Patrimoine Normand magazine

 





1914, l’invasion de la Normandie !

abonnement magazine

Le commando Tiling veut combattre en Normandie
C’est avec des voitures d’un type similaire qu’un groupe d’une vingtaine de Uhlans a essayé de faire sauter les ponts d’Oissel, sur la Seine, en septembre 1914, dans une épopée rocambolesque (© Patrimoine Normand).

En 1914, l’invasion de la Normandie !


Extrait Patrimoine Normand N°89
Par Michel de Decker

MICHEL DE DECKER
Journal de bord
de ma Normandie bleue
Qui a dit que la Première Guerre mondiale ne s’est pas déroulée sur le territoire normand ? Est-ce que quelques jours après l’ouverture des hostilités, le lundi 14 septembre de 1914 au soir, précisément, un officier allemand, le capitaine Tiling, n’a pas décidé de traverser tout le nord de la France pour venir faire sauter le pont de Oissel afin de paralyser le déplacement des troupes et leur ravitaillement ? Mais aussi, quelle aventure ! Il est donc parti bille en tête avec une vingtaine d’hommes portant l’uniforme allemand, dans deux voitures et deux camionnettes chargées d’explosifs et immatriculées avec des plaques allemandes. Peur de rien ! Dans sa hâte et sa précipitation, avant d’entrer en Normandie et à la suite d’une fausse manœuvre, Tilling sera obligé d’abandonner la moitié de son effectif. Qu’à cela ne tienne, il ne baisse pas les bras. La preuve, on le voit passer à Gournay-en-Bray, le 16 septembre au matin, avant de traverser Neufmarché et de bivouaquer discrètement dans la côte des Flamants, au triage de la Fief, en lisière de la forêt de Lyons. Discrètement ? Voir, puisqu'une mamie qui passait par là, Octavie Delacour, ne manque pas d’être étonnée en entendant parler les hommes de Tiling. 
- Mais ils causent comme ceux que j’ai entendu en 1870, c’est des Prussiens !, se dit Octavie. Alors, ni une ni deux, elle fonce vers la gendarmerie de Gournay et elle raconte !
- Ils nous ont envahis, ils nous ont envahis !
Évidemment, les gendarmes se précipitent immédiatement sur le terrain et se lancent dans la mitraille. Ils perdront trois de leurs hommes, les gendarmes de Gournay, au lieudit la Rouge-Mare où aujourd’hui encore se dresse une stèle, pour que l’on se souvienne de ce massacre.
Tiling et aventuriers, qui n’ont décidément peur de rien, reprennent alors leur incroyable chevauchée sur les routes de Normandie. Ils traversent Maineville à vive allure ; Étrépagny aussi, où ils sèment la panique sur le marché ; Écouis où ils ne s’arrêtent pas pour visiter la collégiale ; et puis on perd leur trace.
Jusqu’à ce qu’ils réapparaissent quelques heures plus tard. Venant de Fleury-sur-Andelle, ils semblent maintenant faire route vers Pîtres, Alizay, Pont-de-l’Arche. C’est sûr, leur folle équipée a tout l’air de les mener vers la Seine, vers le pont de la voie ferrée. Évidemment les gendarmes de Oissel sont maintenant en alarme. 21h 30, les envahisseurs sont localisés à Tourville, dans la côte des Authieux, ils font route vers Saint-Aubin-lès-Elbeuf.
- Si on n’arrive pas à atteindre le pont de Oissel, on fera sauter le tunnel de Tourville, décide Tiling.
Jeudi 17 septembre, une heure du matin, les gendarmes entrent en action. Leur embuscade est bien montée, feu !  Dans la camionnette des envahisseurs, on découvrira quelque 500 kilos d’explosifs et de nombreuses caisses de détonateurs. Quand on interrogera l’officier allemand, qu’on lui demandera :
- Combien de ponts vouliez-vous faire sauter ?
 il répondra :
- Le plus POSSIBLE !
On aurait pu l’exécuter comme un espion, le capitaine Tilling, cet Indiana Jones avant l’heure, mais comme il était en uniforme, il a eu la vie sauve. Il a simplement été emprisonné et il n’a eu qu’une hâte, celle de s’évader !
  

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 89printemps 2014)


 

PETITES ET GRANDES HISTOIRES DE NORMANDIE


Petites et grandes histoires de Normandie
Livre de Michel de Decker - 240 pages
 

COMMANDER CET OUVRAGE
 

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Aéronavale dans les environs de Cherbourg de 1914 à 1918

Publié le : 03 janvier 2017   L’aéronavale dans les environs de Cherbourg de 1914 à 1918 Extrait Patrimoine Normand N°100 Par Louis Guillotte En 1914, l’Europe est entraînée dans l&r...

 

Sainte-Adresse « Parmi l'écume inconnue et les cieux ! »

Publié le : 07 juillet 2014   Sainte-Adresse  « Parmi l'écume inconnue et les cieux ! » Extrait Patrimoine Normand N°90 Par Stéphane William Gondoin C'est...

 

Sainte-Adresse, capitale de la Belgique

Publié le : 07 juillet 2014 Sainte-Adresse « Bruxelles normande » Extrait Patrimoine Normand N°90 Par Stéphane William Gondoin Quand tonnent les premiers coups de canon de la Gran...

 

La Normandie dans la Grande Guerre

Publié le : 02 octobre 2010   Une vue prise dans la tranchée du Redan, en janvier 1915. Elle montre la mise en batterie d’une mitrailleuse Saint-Étienne par des hommes du 39e régiment d’infanterie de Rouen...

 

Deauville dans la Grande Guerre

‹ Retour à la rubrique "Histoire de Deauville" Deauville dans la Grande Guerre Extrait Patrimoine Normand N°83 Par Thierry Leprévost et Gilbert Hamel Un an après le casino et le Normandy...

 
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas