Patrimoine normand

Pays d'Auge - Caractère et authenticité

Dimanche 12 Janvier 2014
Pays d'Auge - Caractère et authenticité

Au printemps, pommiers en fleur dans le pays d'Auge, à Cambremer. (© G. Guillotin)


Stéphane William Gondoin

Extrait Patrimoine Normand n°89
Par Stéphane William Gondoin.

 
Carte du pays d’Auge, datant de 1716. (© BNF)
Carte du pays d’Auge, datant de 1716. (© BNF)

À la fin du IXe siècle, dans la Vita sanctae Opportunae (Vie de sainte Opportune), Adelhem, évêque de Sées, explique comment son héroïne parvient un jour « à un certain monastère, près de la ville de Sées, qui était situé dans la forêt d'Auge ». Ainsi le nom Algia émerge-t-il pour la première fois des limbes de l'Histoire. Deux siècles plus tard, Guillaume le Conquérant (1035-1087 en Normandie) donne à l'abbaye du Bec-Hellouin « les églises d'Auge qui appartenaient au comte Gilbert [ndla : de Brionne]. » Il semble donc qu'à cette époque, l'Auge soit une entité géographique parfaitement identifiée et reconnue. Il existe d'ailleurs peut-être déjà une vicomté d'Auge et un archidiaconé d'Auge, les deux étant dûment attestés un peu plus tard.

Au XVIIIe siècle, l'étendue du pays d'Auge est beaucoup plus restreinte que celle que nous lui donnons de nos jours. En 1763, l'abbé Expilly le définit dans son Dictionnaire géographique historique et politique des Gaules et de la France comme « borné au nord par l'Océan, au sud par le pays d'Ouche et celui d'Houlme, à l'est par le Lieuvin & le pays d'Ouche, & à l'ouest par la Campagne de Caen. » C'est le tracé de ces « frontières » que l'on retrouve notamment sur une série de cartes datant de 1716. À cette époque, la ville de Lisieux n'est pas encore considérée comme appartenant au pays d'Auge, mais au Lieuvin voisin, territoire compris entre l'estuaire de la Seine, la Touques et la vallée Risle-Charentonne. Lors du tracé des limites des départements en 1790, la République naissante n'a cure des pays et des provinces de l'Ancien Régime : elle écartèle le pays d'Auge et le Lieuvin entre le Calvados, l'Orne et l'Eure.

 

Un pays d'Auge élargi

C'est un décret promulgué le 23 février 1942 qui va partiellement préciser de nouveaux contours au pays d'Auge. En pleine Occupation, le gouvernement de Vichy cherche à réglementer partout en France la production et la commercialisation des eaux-de-vie. Pour y parvenir, il définit un certain nombre de zones d'appellations d'origine contrôlée. L'AOC Calvados du pays d'Auge voit ainsi le jour. Pour estampiller le nou...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.

DOSSIER « PAYS D'AUGE » (17 pages) :




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022
Patrimoine normand