Patrimoine normand

La Normandie, berceau de l’infanterie française ?

Mardi 11 Janvier 2011
La Normandie, berceau de l’infanterie française ?

Albrecht Altdorfer (vers 1480–1538), La Bataille d’Alexandre, 1529, peinture sur bois, Alte Pinakothek (Munich), commandée par le duc Guillaume IV de Bavière. Alexandre le Grand lutte contre le roi de Perse Darius. Cette œuvre montre au premier plan une bande de piquiers en mouvement et, au second plan, une masse compacte en train d’attaquer telle une forêt de piques. (© Studio Artimages)


Armand Launay

Extrait Patrimoine Normand n°76
Par Armand Launay.
 
Détail de « Troupes anciennes. N°3 - Piquiers, Règne de Louis XI », gravure sur bois en couleurs (46 x 36 cm) éditée chez Pellerin, Epinal, 1859. (© BnF, département Estampes et photographie, FOL-LI-59)
Détail de « Troupes anciennes. N°3 - Piquiers, Règne de Louis XI », gravure sur bois en couleurs (46 x 36 cm) éditée chez Pellerin, Epinal, 1859. (© BnF, département Estampes et photographie, FOL-LI-59)

Le premier corps d’infanterie de l’armée française s’est formé en 1481 suite à la volonté du roi Louis XI de créer une infanterie régulière et professionnelle à l’image de la cavalerie. C’est ainsi que sont nées les célèbres « bandes de Picardie »… et elles sont nées en Normandie ! En effet, formées par des Suisses dans un vaste camp située entre Pont-de-l’Arche et Pont-Saint-Pierre (Eure), Patrimoine normand a mené l’enquête sur ce tournant militaire où la Normandie est – une fois de plus – au cœur de l’histoire de France.

Louis XI et les francs-archers

Pour la défense de son royaume, Louis XI eut le souci permanent d’améliorer son infanterie. En 1469, il réforma le corps des francs-archers créé par son père Charles VII en 1448. Le recrutement fut élargi à 16 000 hommes fournis par la population, l’organisation et l’encadrement furent améliorés. Malgré des victoires, le corps des francs-archers déçut le roi par son indiscipline – allant jusqu’à des désertions ! – mais surtout du manque de professionnalisme de ces troupes très éparses qui rentraient chez elles durant l’hiver... Certains bourgeois se faisaient même enrôler pour bénéficier de l’exemption fiscale des francs-archers (« francs d’impôt »). En 1479, la défaite de Guinegatte face à Maximilien de Habsbourg sonna le glas des francs-archers. Louis XI décida de réformer en profondeur son armée…

 

1481 : création du corps des piquiers et hallebardiers

En 1481, le roi de France avait négocié des trêves avec ses ennemis. Il était libre de supprimer en octobre 1480 le corps des francs-archers et prit exemple sur la meilleure armée de son temps, l’armée suisse, pour constituer en janvier 1481 une infanterie principalement composée de piquiers, d’hallebardiers et de merce...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023
Patrimoine normand