Patrimoine normand

Lisieux - Capitale du pays d'Auge

12/4/2014
Lisieux - Capitale du pays d'Auge

Lisieux, « capitale du pan de bois ». (© MLN)


Stéphane William Gondoin

Extrait Patrimoine Normand n°89
Par Stéphane William Gondoin.

 
Front occidental de la cathédrale de Lisieux. (© Stéphane William Gondoin)
Front occidental de la cathédrale de Lisieux. (© Stéphane William Gondoin)

Voilà sans doute l'une des plus anciennes entités urbaines de Normandie ! Lisieux fut d'abord l'antique Noviomagus Lexoviorum, capitale de la cité des Lexovii, la tribu gauloise qui autrefois régnait sur ces terres et qui donne aujourd'hui son nom à la ville et à ses habitants. Sur les rives de l'Orbiquet et de la Touques, vingt siècles d'histoire vous attendent !

Les Lexovii délaissent progressivement leur ancien oppidum, situé au lieudit Le Castellier, sur l'actuelle commune de Saint-Désir, pour venir s'installer à la confluence de la Touques et de l'Orbiquet. Noviomagus Lexoviorum (littéralement, Nouveau marché des Lexoviens) devient très vite leur ville principale et concentre l'essentiel de leurs activités, administratives ou commerciales.

Le mode de vie qu'adoptent volontiers ces Lexovii après la conquête romaine, nécessite la construction de nombreux édifices publics : thermes, forum, temples... Après les premiers raids germaniques sur la Gaule, à la fin du IIIe siècle ap. J.-C., la ville se dote par ailleurs d'une enceinte urbaine enserrant 8 hectares.

La capitale du pays d'Auge conserve un certain nombre de témoignages de sa prestigieuse histoire antique. Au pied de l'hôpital Robert-Bisson notamment, furent mis au jour à partir de la fin des années 70 les soubassements d'une villa et ceux d'un établissement thermal. La villa possédait plusieurs vastes pièces d'habitation, des cuisines et même... des bains privés ! Les thermes pour leur part, édifice public divisé entre une partie réservée aux hommes et une autre aux femmes, disposaient dans cette dernière d'un frigidarium (salle froide), d'un tepidarium (salle tiède) et d'un caldarium (salle chaude), avec système de chauffage par hypocauste. Bâtis au cours des Ier et IIe siècles par ex...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.

DOSSIER « PAYS D'AUGE » (17 pages) :




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand