Patrimoine Normand magazine

 





R'vans, les regains de Magène

Magène

R’VANS : 
les regains de Magène


Extrait Patrimoine Normand N°72
Par Pierre Rique

Le regain constitue la seconde coupe dans une prairie, quand un premier passage des faucheurs a déjà permis d’engranger du foin pour l’hiver. En langue normande, on l’appelle revoins ou revans. R’vans, tel est le titre du nouveau CD de Magène. Une sélection parmi les quatre disques édités de 1989 à 1998 par la dynamique association de promotion de la langue normande.
En 2009, Magène a vingt ans. Déjà ! s’exclameront ses amis. Comment marquer d’une pierre blanche cet anniversaire bi-décennal ? Une concertation entre les membres du bureau aboutit vite à ce constat : les chansons les plus anciennes sont aujourd’hui introuvables. Alors, faut-il procéder à une réédition intégrale des disques épuisés ? L’idée est séduisante, mais coûteuse. Il est finalement décidé d’en réaliser un florilège en réunissant les meilleures d’entre elles.
Or, comment choisir parmi elles quand on les aime toutes ? Et sans tomber dans une subjectivité qui ne satisfera pas nécessairement le plus grand nom­bre ? La réponse s’impose : il suffit de faire appel aux « magénaôtes » (comprenez : les internautes amateurs de Magène) en leur posant simplement la question sur leurs préférences.
Elle portait sur les quatre premiers CD : Calitchumbelet (1989) ; Rouogie du sei (1991) ; La louerie (1994) ; Dauns men prêchi (1998). Ainsi fut fait.
Il en ressort 19 titres, également répartis parmi les albums con­cernés, dans des registres différents qui reflètent l’attente éclectique du public. On passe tour à tour du grave (Espère ma caunchoun) à l’allègre (Men rouet, men Dou, coume il allait) ; de l’humour (La fème, la catte et le co) à la tristesse (Manoun des Haôt-vents) ; du léger (Dauns les orges de Sant-German) au mélancolique (La louerie) ; du philosophe (A men leisi) au militant (Dauns men prêchi) ; du traditionnel (Rounde du Bessin) au moderne (Tertous lenreit)… Et toujours en poésie.
Toutes les musiques portent la signature de Daniel Bourdelès, le compositeur attitré du groupe depuis toujours, qui réussit l’ex­ploit de sans cesse inventer des mélodies qui ne ressemblent jamais aux précédentes, et collent merveilleusement aux pa­roles.
Quant aux magnifiques textes distingués par les votants, Marcel Dalarun en a écrit six, qui obtient ainsi une confortable majorité de suffrages (et sans bourrage des urnes). Un juste hommage à cet auteur contemporain toujours actif. Les autres voix se répartissent entre des maîtres normands disparus : Georges Métivier, Côtis-Capel, Joseph Mague, Gires Gannes, Louis Beuve et Tam Lenfestey. Rien que de la qualité au royaume de la normannophonie !
Chez les interprètes, on retrouve avec plaisir Théo Capelle, Françoise Sanson, Nadège Le­tourneur, Jacques Legastelois, René Loit, Danielle Philippe, Georges Godey et Daniel Bourdelès, qui est aussi l’auteur de Tertous lenreit. Les chœurs du groupe Charles Frémine et de l’école Léon Blum de Tourlaville, ou encore la voix de Martine Allain, agrémentent ces enregistrements anciens entièrement remastèrisés, à l’instar de la discographie des Beatles. Nous souhaitons à R’vans un succès égal à celui des Fab’ Four !
Il fallait aussi baptiser le nouvel opus. On fit encore appel aux magénaôtes. Le site a reçu plusieurs centaines de propositions fort sensées qui tournaient au­tour de l’idée de choix, de florilège, de meilleur. Ce sera R’vans. En signe de transmission d’un passé culturel qui fait déjà partie de l’histoire de Magène.
Ainsi la jeune génération peut-elle à son tour profiter de la quintessence de ces dix années pionnières, la moitié de la vie de l’association. En vingt ans, elle a édité onze CD et DVD, soit plus de 130 chansons originales (à l’exception du célèbre Sus la mé) ! Un remarquable travail collectif qui force l’admiration et contribue au maintien et au développement de cette part de notre patrimoine qu’est la langue normande, des Îles de la Manche au Pays de Bray.
Quand le militantisme culturel s’allie à la créativité artistique, le résultat est un tel enchantement qu’on ne peut que s’ex­clamer : bravo, merci, et continuez !
 
 

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Les Ouées de Pirou en DVD !

Les Ouées de Pirou en DVD ! Extrait Patrimoine Normand N°61 Par Pierre Rique Les 7 et 8 juillet 2006, la comédie musicale Les ouées de Pirou a été produite en public au château de Flam...

 

Festival de Pâques de Deauville

Publié le : 13 mai 2005   9e festival de Pâques de Deauville Extrait Patrimoine Normand N°54 Par Georges Bernage Cette cité balnéaire normande abrite maintenant deux festivals de ciném...

 

Magène : Je syis magnifique !

Publié le : 10 octobre 2014 Langue normande Magène : Je syis magnifique ! Extrait Patrimoine Normand N°91 Par Thierry Georges Leprévost On ne s’en lassera jamais : Magène...

 

Magène sort son nouveau CD : Angelina

Angelina, le nouveau Magène !   Extrait Patrimoine Normand N°89 Par Thierry Georges Leprévost Le nouveau Magène est arrivé. La naissance d’un CD du plus ancien groupe musical en langue normande const...

 

Grans de sablle, le dernier Magène

Grans de sablle, le dernier Magène Extrait Patrimoine Normand N°69 Par Pierre Rique Photos Magène Magène vient de signer son nouveau CD : Grans de sablle. Onze poèmes d’Alphonse Allain mis en musique...

 
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas