<![CDATA[ Magazine Patrimoine Normand ]]> http://www.patrimoine-normand.com fr copyright 2019 www.patrimoine-normand.com <![CDATA[ Magazine Patrimoine Normand ]]> http://www.patrimoine-normand.com/images/p/pat/patrimoine-normand.png http://www.patrimoine-normand.com Tue, 12 Nov 2019 15:51:40 +0100 <![CDATA[ 59 musées normands accessibles… de chez soi ! ]]> http://www.patrimoine-normand.com/article-140731-collections-musees-normands.html Le site Internet collections-musees-normandie.fr (DR).

Depuis le 9 septembre 2019, près de 70 000 objets et œuvres issus des collections des musées normands sont consultables par tous depuis un simple ordinateur. Cinquante-neuf établissements, tous membres du Réseau des musées de Normandie, ont en effet décidé de placer en ligne leurs collections, dans un désir de diffusion et de partage des données. Ce Réseau des musées est un pôle de l’EPCC (Établissement public de Coopération culturelle) La fabrique de patrimoines en Normandie, à l’origine du projet.

L’esthétisme de ce « musée à domicile » est très réussie : sobre, élégant, on y navigue assez facilement grâce au moteur de recherche précis, aux cartes, aux rubriques… Le portail est appelé à se développer constamment, d’autres musées aspirant d’ores et déjà à le rejoindre. Parmi les multiples fonctionnalités : partage sur les réseaux sociaux, compte personnel, création de ressources, espace pour les professeurs… De nombreux outils sont d’ailleurs à la disposition de ces derniers.

Collections des musées normands

Le site Internet collections-musees-normandie.fr - Photo  : Le jardin familial - André Mare
(Objet et photographie non soumis à droits d'auteur. © Lepagneul Denis).

Jeux, galeries thématiques, participation à l’identification d’œuvres et objets : à chacun sa manière de découvrir les trésors rassemblés ici. Les multiples richesses de notre patrimoine de proximité, conservées et étudiées par les musées de Normandie, sont donc maintenant à portée de clics. Visiter des dizaines de musées dans son fauteuil, quel confort !
Ce site s’adresse au public le plus large, curieux de patrimoine, chercheurs, enseignants et élèves. Une réalisation soutenue par le ministère de la Culture, dans le cadre de l’aide à l’éducation artistique et culturelle.

À explorer à l’adresse suivante : collections.musees-normandie.fr

Article publié dans Patrimoine Normand n°111, par Stéphane William Gondoin.

Abonnement Patrimoine Normand
  ]]>
Wed, 23 Oct 2019 17:29:01 +0100
<![CDATA[ Langue normande - La dynamique normande ]]> http://www.patrimoine-normand.com/article-140708-langue-normande-la-dynamique-no.html Signature de la convention entre Hervé Morin et Nicolas Abraham le 17 juin dernier (© FALE).


 
Extrait Patrimoine Normand N°111.
Par Thierry Georges Leprévost.

Depuis le début de l’année, la reconnaissance du normand a suscité plusieurs initiatives prometteuses, même si le chemin à parcourir est encore long pour atteindre le niveau linguistique d’autres régions.

 

le fêno

À l’initiative de la région, le premier Festival de l’excellence normande s’est tenu à Caen du 12 au 14 avril : animations, concerts, gastronomie, culture. Un rendez-vous de la Normandie des talents que la FALE (Fédération des Actions pour la Langue normandE) ne pouvait manquer ! L’occasion de valoriser notre langue auprès des 25 000 visiteurs par des panneaux explicatifs, la proposition de livres et de CD, et des rencontres avec un public parfois intrigué, toujours intéressé. La Fédération des jeux et sports normands y a proposé une initiation à ses diverses activités ludiques traditionnelles.

Stand de la FALE et de Magène au Fêno. La langue normande peut s’enorgueillir d’une abondante littérature de qualité (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand).

Stand de la FALE et de Magène au Fêno. La langue normande peut s’enorgueillir d’une abondante littérature de qualité (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand).

 

la convention

Le 17 juin, la Normandie et la FALE ont signé une convention, par leurs présidents respectifs, Hervé Morin et Nicolas Abraham. Reconnaissant que le parler normand fait partie de notre patrimoine culturel immatériel, la région s’engage à mettre en œuvre une politique concertée, appuyée sur un budget de 15 000 euros annuels. Elle portera dans un premier temps sur la conservation de la langue, puis sur sa valorisation, et enfin, dans un stade surieur, sur son déve...

 

Il vous reste 84% de cet article à lire.


 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de PATRIMOINE NORMAND (n°111, octobre-novembre-décembre 2019).


Abonnement Patrimoine Normand
  ]]>
Mon, 21 Oct 2019 16:59:01 +0100
<![CDATA[ « Plus jamais ça ! » - Nouvel appel au mécénat populaire ]]> http://www.patrimoine-normand.com/article-140477-plus-jamais-ca.html Haras national de Saint-Lô, le 12 juillet dernier (© Fondation du patrimoine).


 
Extrait Patrimoine Normand N°111.
Par Sandrine Hinault.

Après avoir récolté 218 millions d’euros pour Notre-Dame, la Fondation du patrimoine lance une nouvelle souscription nationale baptisée « Plus jamais ça ! ». Son but, alimenter un fonds d’urgence permettant la sauvegarde des sites les plus menacés de notre patrimoine.

 

Le 15 avril dernier un incendie touchait la cathédrale Notre-Dame de Paris, entraînant par la même occasion un impressionnant élan de générosité chez les Français et les amoureux du patrimoine.
Un mois à peine après ce terrible événement, plus de 220 000 personnes s’étaient déjà manifestées pour apporter leur soutien à la reconstruction de l’édifice ; une mobilisation sans précédent dans l’histoire du mécé...

 

Il vous reste 77% de cet article à lire.


 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de PATRIMOINE NORMAND (n°111, octobre-novembre-décembre 2019).


Abonnement Patrimoine Normand
  ]]>
Wed, 16 Oct 2019 17:49:01 +0100
<![CDATA[ Exposition « Le Mont, patrimoine vivant » ]]> http://www.patrimoine-normand.com/article-140475-le-mont-patrimoine-vivant.html Exposition « Le Mont, patrimoine vivant » (DR).

À travers témoignages et photographies, l’exposition « Le Mont, patrimoine vivant » interroge notre relation au Mont Saint-Michel.


DATE : 
Du 16 octobre au 12 décembre 2019.
LOCALISATION :
Mont Saint-Michel (50)

 

Que venons-nous chercher au Mont Saint-Michel ? C’est la question à laquelle répond l’exposition « Le Mont, patrimoine vivant », présentée par la Fabrique de patrimoines en Normandie, en collaboration avec le service Patrimoines de la région Normandie, du 16 octobre au 12 décembre. Les témoignages et photographies d’habitants du « rocher », de pèlerins, de religieux, de visiteurs, de commerçants montois et de professionnels de la culture, mettent en évidence la relation très particulière que tissent les hommes avec le Mont Saint-Michel.

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

Esplanade de la Croix-de-Jérusalem
MONT SAINT-MICHEL (en haut du village)
Entrée gratuite
Tous renseignements sur www.lafabriquedepatrimoines.fr
 
Article publié dans Patrimoine Normand n°111, par Elsa Proust.
CONSULTER L'AGENDA CULTUREL


Abonnement Patrimoine Normand
   ]]>
Wed, 16 Oct 2019 17:21:01 +0100
<![CDATA[ Fête de la Pomme de Conches - 2019 ]]> http://www.patrimoine-normand.com/article-140473-fete-de-la-pomme-conches.html La Fête de la Pomme, du cidre et du fromage de Conches (DR).

La Fête de la Pomme, du cidre et du fromage de Conches se déroulera dimanche 27 octobre 2019 !


DATE : 
Dimanche 27 octobre 2019.
LOCALISATION :
CONCHES-EN-OUCHE (27)

 

Située dans l’arboretum de Conches, la fête de la pomme, du cidre et du fromage est devenue le rendez-vous incontournable de la Normandie. Cet événement majeur valorise le terroir normand à travers le marché de producteurs et artisans locaux, les dégustations gastronomiques, les démonstrations de savoir-faire, les expositions d’animaux de la ferme, les groupes folkloriques, les concours régionaux de cidre, miel, pain d’épices, les déambulations amusantes et pédagogiques, les jeux traditionnels normands, la restauration avec spécialités normandes.
D’année en année, la fête de la pomme a vu croître son nombre d’exposants, de participants et de visiteurs. En famille, entre amis, cet événement est l’occasion de découvrir des artisans, des producteurs, des métiers, des saveurs d’autrefois, du folk-lore… En bref, de découvrir la Normandie. Un arboretum, un conservatoire de pommiers, un musée du terroir, un pressoir… Conches est l’endroit idéal pour accueillir une telle manifestation. Cette année, la moisson et le battage à l’ancienne seront mis à l’honneur. Entrée et animations gratuites.

 

INFORMATIONS PRATIQUES :
 
Rendez-vous à l’arboretum de Conches le dimanche 27 octobre 2019 de 9h à 18h.
Entrée libre et gratuite.
 
Tous renseignements sur www.conches-en-ouche.fr
 
Article publié dans Patrimoine Normand n°111, par Rodolphe Corbin.
CONSULTER L'AGENDA CULTUREL


Abonnement Patrimoine Normand
   ]]>
Wed, 16 Oct 2019 15:41:01 +0100
<![CDATA[ Les princes de Monaco et le pays de Caux ]]> http://www.patrimoine-normand.com/article-140144-prince-monaco-normandie.html L'exposition « Les princes de Monaco en Normandie - Des Estoutevile aux Grimaldi » aux Archives départementales de Seine-Maritime (DR).

Une exposition présentée par les Archives départementales de Seine-Maritime, jusqu'au 14 décembre 2019, sous le haut patronage de S.A.S. le prince Albert de Monaco.


DATE : 
Du 14 septembre au 14 décembre 2019.
LOCALISATION :
ROUEN (76)

 

Après le musée Christian-Dior de Granville, c’est au tour des archives départementales de Seine-Maritime de s’intéresser à la célèbre famille du Rocher méditerranéen. Les princes de Monaco sont décidément comme chez eux sur les rives de la Manche ! Placée sous le patronage de SAS le prince Albert II, cette nouvelle exposition, intitulée Les princes de Monaco en Normandie, des Estouteville aux Grimaldi, nous permet de comprendre pourquoi les Grimaldi comptaient, au XVIIIe siècle, parmi les plus grands propriétaires fonciers de Normandie, avec des possessions dans près de 200 paroisses ! On remonte ainsi aux origines de l’une des plus anciennes branches de la famille et à l’une des plus illustres dynasties normandes, la maison d’Estouteville, fortement implantée autour de Valmont. Une occasion unique pour découvrir, parmi une centaine d’œuvres et manuscrits originaux, de nombreuses pièces et chefs-d’œuvre en provenance des collections princières de Monaco, mais aussi des pièces particulièrement précieuses prêtées par différents musées de Seine-Maritime, telles les deux Vierges en ivoire de la Renaissance réputées provenir de Valmont (musée des Antiquités et musée des Pêcheries de Fécamp), pour la première fois rapprochées, telle encore une vue des ruines de l’abbaye de Valmont peinte par Delacroix (musée des Beaux-Arts de Rouen).

Planche d’un atlas aquarellé sur Valmont, après 1731 (Bibliothèque de l’Institut national d’Histoire de l’Art).

Planche d’un atlas aquarellé sur Valmont, après 1731 (Bibliothèque de l’Institut national d’Histoire de l’Art).

INFORMATIONS PRATIQUES :
 
Du 14 septembre au 14 décembre 2019
Entrée libre du mardi au vendredi de 8h45 à 18h Samedi de 10h à 12h, 13h à 18h
Visites guidées pour particuliers à 14h30 les mardis 15 octobre, 19 novembre et 10 décembre
Visites de groupes sur demande.
Toutes les visites doivent être réservées au 02 35 03 54 95 ou à l’adresse archives@seinemaritime.fr. Plus d’informations sur archivesdepartementales76.net

Archives départementales de Seine-Maritime
42 Rue Henri II Plantagenêt
76100, ROUEN

 
Article publié par Stéphane William Gondoin dans Patrimoine Normand n°111.
CONSULTER L'AGENDA CULTUREL

Abonnement Patrimoine Normand
  ]]>
Fri, 11 Oct 2019 16:27:01 +0100
<![CDATA[ Gabriel Ier de Montgommery ]]> http://www.patrimoine-normand.com/article-139982-gabriel-ier-de-montgommery.html Gabriel Ier de Montgommery. 1530-1574 (© Guillaume Néel).


Extrait Patrimoine Normand N°111.
Caricature de Guillaume Néel.
Par Stéphane William Gondoin.

 

Ce Normand d’ascendance écossaise, né dans la paroisse de Ducey, a tapé dans l’œil du roi Henri II, au sens le plus littéral de l’expression. Le 30 juin 1559 en effet, Gabriel en vient à jouter avec son suzerain et lui transperce casque et crâne d’un coup de lance. Oups ! Henri décède quelques jours plus tard, après une douloureuse agonie. Nostradamus, parait-il, aurait annoncé le drame dans un quatrain célèbre de ses Prophéties : « Le lyon jeune le vieux surmontera / En champ bellique par singulier duelle / Dans cage d'or les yeux luy crèvera / Deux classes une, puis mourir mort cruelle. » Le souverain laisse une veuve inconsolable, la redoutable Catherine de Médicis, animée d’un sérieux esprit revanchard.

Alors que s’annoncent les guerres de Religion, Gabriel se convertit au protestantisme et devient l’un des principaux capitaines des armées huguenotes. Voilà qui n’arrange pas ses relations - déjà tendues - avec l’aimable Catherine : capturé à Domfront en 1574, il est emmené à Paris, torturé sur ordre de la reine, jugé pour le moins sommairement et décapité en place de Grève. La vengeance est un plat…
 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de PATRIMOINE NORMAND (n°111, Octobre-Novembre-Décembre 2019).
Tous droits réservés © Patrimoine Normand.


Abonnement Patrimoine Normand
 
]]>
Mon, 07 Oct 2019 14:58:01 +0100
<![CDATA[ Roland Barthes ]]> http://www.patrimoine-normand.com/article-139981-roland-barthes.html Roland Barthes. 1915-1980 (© Guillaume Néel).


Extrait Patrimoine Normand N°111.
Caricature de Guillaume Néel.
Par Stéphane William Gondoin.

 

Nous ne cessons de répéter - à juste titre, pensons-nous - que la Normandie est terre d’élection pour les beaux esprits. Et ce natif de Cherbourg ne dénote guère dans la lignée de nos grands écrivains et penseurs. Sémiologiste, philosophe et critique, Roland Barthes s’interroge notamment sur la place de l’auteur par rapport à son œuvre, affirmant même dans La mort de l’auteur, article publié au Royaume-Uni en 1967 et en France l’année suivante, que « la naissance du lecteur doit se payer de la mort de l’auteur. » La simple lecture de ce petit texte que vous avez sous les yeux peut-elle donc envoyer son humble auteur vers l’autre monde ? Plus sérieusement, et pour faire court, ce que veut dire Barthes, c’est qu’une fois un texte publié, son auteur s’efface devant son lecteur, qui lui donne dès lors le sens qu’il entend. Nous dirions aujourd’hui qu’il se l’approprie avec ses clefs personnelles de lecture. Il devient ainsi vain de juger ou d’expliquer une œuvre en tentant de déterminer l’intention de son auteur. Roland Barthes décède à Paris, peu après avoir été renversé par une camionnette.
 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de PATRIMOINE NORMAND (n°111, Octobre-Novembre-Décembre 2019).
Tous droits réservés © Patrimoine Normand.


Abonnement Patrimoine Normand
 
]]>
Mon, 07 Oct 2019 14:40:01 +0100
<![CDATA[ Feuilleter Patrimoine Normand N°111 ]]> http://www.patrimoine-normand.com/article-139938-feuilleter-patrimoine-normand-1.html
PATRIMOINE NORMAND N°111
- octobre-novembre-décembre 2019 -

Cette version numérique du magazine est présentée en basse définition à titre d'aperçu. 
 
 
 
]]>
Wed, 02 Oct 2019 17:59:01 +0100
<![CDATA[ Caen - Un patrimoine exceptionnel ]]> http://www.patrimoine-normand.com/article-139937-caen-patrimoine-exceptionnel.html Vue du lavoir du moulin Saint-Pierre à Caen (dit Les Petits Murs). Victor Tesnière, 1854 (© musée des Beaux-Arts de Caen/P.Touzard).


 
Extrait Patrimoine Normand N°111.
Par Thierry Georges Leprévost.

L’éditeur et historien Guillaume Stanislas Trébutien écrit dans son guide1 : « Aujourd’hui, malgré le Temps, ce destructeur des choses, et les hommes qui l’aident trop souvent dans ses ravages, la vieille favorite de Guillaume le Conquérant a, pour appuyer sa vieillesse, des monuments robustes et superbes ».

 

Hélas, à force de vivre au contact de la beauté, on finit par ne plus la voir. Caen avait besoin d’un miroir pour se révéler à lui-même. Ce reflet viendra d’Angleterre. Depuis deux siècles, le Grand Tour est dans la grande île le complément indispensable de toute éducation de qualité. Les jeunes aristocrates cultivés, puis les bourgeois les plus fortunés, parcourent l’Europe afin d’affiner les connaissances acquises dans leurs écoles, des humanités aux arts plastiques, en passant par l’écriture. Ainsi après la paix de la Restauration en 1815 des peintres débarquent-ils dans la ville du premier monarque de leur dynastie, et une fois de plus, ils sont con...

 

Il vous reste 87% de cet article à lire.

Dossier "Caen pittoresque" (17 pages) :


1) Caen, son histoire, ses monuments, de GS Trébutien.

 

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de PATRIMOINE NORMAND (n°111, octobre-novembre-décembre 2019).


Abonnement Patrimoine Normand
]]>
Wed, 02 Oct 2019 17:14:01 +0100
<![CDATA[ Caen - Une ville attachante ]]> http://www.patrimoine-normand.com/article-139936-caen-une-ville-attachante.html Vue générale de Caen, prise du moulin au Roi ; Adolphe Maugendre ; vers 1850 (© musée des Beaux-Arts de Caen/P.Touzard).


 
Extrait Patrimoine Normand N°111.
Par Thierry Georges Leprévost.

Pour tous les Normands, il y a un avant et un après. Avant la Seconde Guerre mondiale, et après. Avant le Débarquement, et après. Avant la bataille de Normandie, et après. Caen aurait préféré, à l’instar de Bayeux, être l’exception qui confirme la règle. Il n’en est rien. Pendant la tourmente qui sévit du 6 juin au 23 août 1944, plus de la moitié de la ville est détruite, chacun des 60 000 habitants est meurtri dans sa chair, dans ses biens, dans son identité. En écho à la remarquable exposition Caen en images présentée au musée de Normandie à l’occasion du 75e anniversaire du D-Day, nous évoquons ici ce qu’était Caen au XIXe siècle, jusqu’à la Grande Guerre.

 

« Ce pays est très beau, et Caen, la plus jolie ville, la plus avenante, la plus gaie, la mieux située, les plus belles rues, les plus beaux bâtiments, les plus belles églises. »

Ainsi s’exprime la marquise de Sévigné, dont on connaît l’enthousiasme naturel et le penchant pour les superlatifs. Son contemporain caennais Jean Regnault de Segrais n’est pas moins dithy...

 

Il vous reste 88% de cet article à lire.

Dossier "Caen pittoresque" (17 pages) :


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de PATRIMOINE NORMAND (n°111, octobre-novembre-décembre 2019).


Abonnement Patrimoine Normand
]]>
Wed, 02 Oct 2019 17:03:01 +0100
<![CDATA[ Camembert du Champ Secret ]]> http://www.patrimoine-normand.com/article-139935-camembert-du-champ-secret.html Camembert du Champ Secret. Bientôt une quatrième génération. Avant Maurice, 21 ans, et dans la lignée d’Alexis et Ernest, Fabrice règne sur la ferme modèle de Champsecret (© Jean-Luc Péchinot).


 
Extrait Patrimoine Normand N°111.
Par Jean-Luc Péchinot.

Au cœur du vallonné bocage domfrontais, dans l’Orne, une ferme-fromagerie se révèle digne d’être classée patrimoniale. Francine et Patrick Mercier y signent un camembert de Normandie qu’on peut qualifier de trésor national. L’un des rares calendos à être « bio », « fermier » et « de Normandie ». C’est à Champsecret, mais ne le répétez pas trop…

 

S’il n’en restait qu’un au monde, ce serait celui-là. Le roi des fromages ! Sa Majesté le Camembert… de Normandie ! La légende voulant qu’une fermière du pays d’Auge, du nom de Marie Paynel, ait offert ce fromage à Napoléon III, lors de l’inauguration de la ligne de chemin de fer Paris-Granville. Cette paysanne tenait la recette de sa mère, Marie Harel, qui fit valoir son fromton sur les marchés du coin, en particulier celui de Vimoutiers, où, en 1928, Alexandre Millerand, ex-président de la République et sénateur de l’Orne, inau...

 

Il vous reste 77% de cet article à lire.


 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de PATRIMOINE NORMAND (n°111, octobre-novembre-décembre 2019).


Abonnement Patrimoine Normand
  ]]>
Wed, 02 Oct 2019 16:43:01 +0100
<![CDATA[ Bière - L’Écume des Falaises ]]> http://www.patrimoine-normand.com/article-139934-l-ecume-des-falaises-biere.html Adèle Bourgeois, la souriante brasseuse de Jullouville (© Jean-Luc Péchinot).


 
Extrait Patrimoine Normand N°111.
Par Jean-Luc Péchinot.

La Normandie se houblonnise ! Elles seraient désormais plus de soixante-dix, ces brasseries artisanales qui font mousser le pays du cidre. De la bonne dizaine que compte la Manche, celle de L’Écume des Falaises, à Jullouville, a même dû affronter la pénurie en cet été de sécheresse.

 

En panne sèche, ou presque. En tout cas pour la blonde ! Plus une seule bouteille à vendre, en plein cœur de l’été dernier, alors que les touristes en villégiature du côté de Granville avaient envie de se réhydrater dès la fin de matinée. « La rançon du succès ! On a loupé pas mal de ventes, mais avec nos nouvelles cuves, ça n’arrivera plus », se rassurait Adèle Bourgeois, brasseuse de cette écume houblonnée qu’elle s’est plu à lancer, en 2014 : « J’ai été baignée dans la bière. Chez mes parents, je n’ai jamais vu une Kro, mais des bières de caractère, genre Chimay. Du coup, je me suis jetée à l’eau, dans la bourgade de Champeaux, avec une vue imprenable sur le Mont-Saint-Michel, d’où notre lo...

 

Il vous reste 77% de cet article à lire.


 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de PATRIMOINE NORMAND (n°111, octobre-novembre-décembre 2019).


Abonnement Patrimoine Normand
  ]]>
Wed, 02 Oct 2019 16:31:01 +0100
<![CDATA[ Un curieux témoignage d'époque révolutionnaire à Saint-Pierre-sur-Dives ]]> http://www.patrimoine-normand.com/article-139921-decouverte-decor-mural-saint-pi.html Dans le cadre des travaux de réhabilitation des bâtiments conventuels de l’Abbaye de Saint-Pierre-sur-Dives, a été mis au jour un décor mural datant de la fin du XVIIIe siècle, début du XIXe siècle. Ces peintures, bien que naïves, sont un témoignage rare de la période révolutionnaire (© Jean Desloges).


 
Extrait Patrimoine Normand N°111.
Par Jean Desloges.

Les travaux en cours depuis plusieurs années dans l'ancienne abbaye Notre-Dame-de-L'Épinay, ont fourni une foule d'informations sur l'histoire des bâtiments conventuels. Le plus surprenant réside dans la mise au jour d'une suite de peintures murales figurant des petites scènes populaires. Ce décor occupe tout le pourtour d'une chambre aménagée pendant la Révolution et c'est probablement l’œuvre de ses premiers occupants.

 

Ce rare exemple d'art populaire a été sauvegardé intégralement et restauré. Certaines peintures ont été conservées en place. Celles qui n'étaient pas compatibles avec le projet on été déposées et seront replacées en fin de programme dans un autre local.
 

saint-pierre- sur-dives, petite ville de grand renom

Jusqu'à la Révolution, l'histoire de Saint-Pierre et celle de l'abbaye fondée au XIe siècle étaient indissociables. Certes le monastère ne culminait pas au firmament des abbayes normandes, mais la communauté avait autrefois un rôle influent dans l'économie régionale, au carre...
 

Il vous reste 90% de cet article à lire.


 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de PATRIMOINE NORMAND (n°111, octobre-novembre-décembre 2019).


Abonnement Patrimoine Normand
  ]]>
Tue, 01 Oct 2019 15:53:01 +0100
<![CDATA[ À la découverte de la presqu’île de Jumièges ]]> http://www.patrimoine-normand.com/article-139920-presqu-ile-jumieges-rando.html Montée en pente douce vers la forêt de Jumièges (© Stéphane William Gondoin).


 
Extrait Patrimoine Normand N°111.
Par Stéphane William Gondoin.

Entre Rouen et Le Havre, la Seine se fait capricieuse et trace de larges méandres, comme pour mieux prendre son temps avant de rejoindre la Manche. Elle forme ainsi une série de presqu’îles ayant chacune son identité et son lot de charmes à découvrir. L’une d’entre elles porte le nom d’un monastère normand prestigieux : Jumièges. Pour mieux en savourer tous les trésors, entre Histoire, légendes, patrimoine et nature, nous vous proposons de la découvrir à pied.

 

Cette presqu’île de Jumièges est tout entière comprise dans les limites du parc naturel régional des Boucles de la Seine normande, ce qui constitue déjà en soi une invitation à sauter dans ses chaussures de randonnée pour partir vers l’inco...

 

Il vous reste 93% de cet article à lire.


 


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de PATRIMOINE NORMAND (n°111, octobre-novembre-décembre 2019).


Abonnement Patrimoine Normand
  ]]>
Tue, 01 Oct 2019 15:42:01 +0100