Patrimoine Normand magazine

 

Gorges de la Vire et vallée de la Souleuvre

Jeudi 8 Mai 2008
Gorges de la Vire et vallée de la Souleuvre
La vallée de la Souleuvre (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand).
 
Extrait Patrimoine Normand N°09.
Par Jean de Longaunay.

Au nord-ouest du Bocage Virois, les gorges de la Vire et la vallée de la Souleuvre vous offrent des possibilités de découverte d'un superbe espace naturel.

 

Dans Patrimoine Normand n°01, nous avions découvert le "Houlme", un pays normand aux paysages rudes et beaux, un pays exceptionnel et méconnu à l'écart des grandes routes. Ici, au nord-ouest du Bocage-Virois, nous retrouvons un terroir analogue. La carte géologique de la Normandie nous montre en effet une longue bande de schistes et de grès partant de la région de Thury-Harcourt, à l'est - la « Suisse Normande » - passant par le Mont Pinçon et arrivant dans ce pays de la Souleuvre. Le Houlme, dans l'arrière-pays granitique, se trouve au sud-est, soit à l'opposé. La qualité du terrain explique cette nature sauvage, dans toutes ces régions, avec un terrain accidenté et des rivières encaissées, ici : la Souleuvre.
Cette rivière pend sa source au sud de Montchauvet et, après de nombreux méandres dans une vallée encaissée, elle vient se jeter dans la Vire, tout autant encaissée, au nord-ouest de Carville. Cette région ne possède pas de grand châteaux ou édifices remarquables, son principal intérêt réside dans une nature préservée et dans ses paysages superbes. C'est à pied qu'on la parcourt, sept promenades fléchées existent. On peut se procurer les fiches de randonnées très bien faites auprès de l'Office du Bocage Normand (La Papillonnière, 14500 Vire - Tél. : 02 31 67 37 67 - www.bocage-normand.com).

Gorges de la Vire

Les gorges de la Vire (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand).
 

Saut à l'élastique Pont de la Souleuvre

Saut à l'élastique au viaduc de la Souleuvre (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand).

Ce terroir de la Souleuvre et des gorges de la Vire recoupe le canton de Beny-Bocage. En son centre se trouve « l'attraction » connue dans le monde entier pour son saut à l'élastique : le viaduc de la Souleuvre que nous avons présenté (Le viaduc de la Souleuvre ou le Pont de la Malherbière), paysage superbe. Le chef-lieu, Bény-Bocage, est un joli bourg présentant un ensemble de maisons de granit autour de sa place et des halles en bois à proximité. En allant jusqu'à Montchauvet à l'est (le « Mont chauve » - même étymologie que « Caumont », construit sur le mode germanique alors que le Montchauvet l'est sur le mode roman), on est sur une éminence rocheuse autrefois recouverte de landes, d'où ce nom. A proximité (à l'est de la localité) se trouve un ensemble de mégalithes, pierre levées dont l'une mesure plus de 2.50 mètres de haut. Comme dans le Houlme (voir les mégalithes dans le Houlme), nous trouvons ici des mégalithes. D'après la légende, le corps de Gargantua aurait été enterré sous le « Gros-Mont » (près de Sainte-Marie-Laumont) et ses membres s'étendraient sur plusieurs communes proches : La Ferrière-Harang, Campeaux, Malloué, Landelles-et-Coupigny.

Beny-Bocages - halles

Les halles de Bény-Bocage (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand).

La région présente quelques églises intéressantes. Celle de Sainte-Marie-Laumont est classée monument historique pour l'intérêt  de sa tour centrale construite au XIIe siècle, la jolie église de Malloué, reconstruite au XVIe siècle, est juchée sur une promontoire rocheux dominant la Vire et conserve un intérieur rustique plein de charme typiquement bocain (la commune compte 24 habitant !). A Malloué toujours, nous pouvons apercevoir un château des XVIIe et XVIIIe à la sévère beauté. A la Ferrière-Harang (ancien chef-lieu d'une baronnie), l'église présente encore des traces d'appareil en arêtes de poisson, le clocher date de 1680, il est terminé en coupole. L'autel, le retable et le tabernacle sont en style Louis XV. On remarquera, l'encadrant, deux statues de bois du XVIIIe siècle (saint Pierre et saint Paul). Les deux petits autels latéraux sont de la fin du XVIIIe siècle, celui de la gauche présente une vierge à l'Enfant (pierre polychromée du XVe siècle, recouverte d'un tissu moderne). Fonts baptismaux du XVIIIe siècle. Le châteaux de Pont-Bellanger est une belle construction remaniée au XIXe siècle dans un style troubadour (propriété privée). On pourra aussi visiter, à Saint-Martin-des-Besaces, les musée de la Percée du Bocage (belle évocation de la fin de la Bataille de Normandie, présentation vivante et de qualité). Mais l'intérêt de ce terroir réside surtout dans ses paysages naturels où la Souleuvre et la Vire, en creusant peu à peu ses gorges de schistes et les grès de l'ère primaire, a dégagé les escarpements qui l'encadrent aujourd'hui.

Eglise Malloué

L'intérieur de l'église de Malloué (© Patrimoine Normand).

 

Chateau Pont-Bellanger

Le château Pont-Bellanger et ses jeux de lumière (© Patrimoine Normand).

Pont de la Souleuvre

Photo Rodolphe Corbin 
© Patrimoine Normand

INFORMATIONS PRATIQUES :

Pays secret et attirant, le Bocage virois se révèle par une alternance de prairies parsemées de pommiers, de champs étroits et larges, de chemins creux et ombragés, de collines vigoureuses ou doucement vallonnées.
Du haut des crêtes, vous découvrirez de vastes horizons et les sillons de petits ruisseaux gonflant, dans les vallées, les nombreuses rivières : la Vire, la Souleuvre, l'Allière, la Virène, la Drôme, la Sienne...
Office de Tourisme du Bocage Normand
La Papillonnière
14500 Vire
Tél. : 02 31 67 37 67
www.bocage-normand.com
 
 


Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiement sécurisé
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas