Patrimoine Normand magazine

 





Caen, un patrimoine exceptionnel

Caen, un patrimoine exceptionnel
Extrait Patrimoine Normand N°12
Par Gorges Bernage

 

Que reste-t-il de tout ce patrimoine ?Armoirie de Caen

Caen, seconde grande cité normande, créee et favorisée par Guillaume le Conquérant, parfois appelée "l'Athène normande", en raison de sa vie intellectuelle et de son université remontant au Moyen-Age ainsi que son château comparé à une acropole - a été très durement bombardée en 1944.

Plan de Caen avant GuerreTrop rapidement, pour ceux qui la connaissent mal, Caen est une ville neuve que l'on associe trop souvent au Havre ou à Saint Lô. Jugement bien trop hâtif et qui ne correspond pas à la réalité. Le bombardement de 1944 (début juin, puis début juillet), s'il fut terrible, toucha essentiellement les faubourgs nord de la ville et ce qu'on appelle "l'Ile Saint-Jean" ainsi que le quartier de la gare. Mais à part "l'Ile Saint-Jean", complètement rasée, les quartiers historiques furent relativement épargnés. 
La ville ancienne s'était constituées sur deux axes. Au pied du château, entre l'église Saint Pierre, à l'est, et l'église Saint-Etienne-le-Vieux, à l'ouest, fut établi la première "ville close", le Bourg-le-Roi, fondé par Guillaume le Conquérant, duc puis roi, qui l'entoura de remparts vers 1060. Cette cité de forme rectangulaire s'allonge au nord de l'Odon et le bras du Petit Odon la traverse. Cette cité ducale et royale est encadrée par les deux fondations monastiques :

- L'abbaye au Hommes à l'Ouest, fondée par Guillaume le Conquérant , et ses dépendances formant le quartier Bourg-l'Abbé ; L'abbaye aux Dames à l'est, fondée par Mathilde, et ses dépendances formant le quartieBourg-l'AbbesseAu sud de l'église Saint-Pierre s'étendait une vaste île, en partie marécageuse, enserrée par le cours de l'Orne et celui de l'Odon : ce serl'Ile Saint-Jean. Un nouveau quartier ce dévelopera là autour de l'église Saint-Jean, dont le clocher s'inclinera d'ailleurs du sol moins stable. Ce nouveau quartier ne sera entouré de murailles que vers la fin du Moyen-Age.

- Le Bourg-le-Roi a surtout été touché sur sa frange orientale, dans le quartier Saint-Pierre, durement touché par les bombes. A partie su niveau de la rue froide (comprise) et jusqu'à la place Saint Sauveur et la rue Ecuyère, le quartier est presqu'intact ou faiblement touché à l'exception notable de l'arrière de l'église Saint-Sauveur où brûla l'ancienne Université de Caen . Et c'est là qu'est conservé le plus ancien patrimoine de Caen.

- L'Ile Saint Jean, à l'exception de son église, restaurée , et des rares vestiges a presqu'entièrement rassée. C'est un quartier intéressant mais plus récent.

- Le Bourg-l'Abbesse a été durement touché mais conserve son patrimoine le plus important : l'Abbaye aux Dames, magnifiquement restaurée, l'essentiel de la rue basse et l'agréable quartier du Vaugueux.

Ainsi Caen a subi des dommages irréparables mais conserve toutefois près de 60% de son patrimoine ancien et la grande majorité de ses églises et surtout ses deux abbayes intactes. Les monuments principaux ont été conservés et les quartiers sauvergardés forment un ensemble compact et homogène à l'ouest, de la rue Saint-Pierre à la rue de Bayeux.

 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 12Décembre 1996)




A Lire :  
- Caen, Saint Etienne le Vieux et la rue Ecuyère. cliquez ici
- L'histoire du Château de Caen. cliquez ici
- Les lieux incontournables du Calvados. cliquez ici

 


Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas