Patrimoine Normand magazine

 

Patrimoine Normand 115 - Alençon
 
 
éditorial
Bagatelle sur une statue
 

Vous le savez : Patrimoine Normand ne se mêle pas de politique et nous tenons à notre neutralité, gage de notre indépendance. Par le passé, nous avons volontiers donné la parole à des élus de sensibilités diverses, à seule fin de connaître et de partager leur vision du patrimoine, de la culture, de l’histoire de notre région. Nos valeurs, profondément démocrates et républicaines, nous incitent à respecter le suffrage universel et les représentants qui en tirent une légitimité. Au reste, qui sommes-nous pour juger les opinions politiques d’untel ou untel, à l’aune de notre conception du monde, par essence subjective ?
Ceci étant dit, cela ne nous empêche nullement d’émettre avis et idées pour ce qui touche à nos domaines de prédilection. Nous ne vous cacherons donc pas que c’est avec surprise que nous avons entendu le maire fraîchement élu de Rouen, M. Nicolas Mayer-Rossignol, émettre l’idée de substituer une représentation féminine à la statue équestre de Napoléon Ier, trônant depuis 150 ans devant l’hôtel de ville. Parti en restauration (avec son cheval), « l’empereur » se trouverait une fois rénové banni du côté de la pointe de l’île Lacroix, lieu excentré où on pourrait l’oublier tranquillement ; une sorte de « qui va à la chasse perd sa place » version mémorielle, donc. Un nom a même été avancé pour l’identité de la remplaçante : Gisèle Halimi, qui défendit farouchement - et avec brio - les droits des femmes. Pourquoi pas… Nous aurions d’autres idées à suggérer : Marie Curie (2 Nobel), Irène Joliot-Curie (1 Nobel), Simone Veil, Germaine Tillion ou Manon Roland, pour des personnalités françaises ; Edith Cavell, Malala Yousafzai (1 Nobel), Kathrine Switzer ou Rosa Parks, pour des figures universelles marquantes… Liste non exhaustive.
Sur le papier, il s’agit de féminiser l’espace public rouennais, espace d’ailleurs assez vaste pour laisser de la place à tout le monde. Père de deux filles, celui qui rédige ces quelques lignes éditoriales devrait se réjouir d’une intention tellement louable, si cela ne semblait s’inscrire dans une tendance de fond visant à réécrire l’Histoire de France sur des critères politiques. Les statues sont les victimes collatérales de ces relectures à la mode : ici la représentation de Voltaire subit des actes de vandalisme à répétition ; là, celles de de Gaulle, Churchill, Gambetta ou Schœlcher, endurent des dégradations récurrentes. À Rouen d’ailleurs, on a une longue expérience en la matière : la statue de Rollon, située au chevet de Saint-Ouen, a connu un massacre en règle peu après sa restauration en 2011 ; plus récemment, le buste de Christophe Colomb, situé sur le pont Boieldieu, s’est retrouvé aspergé par deux fois de peinture rouge. Série malheureusement en cours…
Napoléon n’était certes pas un saint, loin s’en faut ; mais qu’on le veuille ou non, qu’on l’admire ou pas, il demeure l’une des figures tutélaires de l’Histoire de France. Alors, plutôt que d’ouvrir pour la énième fois la boîte de Pandore des divisions, pourquoi ne pas songer à une sorte de parcours des « personnalités féminines », en mobilisant des artistes normand(e)s, qui ferait consensus et serait tout à fait à sa place dans les jardins de l’Hôtel-de-Ville ou même à travers les rues de la ville ?
Bonne lecture.

La rédaction

éDITORIAL DU MAGAZINE N°115 (octobre-novembre-décembre 2020).

Abonnez-vous !

 
À LA UNE CE TRIMESTRE
La culture et le tissage du chanvre dans l’Orne https://www.patrimoine-normand.com/images/p/par/PARC-CHATEAU-RAVALET-CHERBOURG.jpg
savoir-faire
La culture et le tissage du chanvre dans l’Orne
« Du XVIIe siècle au milieu du XIXe siècle, la culture du chanvre et l'utilisation de sa fibre pour la fabrication textile et la corderie constituaient une véritable proto-industrie dans l'Orne. Les campagnes du Perche, la plaine d'Alençon et le Bocage ornais résonnaient alors du tac-tac des navettes des paysans-tisserands et des ouvriers tra...  LIRE L'ARTICLE
Jardins
Cherbourg - La ville aux trois jardins
Cherbourg a le privilège de bénéficier de trois jardins publics d’exception, tous réalisés à quelques années d’intervalle. L’un a été conçu dans le cadre historique d’un château Renaissance. Un autre est le fruit de la persévérance d’un érudit passionné de sciences. Le troisième s’inscrit dans le mouve... LIRE L'ARTICLE
 
Saint-Sever et son abbaye - Un millénaire de dévotion Beauvron-en-Auge - À table chez « Monsieur le Maire »
abbaye
Saint-Sever et son abbaye - Un millénaire de dévotion
L’abbaye Notre-Dame de Saint-Sever-Calvados fête cette année son 950e anniversaire. Étrange parcours que celui de ce monastère, qu’on n’a cessé au fil des ans de transformer, agrandir, mutiler, au point de le rendre méconnaissable, mais qui affirme aujourd’hui plus que jamais son existence, contre les capri... LIRE L'ARTICLE
gastronomie
Beauvron-en-Auge - À table chez « Monsieur le Maire »
De la belle restauration ! Tant dans le décor que dans l'assiette. Plus joli village du Calvados, Beuvron-en-Auge a la particularité d'avoir pour nouveau maire l'un des meilleurs chefs de Normandie. Étoilé Michelin depuis vingt-huit ans, Jérôme Bansard s'est trou... LIRE L'ARTICLE
 
La Normandie dans la guerre de 1870 Lillebonne - Le forum et les thermes publics
Histoire
La Normandie dans la guerre de 1870
Juin 1870. Si l’on excepte la campagne d’Italie de 1859, les guerres coloniales et la participation à quelques conflits internationaux lointains, comme la guerre de Crimée (1853-1856) ou l’expédition du Mexique (1861-1867), la France est globalement en paix depuis la fin du Premier Empire. La candidature d’un prince allemand à un trône étranger, doublée d’une dépêche astucieusement biaisée, vont pré... LIRE L'ARTICLE
archéologie
Lillebonne - Le forum et les thermes publics
Au XIXe siècle, Juliobona (Lillebonne) va donner à l’archéologie française deux de ses plus belles découvertes, la statue en bronze doré d’Apollon et la mosaïque de la chasse aux cerfs. Mais, c’est le théâtre qui constitue le vestige le plus emblématique de son lointain passé gallo-romain, et c’est sur... LIRE L'ARTICLE 
 
 
ActUalités




 
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

  • Plan du site - Mentions légales - Publicité
  •  
  • Le magazine Patrimoine Normand
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © Patrimone Normand 2010 - 2020
  •  
  • CONTACT
  • PAR COURRIEL
  • STANDARD : 02 31 79 11 77
  • PATRIMOINE NORMAND
  • LES 3 COURS
  • 14220, LES MOUTIERS-EN-CINGLAIS 
 bas