Patrimoine Normand magazine

 





Musique normande : Yannick Bonnisent

Musique normande :
Yannick Bonnisent
Par Jean Philippe Joly
Le 28 avril 2012

Cotis Capel
Yannick comme certains en Normandie (de plus en plus espérons) à côté de ton métier un jour tu as pris ta guitare et tu as chanté la Normandie et son loceis. Peux tu expliquer plus précisément ta démarche ?

De par mon métier d'agriculteur, qui était aussi celui de mes parents, j'ai toujours été au contact de gens qui parlent le Normand, qui portent en eux la culture de ma région. Côtis-Capel en est certainement un des témoins les plus connus. Je ne l'ai jamais rencontré, mais j'ai l'impression de l'avoir toujours connu, notamment par la lecture de ses recueils de poésie. Dans ma famille, même si on le connaissait moins qu'aujourd'hui, on en parlait de temps en temps. En 2000, une vidéo sur sa vie a été réalisée par le Club Loisir de Tourlaville et en 2010 un livre de Charles Cerisier « J'ai gardé le cap » aux éditions Isoète, m'ont permis de découvrir la profondeur et l'intégrité de l'homme. C'est cet aspect, que je souhaite pouvoir mettre en avant, car ses textes raisonnent profondément en moi, ils me permettent de dire des choses, qu'autrement je ne pourrais pas dire.



Yannick BonnissentTon inspiration c'est Cotis Capel et la Hague. Envisages tu de composer toi même, en normand, et sur des sujets plus variés ?

J'aimerais beaucoup pouvoir composer en Normand, malheureusement si il m'est possible de le comprendre et de le parler, il m'est en revanche très compliqué de l'écrire. Les textes que j'écris sont, pour l'instant, tous en Français.

Des projets musicaux en plus de celui de Magene  naissent ou sont déjà nés
en ce moment en Normandie au sens large, ils intègrent la langue normande plus
ou moins ( la clameur de Haro, The Wace, Mait' Gires, les Varous, les
mâodits maunchots, Badlabecques).
Comment reçu tu cela et as tu l'impression que l'on va enfin vers une scène
normande. même s'il reste du chemin à faire ?



Je suis très heureux qu'ici ou là naissent des projets intégrant le Normand. J'ai également le sentiment que nous sommes de plus en plus nombreux à nous y intéresser et dans des styles différents. Ceci étant dit, je crains que malgré ces efforts, la chanson normande reste un peu en marge, mais ce n'est pas une raison pour se décourager.


As tu des envies , des suggestions et des projets à court et moyen terme pour la diffusion de la chanson Normande.

Pour ma part je souhaite continuer à proposer et à faire découvrir, au travers de mon répertoire, l'oeuvre et la vie de Côtis-Capel.



 

Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas