Patrimoine Normand magazine

Centenaire de la fin de la bataille de Verdun 11 Novembre 2016


Centenaire de la bataille de Verdun

Centenaire de la fin de la bataille de Verdun


  Extrait Patrimoine Normand N°99
Par Stéphane William Gondoin

Le 21 février 1916, à 8 heures du matin heure de Berlin, l'artillerie allemande déclenche un déluge de feu sur les lignes françaises dans le secteur de Verdun. C'est le coup d'envoi d'une immense déflagration qui durera près de dix mois, coûtera la vie à plus de 300 000 hommes (tués ou disparus) des deux camps et fera plus de 400 000 blessés. Par le niveau des pertes enregistré, ramené à la relative exiguïté du champ de bataille, Verdun demeurera à jamais dans la mémoire nationale comme le symbole absolu de la folie meurtrière déchaînée au cours de la Première Guerre mondiale.

Verdun est certes bien loin des côtes de la Manche, mais de nombreux Normands et presque tous les régiments stationnés en Normandie participent aux hostilités. Le 129e régiment d'infanterie basé au Havre, le 39e RI de Rouen, le 103e RI 3e bataillon d'Alençon, le 36e RI de Caen montent à un moment ou à un autre sur le front. À titre d'exemple, les 36e et 129e RI sont engagés simultanément à la fin du mois de mai 1916 dans les opérations visant à reprendre le fort de Douaumont. Entre le 18 et le 24 mai, le 36e RI compte 8 officiers tués, 24 blessés et 1 disparu ; pour les hommes de troupe, le bilan s'élève à 167 tués, 458 disparus et 646 blessés. Pour la seule journée du 23 mai, le 129e RI enregistre 36 tués, 136 disparus et 204 blessés. Un passage du Journal de marche du 129e RI daté de ce 23 mai funeste résume à lui seul l'âpreté des combats : « La situation est grave. Les mitrailleuses ennemies nous font subir de lourdes pertes. De toutes parts, on signale des effectifs réduits à des poignées d'hommes. Les officiers font défaut. » La bataille de Verdun s'achève le 18 décembre 1916, lorsque les Français reprennent aux Allemands la ferme des Chambrettes. Il y a exactement cent ans.

A LIRE : 

 

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 99Octobre-Novembre-Décembre 2016)


 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

Le musée des Pêcheries de Fécamp ouvre ses portes

Extrait Patrimoine Normand N°104 Par Stéphane William Gondoin...

Lire cet article

La Tapisserie de Bayeux en Angleterre ?

Dans le cadre des travaux du futur musée de la Tapisserie de Bayeux, l'œuvre millénaire pourrait être prêtée aux Britanniques. La ville de Bayeux a rappelé les conditions d’un éventuel prêt de la Tapisserie, qui permettrait - durant la période de travaux - de proposer au public britannique d'admirer la célèbre broderie. Tapisserie de Bayeux (© Louis Paulin). Un prêt envisageable dans le cadre du futur Musée de la Tapisserie de Bayeux   L’évent...

Lire cet article

Le trésor de Berthouville, de l’océan Pacifique à la mer Baltique

Extrait Patrimoine Normand N°104 Par Stéphane William Gondoin Le trésor de Berthouville, dont Michel de Decker vous raconte avec sa verve coutumière les conditions de la découverte dans son Journal de bord de ma Normandie bleue (Patrimoine Normand n°104), est habituellement conservé au département des Monnaies, Médailles et Antiques de la Bibliothèque nationale de France. Mais certaines pièces avaient subi les outrages du temps et nécessitaient une franche restauration et une...

Lire cet article

Noël à Patrimoine Normand ! Des offres spéciales fêtes pour un abonnement

Nous vous souhaitons de très belles fêtes et une nouvelle année 2018 heureuse et apaisée ! Nous vous avons concocté trois offres spéciales d'abonnement à PATRIMOINE NORMAND pour vos cadeaux de fin d'année, pour vous ou pour vos proches. OFFRE N°1 (abonnement 1 an) : Abonnement SPECIAL Noël - 1 an 22€ au lieu de 40€ - 45% de réduction Abonnement de 1 an pour 4 numéros de PATRIMOINE NORMAND. L’abonnement débutera avec le n°104 (janvier 2018) jusqu’au n...

Lire cet article

En mémoire des fusillés de la Première Guerre mondiale

→ ACTUALITÉ Nécropole nationale des Islettes, où reposent les quatre fusillés de Rarécourt aux côtés de leurs camarades (© SWG). En mémoire des fusillés de la Première Guerre mondiale   Extrait Patrimoine Normand N°101 Par Stéphane William Gondoin Au printemps 1917, le général Robert Nivelle, commandant en chef des armées du nord et de...

Lire cet article

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
 
 
 
 
 
EN KIOSQUE
Patrimoine Normand 104
N°104

Janvier-Février-Mars 2018 ABONNEZ-VOUS ! Et profitez d'une offre 
 exceptionnelle 

-40%

4 numéros

24
au lieu de 40,00€

Paiements boutique en ligne


LIBRAIRIE NORMANDE


ÉVÉNEMENTS