Accueil | À PROPOS | CONTACT | NOS AUTEURS | INDEX ARTICLES | ANCIENS NUMEROS | ABONNEMENT | AGENDA | LIBRAIRIE | ACTUALITE  | PUBLICITE |  


 

 
 

 

 



Inscrivez vous à notre Newsletter et recevez régulièrement un point sur toute notre actualité
Drapeau normand

Centenaire de la fin de la bataille de Verdun
Publié le : Vendredi 11 Novembre 2016


abonnement magazine


Centenaire de la bataille de Verdun

Centenaire de la fin de la bataille de Verdun


  Extrait Patrimoine Normand N°99
Par Stéphane William Gondoin

Le 21 février 1916, à 8 heures du matin heure de Berlin, l'artillerie allemande déclenche un déluge de feu sur les lignes françaises dans le secteur de Verdun. C'est le coup d'envoi d'une immense déflagration qui durera près de dix mois, coûtera la vie à plus de 300 000 hommes (tués ou disparus) des deux camps et fera plus de 400 000 blessés. Par le niveau des pertes enregistré, ramené à la relative exiguïté du champ de bataille, Verdun demeurera à jamais dans la mémoire nationale comme le symbole absolu de la folie meurtrière déchaînée au cours de la Première Guerre mondiale.

Verdun est certes bien loin des côtes de la Manche, mais de nombreux Normands et presque tous les régiments stationnés en Normandie participent aux hostilités. Le 129e régiment d'infanterie basé au Havre, le 39e RI de Rouen, le 103e RI 3e bataillon d'Alençon, le 36e RI de Caen montent à un moment ou à un autre sur le front. À titre d'exemple, les 36e et 129e RI sont engagés simultanément à la fin du mois de mai 1916 dans les opérations visant à reprendre le fort de Douaumont. Entre le 18 et le 24 mai, le 36e RI compte 8 officiers tués, 24 blessés et 1 disparu ; pour les hommes de troupe, le bilan s'élève à 167 tués, 458 disparus et 646 blessés. Pour la seule journée du 23 mai, le 129e RI enregistre 36 tués, 136 disparus et 204 blessés. Un passage du Journal de marche du 129e RI daté de ce 23 mai funeste résume à lui seul l'âpreté des combats : « La situation est grave. Les mitrailleuses ennemies nous font subir de lourdes pertes. De toutes parts, on signale des effectifs réduits à des poignées d'hommes. Les officiers font défaut. » La bataille de Verdun s'achève le 18 décembre 1916, lorsque les Français reprennent aux Allemands la ferme des Chambrettes. Il y a exactement cent ans.

A LIRE : 

 

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 99Octobre-Novembre-Décembre 2016)


 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Impression (s) soleil, lumières d’estuaire au Havre
1 000 ans de Normandie
Un tableau de Courbet passé aux rayons X !
Giverny classé à l'Unesco ?
La maison de Victor Hugo en danger


• Catégorie liée :
actualite


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
J'EN PROFITE !
 
 

Espace Annonceurs

CLIQUEZ ICI

Pour votre sécurité, nous utilisons Paypal, la solution de paiement sécurisée du web, nous acceptons les cartes bancaires ci-dessous.
Pay Pal solution paiement
Livraison sous 48H avec La Poste


Livraison

Réseaux sociaux

  
 

PRATIQUE

PAtrimoine Normand
Les 3 Cours 
14220, Les Moutiers en Cinglais    par courriel
standard : 02 50 08 78 5