange à 1/3 d’eau-de-vie de cidre à appellation contrôlée. Lentement vieilli en fût de chêne, minimum 18 mois, le pommeau délicatement parfumé est flamboyant comme un automne normand, tout en restant d’une douceur incomparable. Le pommeau, autorisé par décret d’avril 1991, et récemment commercialisé, s’offre généreusement à l’apéritif et doit être servi frais mais non glacé. C’est un apéritif typiquement régional au bon goût de pomme, et tellement original !
Mais le Calvados se prête également à la fabrication d’une liqueur exceptionnelle, sortie en 1999 par la distillerie du Château du Breuil et qui se nomme : « Cœur de Breuil ». Cette liqueur, titrant à 24° d’alcool seulement est une nouveauté unique dans son genre, qui se boit pure, sur glaçons ou encore comme base de longs drinks ou de délicieux cocktails.
On retrouve la « Normandie dans un verre » avec les subtils mélanges de Georges Lévêque à Cahagnes (Calvados), comme la crème de Calvados qui incorpore un peu de crème fraîche à l’eau-de-vie de cidre parfumée au café, ou encore avec le cocktail « tenue de soirée », un détonnant mélange de Calvados, soit avec une note exotique de fruits de la passion, soit avec une gamme de raffinement aux noix, soit avec un accord de douceur avec des mûres. Comme quoi le raffiné et élégant Calvados peut virer, et avec quelle grâce ! dans la fantaisie la plus complète.

Quelques cocktails au calvados
  • Le Jack rose : au shaker : 3 traits de grenadine, le jus d’un demi-citron, un verre de Calvados. Frapper, servir dans un verre à cocktail.
  • Le Normandy Golden Dawn : 1/4 de jus d’orange, 1/4 de liqueur d’abricot, 1/4 de Calvados, 1/4 de Gin et un trait de grenadine. Remuer dans un shaker avec des glaçons.
  • Le 333 : au shaker : 1/3 de vieux Calvados, 1/3 de Cointreau, 1/3 de pamplemousse. Cubes de glace, servir frappé.
  • Le Big Apple : 3/10 de fine Calvados, 3/10 de Pêcher mignon, 4/10 de Noilly Prat. (Ce cocktail a été crée par J.P. Thomine à l’occasion du film américain de Deauville.)
L’abus d’alcool est dangereux. A consommer avec modération.
 

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

L’art de l’andouille

Publié le : 2 juillet 2017   Cent cinquante stères l’an : du hêtre de bonne souche pour un fumage à l’ancienne de trois semaines. Gilles Asselot joue de la tradition par excellence (© Jean-Lu...

 

NORTHMÆN : une Normandie qui mousse

Publié le : 2 juillet 2017   Dominique Camus : les pieds dans l’orge, il est aujourd’hui le premier brasseur de Normandie (© Jean-Luc Péchinot). LA NORMANDIE DANS UN VERRE U...

 

Andouille de Vire

Publié le : 03 janvier 2017   Andouille de Vire Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Claude Rayon L’andouille, ce produit emblématique de la Normandie associé à Vire et à son bocage, e...

 

Pomme de terre en Normandie

Publié le : 18 octobre 2016   La pomme de terre en Normandie Extrait Patrimoine Normand N°99 Par Claude Rayon Loin d’être locale, notre « patate » est originaire du Chil...

 

Huîtres de Normandie

  Publié le : 12 janvier 2016   Huîtres de Normandie  Petite histoire du XVIIIe siècle à nos jours Extrait Patrimoine Normand N°96 Par Laurent Ridel Il y a trois cents...

 
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas