Patrimoine Normand magazine

Il y a cent ans, l'explosion des poudreries belges à Graville 9 Novembre 2015


Le petit Havre

Il y a cent ans, 
l'explosion des poudreries belges à Graville


  Extrait Patrimoine Normand N°95
Par Stéphane William Gondoin

Durant toute cette année, on a assez peu parlé du centenaire de la Grande Guerre dans les médias nationaux. Coincée entre l'ouverture des hostilités en 1914 et la terrible boucherie de Verdun, en 1916, 1915 peine à exister. Les morts des batailles de l'Artois, des Dardanelles, ou bien encore de celle des Éparges, immortalisés par les textes fabuleux de Maurice Genevoix, valent pourtant bien les sacrifiés de la Marne ou du fort de Douaumont. Nous ne les oublions pas.
On le sait, le gouvernement belge en exil vint chercher refuge au Havre et à Sainte-Adresse au mois d'octobre 1914, après l'invasion du royaume par les forces armées allemandes (1). Dans la foulée se construisirent à la pointe de Caux, plusieurs usines destinées à approvisionner les armées belges qui combattaient dans les plaines de Flandre.
Le 11 décembre 1915, « il était dix heures moins un quart lorsqu'un fracas épouvantable retentit. Le bruit en fut entendu à Trouville, à Pont-Audemer, à Fécamp, à Yvetot, ainsi que nous l'ont affirmé nos correspondants de ces différents endroits » (journal Le Petit Havre, édition du 12 décembre 1915). Dans toute la région, les dégâts furent immenses : si les villes d'Harfleur, de Graville et de Gonfreville-l'Orcher s'avérèrent de loin les plus sinistrées, on releva des vitres brisées jusqu'à Pont-Audemer. On déplora au total 130 morts.
Les archives municipales du Havre ont mis en ligne toutes les éditions du journal local Le Petit Havre pour les années 1914 à 1919. Vous pouvez donc lire les articles relatifs à cet accident sur http://archives.lehavre.fr/. 

A LIRE : 

- La Normandie dans la Grande Guerre
- 1914-1918 : Sainte-Adresse, capitale de la Belgique

 
1) Sur ce sujet, voir le dossier publié dans Patrimoine Normand N° 90, été 2014.
 
 

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 95Octobre-Novembre-Décembre 2015)


 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

Le musée des Pêcheries de Fécamp ouvre ses portes

Extrait Patrimoine Normand N°104 Par Stéphane William Gondoin...

Lire cet article

La Tapisserie de Bayeux en Angleterre ?

Dans le cadre des travaux du futur musée de la Tapisserie de Bayeux, l'œuvre millénaire pourrait être prêtée aux Britanniques. La ville de Bayeux a rappelé les conditions d’un éventuel prêt de la Tapisserie, qui permettrait - durant la période de travaux - de proposer au public britannique d'admirer la célèbre broderie. Tapisserie de Bayeux (© Louis Paulin). Un prêt envisageable dans le cadre du futur Musée de la Tapisserie de Bayeux   L’évent...

Lire cet article

Le trésor de Berthouville, de l’océan Pacifique à la mer Baltique

Extrait Patrimoine Normand N°104 Par Stéphane William Gondoin Le trésor de Berthouville, dont Michel de Decker vous raconte avec sa verve coutumière les conditions de la découverte dans son Journal de bord de ma Normandie bleue (Patrimoine Normand n°104), est habituellement conservé au département des Monnaies, Médailles et Antiques de la Bibliothèque nationale de France. Mais certaines pièces avaient subi les outrages du temps et nécessitaient une franche restauration et une...

Lire cet article

Noël à Patrimoine Normand ! Des offres spéciales fêtes pour un abonnement

Nous vous souhaitons de très belles fêtes et une nouvelle année 2018 heureuse et apaisée ! Nous vous avons concocté trois offres spéciales d'abonnement à PATRIMOINE NORMAND pour vos cadeaux de fin d'année, pour vous ou pour vos proches. OFFRE N°1 (abonnement 1 an) : Abonnement SPECIAL Noël - 1 an 22€ au lieu de 40€ - 45% de réduction Abonnement de 1 an pour 4 numéros de PATRIMOINE NORMAND. L’abonnement débutera avec le n°104 (janvier 2018) jusqu’au n...

Lire cet article

En mémoire des fusillés de la Première Guerre mondiale

→ ACTUALITÉ Nécropole nationale des Islettes, où reposent les quatre fusillés de Rarécourt aux côtés de leurs camarades (© SWG). En mémoire des fusillés de la Première Guerre mondiale   Extrait Patrimoine Normand N°101 Par Stéphane William Gondoin Au printemps 1917, le général Robert Nivelle, commandant en chef des armées du nord et de...

Lire cet article

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
 
 
 
 
 
EN KIOSQUE
Patrimoine Normand 104
N°104

Janvier-Février-Mars 2018 ABONNEZ-VOUS ! Et profitez d'une offre 
 exceptionnelle 

-40%

4 numéros

24
au lieu de 40,00€

Paiements boutique en ligne


LIBRAIRIE NORMANDE


ÉVÉNEMENTS