Patrimoine normand

Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande

Jeudi 31 Janvier 2008
Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande

La Seine en ses méandres. (Photo Alexandre Vernon © Patrimoine Normand)


Alexandre Vernon

Extrait Patrimoine Normand n°55
Par Alexandre Vernon.

 

S’il est un lieu typique de sa région normande dans son environnement agreste et paysager, c’est bien le territoire du « Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande » de chaque côté des méandres de la Seine. Ce vaste espace a été créé en 1974 autour de la forêt de Brotonne, poumon vert entre Le Havre et Rouen. Il s’appelait alors « Parc Naturel Régional de Brotonne ». Depuis, beaucoup de choses ont évolué et le parc a considérablement grandi. Il comprend à ce jour depuis La Bouille jusqu’au phare Saint-Samson-de-la-Roque, y compris le marais Vernier, 81 000 hectares et 72 communes des départements de l’Eure et de la Seine-Maritime. À l’aube de cet automne 2004 et à l’occasion du 30e anniversaire du parc, fêté avec faste et avec des nombreuses activités de plein air au pied des vénérables tours de l’abbaye de Jumièges, il était question de faire le point sur le travail accompli et les réalisations et de jeter un regard sur l’avenir où l’environnement et la préservation du patrimoine naturel et culturel restent des orientations privilégiées.

La nouvelle charte, signée en 2001, a scellé entre les communes adhérentes, les partenaires et le Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine, un accord contractuel pour faire de cette vallée de la Seine un territoire de développement durable afin de ménager l’espace pour une gestion adaptée des milieux naturels et des paysages et pour placer l’hom­me au cœur du Parc en po­sitionnant le Parc dans sa région.

La maison du sabot à La Haye-de-Routot.  (Photo Alexandre Vernon © Patrimoine Normand)

La maison du sabot à La Haye-de-Routot.  (Photo Alexandre Vernon © Patrimoine Normand)

Des lieux de mémoire

Au fil du temps, soucieux de la valorisation de ce site exceptionnel pour ce qu’il représente d’intérêts patrimoniaux, des points forts ont été créés ou réhabilités, faisant ressurgir des traditions régionales. C’est ainsi que le four rural à pain de La Haye-Routot a été remis en service en 1979. Il cuit véritablement du pain à l’ancienne et offre chaque dimanche des pains de campagne, des brioches et des gâteaux. Dans ce même village s’est également ouvert à la même époque le musée du sabotier. Dans une vieille chaumière du XVIIe siècle sont exposées plus de 300 paires de sabots de toutes régions mais où trônent les vrais sa...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand
 
 
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022
Patrimoine normand